English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Veuve dominicaine
Vidua macroura

Ordre des Passériformes – Famille des Viduidés

QUELQUES MESURES :
L : 12-13 cm – 26-34 cm avec la queue chez le mâle

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
La Veuve dominicaine est une espèce qui parasite les nids des Estrildidés.

PROTECTION / MENACES / STATUTS :
La Veuve dominicaine est commune et l’espèce n’est pas menacée actuellement.    
    
Ang : Pin-tailed Whydah
All : Dominikanerwitwe
Esp: Viuda de Cola Aguda
Ital: Vedova coda a spilli
Nd: Dominikaner-wida
Russe: Доминиканская вдовушка

Photographes:

Alfredo Colón
Puerto Rico Wildlife

Marc Chrétien
MURINUS

Jean Marc Rabby
Des Ailes et des Plumes

Callie de Wet
Flickr Galleries

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:

BIRDS OF THE GAMBIA AND SENEGAL by Clive Barlow and Tim Wacher – Helm Field guides – ISBN: 0713675497

BIRDS OF AFRICA SOUTH OF THE SAHARA by Ian Sinclair and Peter Ryan - Princeton University Press Princeton and Oxford - ISBN: 0691118159

L’ENCYCLOPEDIE MONDIALE DES OISEAUX - Dr Christopher M. Perrins -  BORDAS - ISBN: 2040185607

Avibase (Lepage Denis)

SASOL – Bird e-Guide

Wikipedia (Wikipedia, The Free Encyclopedia)

 

Accueil

Page Passériformes

Sommaire fiches

 

Le mâle adulte nuptial a le plumage noir et blanc et une queue noire remarquable et très longue. La calotte, la face, le dos, les rémiges et la queue sont noirs. La longue queue présente quatre rectrices centrales très longues, jusqu’à 20-22 cm. Le dessus des ailes présente une tache alaire d’un blanc pur au niveau des scapulaires.
Le reste du plumage, croupion, nuque, cou, menton, gorge et parties inférieures sont d’un blanc pur.

Le bec conique est rouge vif. Les yeux sont bruns. Les pattes et les doigts sont gris noirâtre.

Le mâle en non nuptial ressemble à la femelle, mais avec des marques plus larges et plus contrastées. Il est également légèrement plus grand qu’elle.

Changement de plumage chez le mâle, notamment au niveau du dos.

La femelle est très différente. Elle a la queue courte et le plumage brunâtre.
Les parties supérieures sont striées noir et brun. Les ailes et la queue sont brun foncé avec des liserés chamois et blancs.
Les parties inférieures sont blanches, blanc chamoisé sur les côtés du corps et quelques stries brunes sur les flancs.
La tête présente des bandes noires et chamois assez évidentes. Le bec est rosâtre.

Le juvénile est gris-brun sur le dessus et chamois en dessous. Son bec est grisâtre foncé.

Femelle
Immature

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
La Veuve dominicaine émet des notes aiguës, courtes et haut-perché « tsip, tsit, tsit, see, see, churr, chrrt… ».
En vol, le mâle émet des « tsip tseep » ou des « chip chip chip » très hauts, tandis qu’il volète dans les airs avec la queue à la verticale.

HABITAT 
La Veuve dominicaine fréquente les parcs et les jardins, les savanes, les zones herbeuses, les broussailles et les zones cultivées.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE : 
La Veuve dominicaine se trouve à travers l’Afrique subsaharienne. Cette espèce a été introduite à Hawaï mais sans grand succès. Cependant, elle est présente à Porto Rico.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :  
La Veuve dominicaine se nourrit surtout de graines et d’insectes. Elle se nourrit en petits groupes  composés d’un mâle et de plusieurs femelles, et de jeunes non-nicheurs. Cet oiseau se nourrit sur le sol où il bouge en se balançant vers l’arrière sur les tarses et en picorant rapidement dans le sol fraîchement remué. Il boit souvent dans les mares au bord des routes.  

Le mâle se pose souvent sur les fils du téléphone ou sur les clôtures. Plus remarquable et donc plus visible que la femelle, il est plus souvent observé. Il peut devenir très agressif et poursuivre les autres oiseaux tandis qu’il parade.

Le mâle effectue de superbes parades aériennes en période nuptiale, exposant la longue queue qui joue un rôle important à ce moment-là. Il effectue une danse aérienne avec un vol stationnaire au-dessus de la femelle au cours duquel la queue est agitée de soubresauts de haut en bas tandis qu’il chante continuellement. Il effectue aussi des vols circulaires tout en dansant et en vibrant. Ces parades se déroulent à faible hauteur.

Le mâle chante pendant plusieurs semaines depuis des perchoirs exposés, mais ce chant est une sorte de bourdonnement qui devient assez agaçant vers la fin.

La Veuve dominicaine est un parasite des nids des Estrildidés. La femelle pond régulièrement dans le nid de ces oiseaux.
Le mâle est territorial est a souvent plusieurs femelles à l’intérieur de son groupe.

VOL :
La Veuve dominicaine a un vol nuptial spectaculaire. En dehors de la période de reproduction, elle a un vol bondissant erratique.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
La Veuve dominicaine se reproduit pendant les mois d’été, à la même période que les espèces qu’elle parasite.

Cette espèce ne construit pas de nid. La femelle dépose ses œufs blancs ou blanc-crème dans le nid de l’espèce hôte, au moment même où celle-ci pond aussi ses œufs.
Tous les poussins sont élevés ensemble. Les poussins de la Veuve dominicaine sont souvent plus agressifs que les Astrilds.

Les œufs de l’hôte ne sont pas forcément détruits. La veuve ne fait qu’ajouter les siens à la couvée déjà déposée. Les poussins de la veuve sont capables d’imiter ceux de l’hôte en ouvrant grand le bec. Ils sont même souvent très semblables avec la même ouverture de bec, ainsi que les couleurs de la gorge et des commissures, mais les poussins de la veuve sont plus grands et réclament davantage de nourriture que les poussins des Astrilds qui finissent fréquemment par mourir.

ALIMENTATION : 
La Veuve dominicaine se nourrit principalement de graines récoltées sur le sol. Cette espèce consomme également des insectes qu’elle capture en vol.