English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Fr: Bécassine double
Ang: Great Snipe
All: Doppelschnepfe
Esp: Agachadiza Real
Ita: Croccolone
Nd: Poelsnip
Sd: Dubbelbeckasin

Photographes:   

Alan & Ann Tate
AA Bird Photography

Ingo Waschkies
My bird pictures on Pbase

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 3 by Josep del Hoyo-Andrew Elliott-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN : 8487334202

THE HANDBOOK OF BIRD IDENTIFICATION FOR EUROPE AND THE WESTERN PALEARCTIC by Mark Beaman, Steve Madge - C. Helm - ISBN: 0713639601

SHOREBIRDS by Peter Hayman, John Marchant and Tony Prater – Christopher Helm – 1986 – ISBN: 0747014035

GUIDE DES LIMICOLES de D. Taylor - Delachaux et Niestlé - ISBN : 2603014080

BIRDS OF THE GAMBIA AND SENEGAL by Clive Barlow and Tim Wacher – Helm Field guides – ISBN: 0713675497

Avibase (Denis Lepage)

BirdLife International

HBW Alive

ARKive (Christopher Parsons)

Wikipedia, the free encyclopaedia

NATIONAL GEOGRAPHIC NEWS

The Royal Society Publishing Biology Letters

Planet Earth Online News from the Natural World

NatureGate

 

Accueil

Page Scolopacidés

Sommaire fiches

 

Bécassine double
Gallinago media

Ordre des Charadriiformes – Famille des Scolopacidés

INTRODUCTION :
La Bécassine double fait partie de la sous-famille des Gallinagininae dans la famille des Scolopacidés. Cette bécassine est plutôt rare et locale. Comparée à la Bécassine des marais, elle est plus grande et plus volumineuse, mais en revanche, son bec est plus court. Elle ressemble un peu à la Bécasse des bois au niveau de sa structure morphologique et de son vol lorsqu’elle s’élève brusquement à cause d’un dérangement.   
La Bécassine double est migratrice. Elle se reproduit dans la moitié nord de l’Europe et passe l’hiver en l’Afrique subsaharienne.
Elle est menacée par la dégradation et la perte de son habitat sur les aires de reproduction, tandis que la chasse est une autre menace dans l’est de l’Europe et en Afrique.
La Bécassine double est connue pour son vol rapide et non-stop sur de très longues distances. Quelques oiseaux ont été suivis pendant un vol non-stop de 48 heures sur une distance de plus de 4500 kilomètres.  

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Quelques mesures :
Longueur : 27-29 cm
Envergure : 47-50 cm
Poids : 140-260 gr

La Bécassine double a les parties supérieures brun foncé parcourues de fines vermiculures chamois et brun clair, et d’étroites lignes pâles. Sur le dessus des ailes, les couvertures ont des extrémités blanches très évidentes. Les rémiges sont brun foncé. Sur la queue, les rectrices externes sont blanches mais la base est sombre.
  
Sur les parties inférieures, le cou et le haut de la poitrine sont teintés de brun clair, mais présentent de nombreuses taches et stries brun foncé, formant des chevrons sur le bas de la poitrine. Les flancs et l’abdomen blanchâtres sont intensément barrés de noirâtre mais le centre de l’abdomen est blanc uni. Les couvertures sous-alaires et les axillaires sont barrées brun et blanc mais apparaissent plutôt sombres.

Les dessins de la tête sont caractéristiques des bécassines. Cependant, la ligne qui traverse les lores est légèrement plus étroite, les couvertures auriculaires sont plus sombres et les côtés de la face sont davantage tachetés de brun foncé.
Le bec est brun foncé avec la base jaunâtre ou brun verdâtre. On note une légère courbure vers le bas dans la seconde moitié de la mandibule supérieure. Les yeux sont brun foncé. Les pattes et les doigts sont vert grisâtre pâle ou jaune brunâtre terne.

Mâle et femelle ont le même plumage mais la femelle est légèrement plus  grande que le mâle.
Le juvénile ressemble aux adultes mais les parties supérieures présentent des stries plus étroites et les extrémités blanches des couvertures sont moins nettes. Les rectrices externes blanches sont faiblement barrées de brun.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :   
La Bécassine double se reproduit en Scandinavie, vers l’est à travers les Pays Baltes, la Pologne et l’ouest de la Russie jusqu’au fleuve Yenisei. Elle hiverne en Afrique subsaharienne et occasionnellement au Moyen orient.  

