English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Fr: Xénodacnis mésange
Ang: Tit-like Dacnis
All: Meisenpitpit
Esp: Dacnis Andino - Azulito Altoandino
Ita: Dacne cincia
Nd: Meisedaknis
Sd: mesfink

Photographes:

Didier Buysse
Vision d’Oiseaux

Roger Ahlman
Pbase Galleries Peru and Ecuador

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 16 by Josep del Hoyo- Andrew Elliot-David Christie – Lynx Edicions – ISBN: 9788496553781

A GUIDE TO THE BIRDS OF COLOMBIA by Steven L. Hilty and William L. Brown - Princeton University Press – ISBN 069108372X

Avibase (Lepage Denis)  

BirdLife International (BirdLife International)

Neotropical Birds – Cornell Lab of Ornithology

Wikipedia, the free encyclopaedia

10,000 Birds Birding, Nature and Conservation, and the wide, wide world

HBW Alive

 

Accueil

Page Passériformes

Sommaire fiches

 

Xénodacnis mésange
Xenodacnis parina

Ordre des Passériformes – Famille des Thraupidés

INTRODUCTION :
Le Xénodacnis mésange est l’unique membre du genre Xenodacnis. Le magnifique plumage bleu foncé du mâle diffère grandement de celui de la femelle aux couleurs plus brunes et chamoisées. Le bec fin et pointu indique une nourriture basée principalement sur les insectes et le nectar.
Cette espèce se trouve en Amérique du Sud, et plus particulièrement en Equateur et au Pérou. Il est généralement assez commun localement dans les zones boisées à la limite des derniers arbres ou même au-dessus. Il est présent jusqu’à 4600 mètres d’altitude au Pérou.
Trois sous-espèces partagent la distribution.

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Quelques mesures :
Race nominale :
Longueur : 11 cm
Poids : 10-12 gr

Autres races :
Longueur : 13 cm
Poids : 11,5 – 18-5 g

Le mâle de la race nominale a le plumage bleu foncé dans l’ensemble, légèrement teinté de grisâtre dessus et dessous. On peut voir quelquefois des stries argentées sur la calotte, le dos, le croupion, la gorge et le milieu de la poitrine.
Sur le dessus des ailes, les petites et moyennes couvertures sont bleu foncé, tandis que les grandes couvertures sont plutôt sombres et teintées de bleu, y compris les liserés. Les rémiges et les tertiaires sont sombres et bordées de bleu. La queue est foncée avec des liserés bleus.  
Le bec fin et nettement pointu est noirâtre. Les yeux sont brun foncé. Les pattes et les doigts sont gris foncé.

La sous-espèce "bella" est représentée sur cette page

La femelle a la calotte et le centre de la nuque du même bleu que le plumage du mâle. Les parties supérieures sont brunâtre clair, avec le bas du dos plus grisâtre et légèrement teinté de bleu. Sur les ailes, les petites couvertures sont bleues tandis que les autres couvertures et les rémiges sont sombres et très légèrement teintées de bleu. Les parties inférieures, y compris la gorge, sont cannelle chamoisée, et plutôt chamois sur l’abdomen.

L’immature est brun grisâtre avec une teinte bleu foncé sur les ailes, et des parties inférieures légèrement plus pâles.

SOUS-ESPECES ET DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :
Le Xénodacnis mésange a trois sous-espèces.
X.p. bella (ici représentée) se trouve dans le centre nord du Pérou. Dans le centre sud de l’Equateur se trouve une race incertaine, probablement rattachée à « bella ».
Le mâle est très semblable à celui de la race nominale, mais il est entièrement bleu foncé et n’a pas la teinte grisâtre. Les fines stries argentées sont bien présentes.
La femelle a le front, les lores et la zone oculaire bleus, formant comme un masque sur les yeux. Elle a les parties inférieures plus claires que la femelle de la race nominale.

X.p. petersi se trouve dans le centre du Pérou, sur le versant ouest des Andes et à Lima.
Le mâle diffère peu de la race « bella » mais il est légèrement plus grand et présente des stries argentées plus vives.

X.p. parina (décrite plus haut) se trouve dans le sud du Pérou sur le versant est des Andes (Junín, Ayacucho, Apurímac et Cuzco), et sur le versant ouest à Arequipa.

HABITAT :
Le Xénodacnis mésange est localement commun dans les zones arbustives et les parcelles d’arbres rabougris, et dans les bosquets de Polylepis mélangés avec des arbustes du genre Gynoxys.
Cette espèce est visible entre 3700 et 4000 mètres d’altitude en Equateur, et entre 3200 et 4600 mètres au Pérou.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
Le Xénodacnis mésange émet des cris et des chants d’une sonorité surprenante. Le chant est une série rapide de sifflements pénétrants « zwit-zwit-zwit-zhweet-zhweet-zhweet-zhweet »  qui alternent avec des notes plus basses.
La femelle peut se joindre au mâle en duo. Elle émet des notes plus dures et rauques qui continuent après la fin du chant du mâle.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
Le Xénodacnis mésange se nourrit d’insectes minuscules et de nectar. Le régime insectivore comprend essentiellement des Aphides (pucerons) de la famille des Aphididés. Il se nourrit dans les arbustes Gynoxys où il glane des aphides sur la partie inférieure des feuilles. Il se nourrit souvent d’autres sécrétions douces comme du nectar, excrétées par les feuilles elles-mêmes. Tout en cherchant sa nourriture, il se déplace rapidement d’un arbuste à l’autre.

Le Xénodacnis mésange est visible en couples ou en petits groupes et peut quelquefois se trouver en nombres plus importants (jusqu’à 12 individus ou plus par hectare). Les oiseaux défendent agressivement leurs petits territoires.

Ils se reproduisent en couples monogames comme la majorité des Thraupidés. La saison de reproduction est étroitement associée aux ressources alimentaires et commence en général au début de la principale période de pluies.
Le mâle fait certainement des offrandes de nourriture à la femelle. On peut également penser sur le beau plumage bleu du mâle est mis en valeur pendant les parades par des déplacements et des postures adaptées.

Le Xénodacnis mésange est résident dans sa distribution. Ils se rassemblent localement en grands nombres, mais ne font pas de déplacements altitudinaux ou sur de longues distances.
Le statut d’espèce sédentaire est révélé par la forme et la longueur modérée des ailes, mais la plupart de ces espèces volent très bien.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
Le Xénodacnis mésange produit plus d’une couvée par saison si les ressources de nourriture sont abondantes.
Le tout petit nid en forme de coupe est fait avec de la « laine » prise sur les arbustes Gynoxys. Il est placé dans un arbre, mais sans doute assez bas.
Il n’y a pas d’autres informations pour le moment.

PROTECTION / MENACES/ STATUTS :   
Le Xénodacnis mésange est relativement commun mais sa distribution est clairsemée en Equateur et au Pérou. L’espèce est menacée par la fragmentation de son habitat où poussent des arbustes (Polylepis), par le défrichage et les feux, ainsi que par les activités humaines.
Avec une distribution clairsemée dans les Andes du sud de l’Equateur et au Pérou, la population semble décliner bien que l’espèce soit abondante par endroits, avec un record de douzaines d’oiseaux dans une zone d’arbustes Gynoxys d’une surface de moins d’un hectare.
Mais en dépit de plusieurs menaces associées à la perte de l’habitat, le Xénodacnis mésange est actuellement considéré comme non menacé.