English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Vautour de Rüppell
Gyps rueppellii

Ordre des Accipitriformes – Famille des Accipitridés

QUELQUES MESURES :
L : 85-95 cm
Env : 220-240 cm
Poids : 7500gr

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Le vautour de Rüppell porte un plumage noir, agrémenté de nombreuses taches pâles,  en particulier sur les parties inférieures. Le dessin des ailes est très caractéristique, avec une barre très tranchée à l’arrière du bras, et deux rangées de taches blanches en travers des rémiges. La queue est foncée et arrondie.

Ang : Rueppell's Griffon
All : Sperbergeier
Esp : Buitre Moteado
Ital : Grifone di Rueppell
Nd : Rüppellgier
Russe : Гриф Рюппеля
Sd: Rüppellgam

Photos de Steve Garvie
Son site : RAINBIRDER Photo galleries

Photos d’Yves Thonnérieux
Son site: NATUR’AILES

Texte et photos des oiseaux captifs par Nicole Bouglouan

Sources :

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 2 by Josep del Hoyo-Andrew Elliot-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN: 8487334156

BIRDS OF AFRICA SOUTH OF THE SAHARA by Ian Sinclair and Peter Ryan - Princeton University Press Princeton and Oxford - ISBN: 0691118159

BIRDS OF PREY OF AFRICA AND ITS ISLANDS by Alan and Meg Kemp - Struik Publishers - ISBN: 1770073698

GUIDE DES RAPACES DIURNES – Europe, Afrique du Nord et Moyen-Orient de Benny Génsbol – Delachaux et Niestlé – ISBN : 2603013270 

Avibase (Lepage Denis)

ARKive (Christopher Parsons)

Wikipedia (Wikipedia, The Free Encyclopedia)


Accueil

Page rapaces

Autre lien: Les vautours de l'Ancien Monde

Sommaire fiches

 

 

La tête et le cou sont couverts de petites plumes blanchâtres. La peau peut devenir pourpre si l’oiseau est excité. Une collerette blanchâtre ébouriffée habille la base du cou. Le bec est jaune terne et gris. Il est tranchant et sert à déchirer la peau et les chairs des carcasses. Les pattes robustes et les doigts sont gris ardoise. Les yeux sont jaunes à ambrés.

Le juvénile ne donne pas cette impression  d’écailles sur le plumage. Sa couleur est plus sombre avec le dos et les ailes bruns roux, et les rémiges noirâtres. Le bec est noir. La tête et le cou sont rose rougeâtre avec du duvet brun.

On trouve deux sous-espèces : G.r. rueppellii et G.r. erlangeri, qui se partagent la distribution.

Le vautour de Rüppell fait partie des « vautours de l’Ancien Monde » pour le distinguer des condors.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
Le vautour de Rüppell est habituellement silencieux, mais lorsqu’il est auprès d’une carcasse, il crie et piaille d’une voix éraillée. Il peut aussi siffler et caqueter quand il est posé.
Les jeunes émettent un faible sifflement avant de crier.

HABITAT :
Le vautour de Rüppell vit aux abords des collines et des montagnes, en milieu découvert et aride, dans les savanes et les zones herbeuses.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :
Du Sénégal au nord du Nigeria, Soudan, ouest de l’Ethiopie, Ouganda, Kenya, nord de la Tanzanie.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
Le vautour de Rüppell est très grégaire. Il préfère dormir, se nourrir et nicher en colonies, jusqu’à plus de 1000 couples.
Il est en général dominant autour des carcasses, sauf en face du vautour oricou, plus grand que lui. C’est un charognard, et il ne cherche pas de supplément avec des proies vivantes. Il dépend entièrement des grandes carcasses qu’il localise grâce à sa vue perçante. Certains pensent que son odorat joue un rôle également, mais c’est à vue qu’il repère sa nourriture.

Il peut voyager sur de grandes distances, jusqu’à 150 km, de son nid à une carcasse. Une fois que quelques individus ont pris place autour de la carcasse, les autres se ruent parmi eux pour prendre part au festin. Ils peuvent dévorer une antilope en 20 minutes.

Le vautour de Rüppell passe beaucoup de temps à utiliser les ascendances thermiques pour planer en cercles au-dessus des plaines, en cherchant sa nourriture. Dès qu’une carcasse est repérée, ils descendent, toujours en cercles, de plus en plus bas, et finissent par se ruer sur la nourriture avec des cris rauques et des chamailleries. Leur bec puissant est idéal pour déchirer la chair, et le long cou dénudé peut aller fouiller à l’intérieur des carcasses. Après le repas, ils restent posés au soleil pour digérer.

Ils dorment en colonies la nuit, sur des falaises inaccessibles, s’installant environ une heure avant le coucher du soleil. Quelques heures avant l’aurore, ils s’élancent tous ensemble dans les airs.

La parade nuptiale voit les couples planer en cercles ensemble, près des falaises. Ils restent posés ensemble pendant de longs moments.

VOL :
Quand il plane, le vautour de Rüppell tend les ailes à plat, ou légèrement relevées. Il bat tous les records d’altitude en planant à 11 000 mètres. Il peut planer pendant des heures, 6 à 7 heures par jour, quand il est à la recherche d’une carcasse.
Départ arrêté, il peut voler sur 5 km en six minutes. Il peut parcourir jusqu’à 150 km en une journée pour se nourrir.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
La saison de reproduction varie selon la distribution.
Le vautour de Rüppell nidifie en haut des falaises, en colonies pouvant compter jusqu’à 1000 couples.
Le nid est volumineux, fait de branchettes et tapissé d’herbes et de feuilles. Il est placé sur une corniche. La femelle dérobe souvent les branches dans les autres nids, et c’est le mâle qui les arrange sur place. Dépendant de sa localisation, le nid peut servir année après année, ou plus jamais. Dans certaines parties de l’habitat, comme le nord du Cameroun, cette espèce nidifie dans les arbres. 

La femelle dépose un seul œuf après une longue saison de pluies. L’incubation dure 55 jours, assurée par les deux parents. Ensemble, ils nourrissent et élèvent le poussin couvert de duvet gris. Les adultes perdent du poids durant la période de reproduction, et peuvent vivre sur leurs réserves. Dès que le jeune a son plumage complet, au bout de 12 semaines, ils prennent le temps de récupérer leur poids.

ALIMENTATION :
Le vautour de Rüppell se nourrit de charognes qu’il repère avec sa vue perçante.  

PROTECTION/MENACES/STATUTS:
Le rôle de « nettoyeurs » des vautours de Rüppell est important pour la nature qu’ils débarrassent des animaux morts. Leurs seuls prédateurs sont les carnivores.
Un déclin a été constaté au Kenya, à cause des pesticides, et l’accroissement de l’agriculture provoque la destruction de leur habitat.    

Autres

photos