English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Fr: Bécasseau à queue pointue
Ang: Sharp-tailed Sandpiper
All: Spitzschwanz-Strandläufer
Esp: Correlimos Acuminado
Ita: Piovanello siberiano
Nd: Spisshalesnipe
Sd: spetsstjärtad snäppa

Photographes:

Aurélien Audevard
OUESSANT DIGISCOPING

Ken Havard 
His Bird Pictures on IBC et Flickr gallery

Patrick Ingremeau 
TAMANDUA

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 3 by Josep del Hoyo-Andrew Elliott-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN: 8487334202

SHOREBIRDS by Peter Hayman, John Marchant and Tony Prater – Christopher Helm – 1986 – ISBN: 0747014035

GUIDE DES LIMICOLES de D. Taylor - Delachaux et Niestlé - ISBN : 2603014080

Avibase (Denis Lepage)

BirdLife International

HBW Alive

Audubon

ARKive (Christopher Parsons)

Bird Web (Seattle Audubon Society)

New Zealand Birds Online

Department of Sustainability, Environment, Water, Population and Communities

What Bird-The ultimate Bird Guide (Mitchell Waite)

Wikipedia, the free encyclopaedia

BirdLife Australia  

 

Accueil

Page Scolopacidés

Sommaire fiches

 

Bécasseau à queue pointue
Calidris acuminata

Ordre des Charadriiformes – Famille des Scolopacidés

INTRODUCTION :
Le Bécasseau à queue pointue est très proche du Bécasseau tacheté, et les deux espèces sont des migrateurs longue distance, avec des aires de reproduction qui se chevauchent en Sibérie.  
Le Bécasseau à queue pointue se reproduit dans les régions sibériennes les plus au nord, dans la toundra Arctique et subarctique. Il migre sur de longues distances pour atteindre ses aires d’hivernage en Nouvelle-Guinée, Australie, Nouvelle-Zélande et régions adjacentes. Le mâle effectue une parade aérienne spectaculaire accompagnée de chants et de sons particuliers.
La population semble stable actuellement, et l’espèce n’est pas menacée pour le moment.

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Quelques mesures :
Longueur : 17-22 cm
Envergure : 36-43 cm
Poids : M : 53-114 gr – F : 39-105 gr

Le Bécasseau à queue pointue en plumage nuptial a les parties supérieures brun foncé avec des plumes aux liserés châtains et blanc chamoisé. Sur le dessus des ailes, les couvertures alaires sont gris-brun avec des liserés plus clairs. Les rémiges brun foncé portent une barre alaire blanche étroite formée par les extrémités blanches des primaires et des grandes couvertures. Le manteau, les scapulaires et les tertiaires sont plutôt brun noirâtre avec des bordures claires. Le croupion et les couvertures sus-caudales sont noirâtres, mais les côtés du croupion sont blancs. La queue est brunâtre avec les rectrices centrales plus foncées. Elle est cunéiforme et les rectrices sont plutôt pointues.

Sur les parties inférieures, le menton, la gorge, la face, le cou et le haut de la poitrine sont légèrement teintés de chamois et intensément striés de brun. Sur le bas de la poitrine et les flancs blancs, les stries deviennent des chevrons très nets. Les couvertures sous-caudales sont blanches et striées de brun. En dessous des ailes, les couvertures et les axillaires sont blanches, légèrement teintées de gris.

Sur la tête, la calotte est striée brun foncé et châtain. Le sourcil plus pâle est peu marqué et légèrement strié en avant de l’œil, mais il devient blanchâtre et plus net en arrière de l’œil. Les lores et les couvertures auriculaires sont brunâtres et légèrement striés de brun foncé. L’arrière du cou présente des stries brunes et blanchâtres.
Le bec est noirâtre avec la base plus claire, surtout sur la mandibule inférieure. Les yeux sont brun foncé. Les pattes et les doigts sont jaunâtres, verdâtres ou brunâtres.

Le Bécasseau à queue pointue en hiver a presque le même plumage, mais avec la calotte plus terne, le sourcil plus net et les couvertures auriculaires qui paraissent plus foncées. Sur le manteau et les scapulaires, les plumes ont des centres bruns assez importants et des bordures plus claires.
Les parties inférieures sont blanchâtres avec une teinte grisâtre et des stries brunes étroites sur le cou et la poitrine. Une bande pectorale sombre peut parfois se former pendant la mue.