HABITAT :  
La Bécassine double se reproduit dans les tourbières herbeuses, les marais où poussent des laîches, les prairies humides habituellement bordées de buissons et de forêts. Elle peut se reproduire localement dans les bois plus secs près de ces zones humides. Lors des passages migratoires, elle est présente dans les champs humides avec de l’herbe rase, aux lisières des zones marécageuses, dans les prairies et les marais. Elle hiverne dans des habitats similaires ainsi que dans les rizières et les zones récemment inondées.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
La Bécassine double produit un coassement faible lorsqu’elle s’envole brusquement « etch-etch-etch » souvent occulté par le bruit des battements d’ailes. Ces cris sont également émis de temps en temps au cours du vol.
Les parades nuptiales dans l’arène ou lek sont accompagnées de claquements du bec, de percussions vocales, et de gargouillis, tintements, cliquetis et bourdonnements, ainsi que d’un gazouillis « bipp-bipp-bippbippbipp ».
Elle est généralement silencieuse pendant les migrations et l’hivernage.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
La Bécassine double se nourrit d’invertébrés, surtout des vers de terre, mais aussi de gastéropodes, d’insectes terrestres adultes et de leurs larves, et des graines des plantes aquatiques.
Elle se nourrit seule ou en petits groupes, et elle est habituellement plus active vers le crépuscule et pendant la nuit. Elle sonde le sol ou l’eau peu profonde avec son long bec en recherchant des proies, mais elle picore aussi à la surface.

Pendant la saison de reproduction, les mâles se rassemblent dans des arènes ou leks pour parader. Ils sautent bruyamment  et se battent en émergeant des touffes de hautes herbes, dressés sur leurs pattes et la poitrine gonflée. Ils se battent à coup de becs comme avec des épées, tandis que la queue est déployée en éventail pour exposer les rectrices blanches. Des vols bas au-dessus des leks sont également observés. Ces parades sont accompagnées de chants et ont lieu après le coucher du soleil. Les femelles visitent les leks uniquement pour sélectionner un mâle d’après certains critères. L’accouplement a lieu au centre de l’arène, occasionnellement au bord. 
Plus tard, lorsque les parades sont terminées et les oiseaux partis, les arènes sont aisément reconnaissables car les herbes sont piétinées.
La Bécassine double est le seul membre du genre Gallinago qui n’effectue pas de parades aériennes. Elles sont polygames. En dehors de la saison de reproduction elles sont solitaires ou en petits groupes dans les zones marécageuses.

La Bécassine double est migratrice et quitte les aires de reproduction en août. Elle arrive sur ses aires d’hivernage en Afrique subsaharienne juste après la saison des pluies. 
Pour réaliser une observation, plusieurs mâles ont été équipés de géolocalisateurs, et trois d’entre eux ont été retrouvés et capturés. Fin août, ils ont parcouru 6170, 6800 et 4620 kilomètres non-stop depuis leurs aires de nidification au nord jusqu’à leurs aires d’hivernage en Afrique subsaharienne. Les vols ont duré respectivement 72, 84 et 48 heures. Le retour vers le nord est assez similaire au niveau de la durée, mais avec plusieurs vols courts ponctués de courtes haltes migratoires jusqu’à leur arrivée sur les sites de reproduction. Cependant, si les oiseaux doublent presque leur poids avant la migration d’automne, ils ne font pas de même pour le retour vers le nord, ce qui explique le besoin de haltes pour se nourrir.

Les vols non-stop sont plutôt rapides en dépit des ailes relativement arrondies de la Bécassine double, et sont effectués à haute altitude. Les vents latéraux ont tendance à « arrondir » la route migratoire et à augmenter la distance à parcourir, mais ils contribuent aussi à améliorer la vitesse du vol.
Le vol de la Bécassine double est direct et le bec est tendu horizontalement pendant le vol.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
La ponte a lieu entre la mi-mai et début juillet. Le nid est construit par la femelle seule, et le mâle ne participe pas du tout aux tâches liées à la nidification. Le nid se trouve sur le sol. C’est une dépression peu profonde tapissée de mousse et d’herbes, bien cachée au milieu de la végétation épaisse pour une meilleure protection.

Elle dépose 3-5 œufs de couleur cryptique, et incube pendant 22-24 jours. Les poussins duveteux ont également des couleurs cryptiques. Ils quittent le nid immédiatement après l’éclosion et sont très vite capables de se nourrir seuls. Ils sont emplumés et s’envolent au bout de 21 à 28 jours après la naissance et sont alors indépendants.

PROTECTION / MENACES / STATUTS :  
La Bécassine double est menacée par la perte de l’habitat à cause de la dégradation des zones de reproduction. Ces pertes sont dues à l’expansion de l’agriculture, au drainage des zones humides et à la création de réservoirs qui entrainent l’inondation des vallées. Elle est également affectée par la chasse dans l’est de l’Europe et en Afrique, et plusieurs milliers d’oiseaux peuvent être tués en quelques jours. La population Scandinave est menacée par les changements climatiques qui entrainent aussi la perte de l’habitat.
L’estimation approximative de la population varie de 450 000 – 1 000 000 d’individus en 2007, à 118 000 - 1 051 000 d’individus en 2012, mais les nombres ne sont pas vraiment bien connus. Cette population est en déclin. La Bécassine double est actuellement considérée comme étant Presque menacée.