English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

PROTECTION / MENACES / STATUTS :  
L’Aigle tyran peut être relativement commun dans un habitat adapté à ses besoins, mais il est menacé par la déforestation et l’expansion de l’agriculture dans la majeure partie de sa vaste distribution. La chasse est un autre problème dans certains endroits.
La population a été estimée à moins de 50 000 individus en 2008, et elle est en déclin. Mais actuellement, l’Aigle tyran est considéré comme non menacé.

Fr: Aigle tyran
Ang: Black Hawk-Eagle
All: Tyrannenadler
Esp: Águila negra
Ita: Spizaeto nero
Nd: Zwarte Kuifarend
Sd: Svart hökörn
Port: Gavião-pega-macaco

Photographes:

Roger Ahlman
Pbase Galleries Peru and Ecuador

Marc Chrétien
MURINUS

Maxime Dechelle
LEPAPARRAZO

Ken Havard
His Bird Pictures on IBC et Flickr gallery

Texte de Nicole Bouglouan

Sources :

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 2 by Josep del Hoyo-Andrew Elliot-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN: 8487334156

A GUIDE TO THE BIRDS OF COLOMBIA by Steven L. Hilty and William L. Brown - Princeton University Press – ISBN 069108372X

A GUIDE TO THE BIRDS OF MEXICO AND NORTHERN CENTRAL AMERICA by  Steve N. G. Howell, Sophie Webb - Oxford University Press - ISBN: 0198540124

Avibase (Lepage Denis)

BirdLife International (BirdLife International)

Neotropical Birds – Cornell Lab of Ornithology

The Eagle Directory

Global Raptor Information Network - Working to Conserve Birds of Prey in nature

Wikipedia, the free encyclopaedia

HBW Alive

 

Accueil

Dossier Aigles bottés - Introduction

Page famille Accipitridés

Page rapaces

Sommaire fiches

 

Aigle tyran
Spizaetus tyrannus

Ordre des Accipitriformes – Famille des Accipitridés

INTRODUCTION :
L’Aigle tyran fait partie du genre Spizaetus dans le groupe des Aigles bottés. Cette espèce est présente en Amérique Centrale et du Sud. Ce prédateur puissant est capable de tuer des proies comme les opossums ou les singes. Il vit dans les forêts tropicales, depuis les plaines jusqu’à 2000-3000 mètres d’altitude.
L’Aigle tyran est affecté par la perte de l’habitat à cause de la déforestation et sa population semble décliner, bien que l’espèce ne soit pas menacée actuellement.

DESCRIPTION DE L’ESPECE :  
Longueur : 61-74 cm
Envergure : 127-155 cm
Poids : M : 880-960 gr – F : 1090-1150 gr

L’adulte a le plumage d’un noir brillant dans l’ensemble, avec une crête occipitale courte et broussailleuse dont la base est blanche. Ce critère est souvent apparent mais il peut parfois être indistinct.
Les ailes sont longues, larges et arrondies, et la queue est longue et arrondie. Les extrémités des ailes atteignent la base de la queue lorsque l’oiseau est au repos.
La queue est barrée de noir et gris pâle et son extrémité est étroite et blanchâtre. Il y a trois bandes gris pâle sur le dessus de la queue, et trois bandes plutôt blanchâtres en dessous.  
Sur les parties inférieures, les couvertures sous-alaires sont noires avec quelques mouchetures blanches visibles seulement de près. Les dessins des rémiges représentent des « carreaux » noirs et blancs. Les tarses emplumés, les cuisses et les couvertures sous-caudales sont finement mais nettement barrés de blanc.
Le bec est noirâtre avec la cire gris ardoise. Les yeux sont jaune d’or. Les doigts sont jaunes avec des serres noires robustes.      
La femelle a le même plumage mais elle est plus grande que le mâle.

Le juvénile a la gorge, le front, le sourcil et l’extrémité de la crête blancs. Sur la tête, la calotte et la crête sont tachetées de noir et blanc tandis que les couvertures auriculaires et les joues sont noires.
Les parties supérieures sont plus brunes que chez l’adulte. Sur les parties inférieures, la poitrine est striée de brun et de noir et l’abdomen est tacheté de noir et blanc.
Il obtient le plumage adulte vers 2-3 ans.