Mâle et femelle ont le même plumage, mais la femelle est de 5 à 10% plus petite que le mâle, avec des ailes plus courtes.
Le juvénile a la calotte roux vif et un long sourcil blanc, tandis que les lores et les couvertures auriculaires sont roussâtre foncé. Les parties supérieures ont des plumes aux liserés chamois, châtains et blanchâtres. Sur les parties inférieures, la poitrine est orange chamoisé avec des stries sombres indistinctes formant une gorgerette étroite parfois interrompue au centre. Les flancs sont teintés de  chamois et deviennent progressivement plus ternes au fur et à mesure de la croissance.

Juvéniles (calotte rousse) avec des adultes en plumage d'hiver

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :  
Le Bécasseau à queue pointue se reproduit dans le centre nord et le nord-est de la Sibérie, depuis le delta de la Lena jusqu’au fleuve Kolyma.
Il hiverne depuis la Nouvelle-Guinée à travers la Mélanésie jusqu’en Nouvelle Calédonie et les Iles Fidji, et vers le sud jusqu’en Australie et en Nouvelle-Zélande.

HABITAT :
Le Bécasseau à queue pointue se reproduit dans la toundra sibérienne, dans des zones de creux humides et de monticules plus secs couverts d’arbustes, mais aussi dans les marais, et les vasières.
Sur les aires d’hivernage, il fréquente une variété de zones humides côtières et intérieures comme les prairies inondées, les vasières laissées par les marées, les lagunes saumâtres, les embouchures des fleuves, les rizières, les champs inondés, les mangroves, les rives rocheuses et les plages.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
Le Bécasseau à queue pointue lance des cris typiques souvent émis en phrases courtes et gazouillées « teet-teet-trrt-trrt » ou « prtt-wheet-wheet » qui ressemblent beaucoup au gazouillement de l’Hirondelle rustique.
Le chant est émis sur les aires de reproduction. Il comprend un trille long et sourd, et un « hoop » bas et aspiré.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
Le Bécasseau à queue pointue se nourrit d’insectes aquatiques et de leurs larves, ainsi que d’autres invertébrés comme les bivalves, les escargots, les vers, les crustacés. Il consomme aussi parfois quelques graines.
Il se nourrit dans la végétation, souvent au bord de l’eau et dans les herbages. Il sonde le sol avec son bec en mouvements rapides pour chercher des proies, mais il se nourrit surtout à vue, picorant et donnant des coups de bec rapides et peu profonds dans le sol.

Le Bécasseau à queue pointue est grégaire et se nourrit souvent en grandes troupes qui finissent par se fragmenter en groupes clairsemés. Afin d’éviter d’être repéré par un prédateur, il s’accroupit souvent lorsqu’il cherche des proies.

Les comportements concernant la reproduction sont mal connus. Cependant, le mâle effectue un vol chanté en guise de parade nuptiale, avec des montées courtes suivies de descentes glissées avec les ailes relevées. Pendant le vol, le sac pectoral produit un crépitement sec qui diffère des vocalises des autres membres du genre Calidris.
Le mâle est polygame et s’accouple avec plusieurs femelles. Il les abandonne en général après la ponte et ne participe pas du tout aux tâches liées à la nidification.

Le Bécasseau à queue pointue est migrateur. Il quitte les aires de reproduction entre juillet et septembre, et arrive en Australie entre août et novembre. La migration de retour vers le nord a lieu entre début février et début mars.
Il vagabonde dans de nombreuses régions tout en étant assez rare en Europe. En revanche, il est visible en automne en Alaska et dans le nord-ouest du Pacifique, et également dans plusieurs pays du sud et du sud-est de l’Asie.   
Il migre avec des séries de vols courts. Son vol est rapide avec des battements actifs.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
La ponte a lieu en juin. Le Bécasseau à queue pointue se reproduit avec une densité d’environ 20 oiseaux/km², et le nid est sur le sol. C’est une dépression peu profonde tapissée de feuilles et d’herbes, bien cachée au milieu de la végétation. Cette espèce ne produit qu’une seule couvée par saison.  

La femelle dépose 3-4 œufs gris-olive/brun-olive avec des taches sombres, ce qui les rend pratiquement invisibles sur le sol. Elle incube seule tandis que le mâle quitte les lieux. L’incubation dure de 19 à 23 jours. Les poussins quittent le nid très tôt après l’éclosion et sont élevés par la femelle. Elle effectue parfois des parades de distraction pour éloigner un prédateur qui s’approcherait trop du site du nid. Les jeunes peuvent voler au bout de 18-21 jours.

PROTECTION /MENACES / STATUTS :   
Le Bécasseau à queue pointue n’est pas globalement menacé et sa population semble stable pour le moment. Elle était estimée à plus de 160 000 individus en 2006.
Le Bécasseau à queue pointue est actuellement considéré comme non menacé.