English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Ara hyacinthe
Anodorhynchus hyacinthinus

Ordre des Psittaciformes – Famille des Psittacidés

QUELQUES MESURES :
L : 100cm
Env : 130 à 150 cm
Poids : 1200 à 1500gr

LONGEVITE : Jusqu’à 60 ans

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
L’ara hyacinthe est un magnifique grand ara bleu, mais c’est une espèce en danger. Il est le plus grand de tous les perroquets du monde.

Le mâle adulte a le plumage d’un profond bleu cobalt sur tout le corps. Les ailes sont légèrement plus foncées. La longue queue est très graduée.
Les parties inférieures des ailes et de la queue sont plutôt gris foncé.
La tête est bleue, mais légèrement plus claire que le corps. On peut voir deux étroits fanons de peau nue et jaune, en forme de croissants, à la base de la mandibule inférieure.
Le bec robuste et très crochu est noirâtre. Les yeux sont brun foncé, entourés d’un cercle oculaire de peau nue et jaune. Les pattes et les doigts zygodactyles sont noirâtres.

Les deux sexes sont semblables, avec la femelle légèrement plus mince que le mâle.
Le juvénile est semblable aux adultes, avec les taches faciales de peau nue plus ternes et plus claires.
On trouve une espèce similaire, Anodorhynchus leari, qui est plus petit, avec le plumage légèrement plus terne, et le fanon de forme différente et plus large. 

PROTECTION / MENACES / STATUTS :
L’ara hyacinthe était relativement commun il y a de nombreuses années, mais à présent, cette espèce subit un déclin dramatique dû à la perte de son habitat, au piégeage pour le commerce des oiseaux de cage, et aussi à l’usage des plumes pour fabriquer des couvre-chefs pour les touristes. Les Indiens Kayapo de Gorotire au Brésil, ont besoin d’au moins dix aras pour réaliser une seule coiffure.

Son habitat est réduit par les développements humains et la pratique régulière des feux de brousse qui détruisent les arbres où ils nichent.
L’ara hyacinthe est maintenant considéré comme une espèce en danger d’extinction.  

Ang : Hyacinth Macaw
All : Hyazinthara
Esp : Guacamayo Jacinto
Ital : Ara giacinto
Nd :  Hyacinthara
Russe : Гиацинтовый Ара
Sd :  Hyasintara

Photo des aras en liberté par Marc Chrétien
Son site : MURINUS

Texte et photos en captivité par Nicole Bouglouan

Sources :

PARROTS OF THE WORLD – An Identification Guide – by Joseph M. Forshaw – Princeton University Press – ISBN 0691092516

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD vol 4 by Josep del Hoyo-Andrew Elliott-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN: 8487334229

Avibase (Lepage Denis)
 
BirdLife International (BirdLife International)

ARKive (Christopher Parsons)

Wikipedia (Wikipedia, The Free Encyclopedia)

Welcome to WhoZoo (Jill Foley)

 

Accueil

Page Psittacidés

Sommaire fiches

 

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
L’ara hyacinthe émet des « kraaa-aaa » discordants et gutturaux quand il est en vol. Il répète ces cris par à-coups. Quand il se sent menacé, il lance des cris aigus « kraa-ee…kraa-ee », et aussi des cris déchirants et durs.
Quand il est au dortoir, on peut entendre quelques aboiements et jappements, ainsi que des grognements.
Les cris de l’ara hyacinthe sont habituellement perçants et durs, des sons gutturaux souvent entendus à des centaines de mètres dans la nature. Sa grande taille rend ses cris moins fréquents que ceux des autres aras plus petits.

HABITAT :
L’ara hyacinthe vit principalement dans les zones modérément boisées avec des palmiers. Ces oiseaux peuvent être nombreux dans les galeries forestières, ou dans les bois bordés de broussailles, mais aussi dans les petites forêts de feuillus et occasionnellement dans les plaines inondables. Il évite habituellement les forêts trop denses. 

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :
On trouve trois populations locales d’aras hyacinthe au centre de l’Amérique du Sud, dans le nord-est, le centre-est et le centre-sud du Brésil. On le trouve également dans l’est de la Bolivie et au nord-est du Paraguay.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
L’ara hyacinthe se nourrit surtout de noix de palmiers, prises dans les arbres ou sur le sol. L’ara utilise son bec robuste pour entailler la noix. Ensuite, comme avec une lame, il cisaille et ouvre la noix en deux parties. Il découpe la noix de façon très nette, comme un travail fait par un être humain.

Afin d’éviter ou de limiter la prédation sur les palmiers par les aras hyacinthe, la plante s’adapte et produit au fur et à mesure des noix plus dures. Quelques aras sont quand même capables de les ouvrir avec leur bec fort. Les jeunes générations finissent ainsi par obtenir des becs plus grands par les gènes des parents, et les becs deviennent plus robustes à chaque nouvelle génération.

L’ara hyacinthe est résident dans son habitat, effectuant parfois quelques dispersions pour se nourrir. Il est en général vu en petits groupes de quatre oiseaux, mais ils peuvent former des groupes plus grands de 12 à 20 oiseaux, où les couples et les trios familiaux sont souvent reconnaissables.

L’ara hyacinthe est une espèce bruyante et se nourrit principalement le matin et en fin d’après-midi. Il peut aussi être actif les nuits de pleine lune. Il se repose pendant les heures chaudes de la journée dans la canopée. Les partenaires d’un couple sont toujours posés l’un près de l’autre.

Quand il est dérangé, l’ara hyacinthe s’envole de la canopée et décrit des cercles au-dessus de la cime des arbres tout en lançant des cris perçants.
L’ara hyacinthe est très joueur. Il peut rester calme pendant un moment, et faire quelque chose de drôle de temps en temps. Il est aussi capable d’imiter la voix humaine.

VOL :
L’ara hyacinthe a un vol énergique qui ne lui demande pas d’effort particulier. Il effectue des battements peu profonds. Sa longue queue servant de gouvernail permet de l’identifier quand il vole. Il peut voler sur de longues distances et très haut dans le ciel. Les couples volent ensemble, côte à côte, avec l’un légèrement en arrière de l’autre. Ils maintiennent le contact constant par des cris. L’ara hyacinthe peut atteindre la vitesse de 55 km à l’heure en vol.   

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
L’ara hyacinthe nidifie dans des trous d’arbres, mais il ne creuse pas la cavité lui-même. Il peut aussi s’installer sur les façades des falaises. Cette espèce se reproduit après la saison des pluies qui a lieu d’août à décembre. Les couples restent ensemble pour la vie.

La femelle dépose 1 ou 2 œufs, le second étant déposé plusieurs jours après le premier. L’incubation dure environ un mois, assurée par la femelle seule. Elle est nourrie par le mâle pendant cette période.
En général, le plus jeune des poussins meurt et un seul jeune survit. Il quitte le nid au bout de quatre mois pendant lesquels il est nourri par ses deux parents. Il reste avec eux pendant environ six mois, toujours nourri par les adultes.
Il atteindra sa maturité sexuelle entre 7 et 10 ans.
Cette espèce ne produit qu’une seule couvée par saison, et ne se reproduit pas forcément tous les ans.

ALIMENTATION :
L’ara hyacinthe se nourrit principalement de noix de palmiers, mais il consomme aussi une grande variété de graines, et des fruits dans les arbres. Il peut parfois avaler de l’argile. L’argile l’aide à absorber le poison contenu naturellement dans certaines graines et fruits non mûris. Parfois, il consomme des noix qui ont été déjà mangées par le bétail et qui sont passées dans leur système digestif, ce qui les rend plus tendres et plus faciles à ouvrir.