SOUS-ESPECES ET DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :    
L’Aigle tyran a deux sous-espèces.
S.t. serus se trouve depuis le sud du Mexique vers le sud à travers l’Amérique Centrale jusqu’en Colombie, et ensuite à l’est des Andes jusqu’à l’est du Venezuela, Trinidad et les Guyanes, et vers le sud jusqu’à l’est du Pérou, la Bolivie, le nord et le centre du Brésil. Il est également présent à l’ouest des Andes dans l’ouest de l’Equateur et l’extrême nord-ouest du Pérou.
Cette race est plus petite et moins marquée sur les couvertures sous-alaires, tandis que les flancs, les cuisses et les pattes présentent des barres blanches plus distinctes.

S.t. tyrannus (décrite plus haut) se trouve dans l’est et le sud du Brésil, l’est du Paraguay et l’extrême nord-est de l’Argentine.

HABITAT :
L’Aigle tyran fréquente les forêts tropicales humides. Il est assez commun aux lisières de ces forêts, dans les pousses  secondaires et le long des habitats naturels semi-ouverts et des fleuves dans les vastes étendues forestières.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO   
L’Aigle tyran  cris souvent lorsqu’il plane dans les airs. Il émet des sifflements sonores et clairs, assez prolongés « whi, whi-wheeooo » ou encore « wh whee-hoo » et « wheeoo » précédés de plusieurs notes comme « whi whi…wheeoo » ou « wh wh…weee-oo ».
Les adultes émettent un seul « weeoo » lorsqu’ils sont posés. Des sifflements doux sont émis au nid ou près du nid.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :  
L’Aigle tyran se nourrit de plusieurs sortes d’animaux, des grands oiseaux comme les toucans, les ortalides et les aras, des mammifères arboricoles comprenant des écureuils, des chauves-souris, des opossums et des singes. Des reptiles comme les serpents et les lézards ou iguanes sont également capturés. Le régime varie selon la distribution.

S.t. tyrannus

Avec un serpent dans les serres

Il chasse principalement depuis un perchoir d’où il s’élance en vol rapide et se déplace d’un arbre à l’autre tout en écoutant et en surveillant les alentours. Il vole à grande vitesse pour surprendre la proie et la capturer après une poursuite rapide.

Pendant la saison de reproduction, l’Aigle tyran effectue des parades aériennes spectaculaires, typiques des Aigles bottés. Les deux partenaires volent ensemble et le contact a lieu en vol par les serres. Ils se retournent sur le dos tout en continuant leur vol.
Planer au-dessus des aires de nidification fait partie des comportements territoriaux. Ce rapace est souvent vu seul ou occasionnellement en couples pendant la saison de reproduction.

L’Aigle tyran est sédentaire dans sa distribution. Quelques dispersions locales sont observées, et l’espèce peut vagabonder jusqu’à Trinidad.

Il plane fréquemment assez haut dans le ciel, en général dans la seconde partie de la matinée. Il effectue des battements profonds et puissants. Les ailes sont aplaties et la queue est légèrement déployée.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
La saison de reproduction a lieu entre décembre et août. L’Aigle tyran ne se reproduit que tous les 2 ou 3 ans.
Le nid fait de rameaux de bois est grand, jusqu’à 140 centimètres de large pour 55 centimètres de profondeur. Il est placé en haut d’un arbre, entre 17 et 23 mètres mais jusqu’à 23-28 mètres selon les espèces d’arbres.

La femelle dépose un seul œuf blanc, rarement deux. L’incubation dure 42-45 jours assurée par la femelle, mais le mâle la nourrit pendant cette période.
A la naissance, le poussin est couvert de duvet blanc, mais le plumage sombre apparaît au bout de 5 semaines. Il est nourri par les deux adultes, souvent davantage par le mâle vers la fin du cycle. Il quitte le nid au bout de 69-70 jours après l’éclosion. Il reste habituellement aux alentours du nid, à moins de 150 mètres, pendant un an, car il est encore dépendant des parents.
Les jeunes sont parfois attaqués au nid par les grands singes.