English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Fr: Albatros de l’Ile Campbell
Ang: Campbell Albatross
All: Campbellalbatros
Esp: Albatros impávido
Ita: Albatros di Campbell
Nd: Campbellalbatros
Sd: campbellalbatross

Photographes:

Ken Havard
His Bird Pictures on IBC et Flickr gallery

Otto Plantema
Trips around the world

Alan & Ann Tate
AA Bird Photography

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD vol 1 by Josep del Hoyo-Andrew Elliot-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN: 8487334105

A Complete Guide to Antarctic Wildlife by Hadoram Shirihai and Illustrated by Brett Jarrett - Edited by Guy M. Kirwan - ALUL.A Press Oy, Finland - ISBN 9519894705

Avibase (Denis Lepage)

BirdLife International

HBW Alive

ARKive (Christopher Parsons)

Wikipedia, the free encyclopaedia

New Zealand Birds Online

Te Ara – The Encyclopedia of New Zealand

Department of Sustainability, Environment, Water, Population and Communities

AVIBIRDS.COM

Welcome to the New Zealand Fisheries information website

A C A P - Campbell Albatross

 

Accueil

Page famille des Diomédéidés

Sommaire fiches

 

Albatros de l’Ile Campbell
Thalassarche impavida

Ordre des Procellariiformes – Famille des Diomédéidés

INTRODUCTION :
L’Albatros de l’Ile Campbell était encore récemment considéré comme une sous-espèce de l’Albatros à sourcils noirs, mais il diffère par certains critères morphologiques comme les yeux jaunes, la face plus grise, la zone blanche plus réduite en-dessous des ailes, le bec un peu plus court et une taille plus petite dans l’ensemble.
Il se reproduit sur l’Ile Campbell au sud de la Nouvelle-Zélande. Il nidifie en colonies sur les falaises côtières, mais l’espèce est présente dans les mers environnantes en fonction des saisons.
Comme de nombreux oiseaux marins, l’Albatros de l’Ile Campbell est menacé par le matériel de pêche en mer. Le développement de la pêche artisanale entre 1971 et 1983 avait entrainé un déclin significatif de la population. La population semble aujourd’hui en légère augmentation, mais l’espèce est actuellement considérée comme Vulnérable. 

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Quelques mesures :   
Longueur : 88-90 cm
Envergure : 205-240 cm
Poids : M : 2750-3800 gr – F : 2200-3150 gr      

L’Albatros de l’Ile Campbell adulte est noir et blanc. Les parties inférieures, la tête, le cou et le croupion sont blancs, tandis que le dessus des ailes, le dos et la queue sont noirâtres. Le dessous des ailes est blanc et largement bordé de noir.
Sur la tête blanche, la partie supérieure de la face est d’un gris très pâle, tandis que l’œil est entouré d’une tache noire en forme de triangle. Elle s’étend depuis les lores et la base du bec et passe au-dessus de l’œil pour se terminer en ligne fine en arrière de l’œil.
Le bec est jaune orangé avec l’extrémité orange foncé. On peut voir une fine ligne noire tout autour de la base du bec. Les yeux sont jaunes. Les pattes et les doigts palmés sont gris bleuâtre foncé.
Mâle et femelle sont identiques, avec la femelle légèrement plus petite que le mâle.

Le juvénile a les yeux sombres et le bec plutôt gris-brun avec l’extrémité plus foncée. Le dessous des ailes présente des bordures noires plus étendues. On peut aussi voir une bande partielle ou parfois complète qui part du manteau et s’étend autour de la poitrine.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :
L’Albatros de l’Ile Campbell se reproduit sur l’Ile Campbell et une autre ile au nord de la première, l’Ile de Jeannette Marie, l’ensemble se trouvant au sud de la Nouvelle-Zélande.
Pendant l’été, il se trouve surtout au sud du Détroit de Cook, et plutôt vers East Cape en automne.
Cette espèce fréquente largement les mers australasiennes, et peut atteindre la Mer de Ross entre septembre et mai, pendant la saison de reproduction.

HABITAT :
L’Albatros de l’Ile Campbell se reproduit sur les falaises côtières des îles où les colonies sont établies. Le nid est construit sur des corniches ou des pentes abruptes couvertes d’herbes courtes, de touffes d’herbes et de boue.   
Il se nourrit surtout sur les eaux profondes, jusqu’à 200 mètres ou plus de profondeur.

