English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Fr: Zéna de la Jamaïque
Ang: Jamaican Spindalis
All: Jamaika-Streifenkopftangare
Esp: Cigua Jamaicana
Ita: Spindalis della Giamaica
Nd: Jamaicaanse Spindalis
Sd: jamaicaspindalis

Photographes:

Ken Havard
His Bird Pictures on IBC & Flickr gallery

William Price
PBase-tereksandpiper & Flickr William Price

Dubi Shapiro
Dubi Shapiro Photo Galleries & Dubi Shapiro's Pictures on IBC

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 16 by Josep del Hoyo- Andrew Elliot-David Christie – Lynx Edicions – ISBN: 9788496553781

A Photographic Guide to the Birds of Jamaica De Ann Haynes-Sutton, Yves-Jacques Rey-Millet, Audrey Downer, Robert Sutton – Editeur: Bloomsbury Publishing, 2010 – ISBN: 1408133229, 9781408133224 – 336 pages

Avibase (Denis Lepage)

Birdlife International

HBW Alive

Neotropical Birds – Cornell Lab of Ornithology

Bird Studies - Daily bird art

The Wilson bulletin - Taxonomy of the Stripe-headed Tanager, genus Spindalis (aves: Thraupidae) of the West Indies

 

Accueil

Page passériformes

Sommaire fiches

 

Zéna de la Jamaïque
Spindalis nigricephala

Ordre des Passériformes – Famille des Thraupidés

INTRODUCTION :
La Zéna de la Jamaïque est endémique de cette île où elle fréquente les forêts et les broussailles à mi-hauteur et en altitude.
Elle se nourrit de fruits, baies, fleurs et bourgeons dans la canopée où elle est souvent vue en couple ou en petits groupes familiaux, ainsi qu’en troupes mélangées. Le nid est une coupe lâche placée dans un arbre ou un buisson.
La Zéna de la Jamaïque a une population stable pour le moment, et elle ne semble pas encore menacée.

Le genre Spindalis est présent dans les Grandes Antilles, mais une population existe dans l’île de Cozumel. Il n’y avait qu’une seule espèce auparavant, le Tangara à tête rayée (Spindalis zena) avec huit sous-espèces. Aujourd’hui, le genre a été séparé en trois espèces monotypiques (Zéna de la Jamaïque, Zéna d’Hispaniola et Zéna de Porto Rico) d’une part, et la Zéna à tête rayée avec cinq sous-espèces d’autre part. Ces espèces diffèrent par la morphologie, le plumage et les vocalises.   

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Quelques mesures :
Longueur : 18 cm
Poids : 38-65 gr

La Zéna de la Jamaïque est l’espèce la plus grande du genre Spindalis.
Le mâle est vivement coloré, avec le dos jaune-olive devenant orangé sur le croupion et les couvertures sus-caudales. Sur le dessus des ailes, les rémiges et les couvertures sont noires avec des liserés blancs. La queue est noire mais les rectrices externes ont aussi des liserés blancs.

Sur les parties inférieures, le centre de la poitrine est orange jaunâtre, devenant jaune sur le bas de la poitrine et l’abdomen. Le bas-ventre, les cuisses et les couvertures sous-caudales sont blancs. Les flancs et les côtés du corps sont teintés de jaune verdâtre.

Sur la tête, le mâle a une calotte noire qui contraste avec le large sourcil blanc qui s’étend jusqu’aux côtés de la nuque et avec la longue rayure malaire blanche. Le menton et le haut de la gorge sont blancs et bordés de noir.
Le bec de deux couleurs est épais et gris foncé, avec la mandibule inférieure argentée et terminée de noirâtre. Les yeux sont brun foncé. Les pattes et les doigts sont gris foncé.

La femelle est beaucoup plus terne que le mâle, avec la tête, la gorge et les parties supérieures olive grisâtre. Les motifs de la face sont indistincts ou absents. Sur le dessus des ailes, les rémiges internes et les grandes couvertures sont bordées de blanc.
Sur les parties inférieures, le centre de la poitrine est jaune orangé clair, l’abdomen est jaune pâle et les couvertures sous-caudales sont blanchâtres.

Le juvénile ressemble à la femelle mais il est encore plus terne. Les motifs de la tête sont indistincts. Les ailes et la queue sont gris foncé avec des liserés jaunes. Le dos est gris verdâtre, devenant jaunâtre sur le croupion.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :  
La Zéna de la Jamaïque se trouve uniquement en Jamaïque.

HABITAT :  
La Zéna de la Jamaïque fréquente les forêts et les bois humides depuis le niveau de la mer jusqu’aux montagnes. Elle aime particulièrement les zones où poussent des arbres fruitiers en forêt et aux lisières.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
La Zéna de la Jamaïque est plus souvent entendue que vue. Ses cris et chants ténus et haut-perchés résonnent souvent  dans les forêts de l’île.
Le mâle émet un « seep » doux et faible en vol. Lorsqu’ils se nourrissent en groupes, ils produisent des « chi-chi-chi-chi-chi » rapides et haut-perchés.
Le mâle chante depuis un perchoir exposé, émettant des bourdonnements et des cliquetis variés lorsqu’il se sent menacé ou s’il est dérangé. Le chant est une longue phrase soutenue et répétée plusieurs fois « chu wheet, chee see whee see, chu wheet ».  

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
La Zéna de la Jamaïque se nourrit principalement de fruits et de baies provenant de diverses espèces de plantes. Elle consomme également du nectar, des fleurs, des bourgeons et des feuilles. Les fruits de Ficus, Cecropia et Dunalia, mais aussi les oranges, les piments et les fruits de Roystonea font partie de son régime.

Elles se nourrissent souvent en couple ou en groupes familiaux, mais aussi en troupes clairsemées et mélangées. Elles errent dans la canopée en cherchant de la nourriture, souvent en se suspendant de diverses manières aux brindilles ou aux feuilles pour saisir des baies. Elles s’agrippent aux plantes avec le bec et se balancent de l’une à l’autre sans l’aide des ailes ou des pattes.

Les comportements nuptiaux sont peu connus, mais la saison de reproduction est associée à l’abondance de nourriture.

La Zéna de la Jamaïque est résidente sur l’île.
Son vol est agile mais elle ne vole que sur des distances courtes.    

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
La saison de reproduction a lieu d’avril à juillet.
La Zéna de la Jamaïque construit une coupe lâche avec des herbes et des radicelles, dans un buisson ou un arbre.
La femelle dépose 2-3 œufs blanc verdâtre ou gris pâle avec des marques plus sombres du côté le plus large.
Il n’y a pas d’autres informations pour le moment.

PROTECTION / MENACES / STATUTS :
La Zéna de la Jamaïque a une distribution restreinte dans laquelle elle est décrite comme étant commune et largement répandue. Elle est cependant plus locale sur les côtes nord et sud-ouest de l’île. Elle se trouve principalement en altitude.
La population est actuellement stable et l’espèce n’est pas globalement menacée pour le moment.