CRIS ET CHANTS:
L’Albatros de l’Ile Campbell produit une variété de croassements, cris, gémissements et grognements lancinants.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :  
L’Albatros de l’Ile Campbell se nourrit principalement de poissons, en particulier des bancs de jeunes Micromesistius australis (merlan bleu austral ou morue bleue), mais il prend aussi des calmars et des crustacés.
Il profite aussi des débris de poissons et autres détritus récupérés derrière les bateaux de pêche où bien souvent, des disputes agressives entre divers oiseaux marins se produisent autour de cette manne.
Il capture les proies avec le bec à la surface de l’eau et effectue aussi quelques plongeons peu profonds.

Pendant la saison de reproduction, il s’éloigne à 150-650 kilomètres des colonies pour se nourrir au-dessus des eaux subantarctiques. Cependant, il lui arrive d’aller plus loin pour trouver de la nourriture, jusqu’à 2000 kilomètres, depuis les eaux subtropicales jusqu’aux eaux de l’Antarctique. Ces voyages peuvent durer moins de 4 jours lorsque les adultes nourrissent leur poussin et ne peuvent pas s’éloigner trop longtemps. Mais des voyages plus longs de 8 à 21 jours sont fréquents sur les eaux océaniques.

L’Albatros de l’Ile Campbell se reproduit en colonies d’espèces mélangées. Il commence à se reproduire à l’âge de dix ans. Les couples sont monogames avec des liens qui durent longtemps. Ils partagent toutes les tâches liées à la nidification.
Ils effectuent les parades nuptiales typiques des Diomédéidés, avec des cercles autour du bec du ou de la partenaire, ou bien ils tendent la tête et le cou vers le ciel, ils se touchent les flancs avec le bec et déploient largement leurs ailes. Ces parades sont accompagnées de divers sons.

L’Albatros de l’Ile Campbell se déplace après la reproduction depuis les eaux du sud de l’Australie jusqu’à la Mer de Tasman et le sud de l’Océan Pacifique.

Il peut glisser pendant des heures dans les airs après avoir couru sur l’eau pour s’envoler. Il peut voler non-stop jusqu’à 19 heures sans se poser. Les atterrissages sur les îles près des colonies se font sur d’étroites bandes de terre dégagées de tout obstacle.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
L’Albatros de l’Ile Campbell se reproduit après un exode de quelques jours (10 jours pour la femelle) afin de se nourrir avant la longue période de nidification. La ponte a lieu en septembre/octobre, et les jeunes s’envolent en avril/mai. Ils se reproduisent en grandes colonies mélangées.
Le nid est un cône tronqué fait avec de la terre et un peu de végétation, souvent des herbes et des radicelles. Il est situé sur une corniche herbeuse ou sur une pente abrupte.

La femelle dépose un seul œuf et les deux adultes incubent pendant 68-72 jours. Le mâle commence à incuber pendant plusieurs jours de suite avant d’être remplacé par la femelle. A la naissance, le poussin est couvert de duvet blanc grisâtre (en janvier/février). Il est nourri par ses deux parents par régurgitation. Il s’envole en avril/mai, à l’âge de 120-125 jours. Il pourra se reproduire à 10-12 ans. Il ne reviendra à terre qu’au bout de cinq ans.   

PROTECTION / MENACES / STATUTS :             
L’Albatros de l’Ile Campbell se reproduit sur des iles débarrassées des prédateurs. Mais il est menacé par les dangers du  matériel de pêche, bien que ces accidents soient finalement assez rares. Les menaces actuelles se situent surtout au niveau de la disponibilité de la nourriture, entrainant des voyages plus longs pour se nourrir tandis que le poussin attend au nid. 

La population nicheuse est estimée à 24 600 couples (1995-1997). Les nombres sont assez stables et augmentent même légèrement depuis 1984, avec une plus grande augmentation (1,8%) dans certaines colonies entre 1992 et 1997.
La population semble continuer à s’étendre avec la réduction de la pêche après un maximum d’activité en 1971-1983.
Mais actuellement, l’Albatros de l’Ile Campbell est considéré comme Vulnérable.