English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Ang : Black-chinned Sparrow
All : Schwarzkinnammer
Esp: Chimbito Carbonero
Ital: Passero golanera
Nd: Zwartkingors
Sd: Chaparralsparv

Photographe:

Tom Grey
Tom Grey's Bird Pictures

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 16 by Josep del Hoyo- Andrew Elliot-David Christie – Lynx Edicions – ISBN: 9788496553781

A GUIDE TO THE BIRDS OF MEXICO AND NORTHERN CENTRAL AMERICA by  Steve N. G. Howell, Sophie Webb - Oxford University Press - ISBN: 0198540124

FIELD GUIDE TO THE BIRDS OF NORTH AMERICA - National Geographic Society - ISBN: 0792274512

Avibase (Lepage Denis)

BirdLife International (BirdLife International)

Audubon

The Cornell Lab of Ornithology – Neotropical birds

All About Birds (Cornell Lab of Ornithology)

SORA Searchable Ornithological Research Archive (Blair O. Wolf)

 

Accueil

Page famille Embérizidés

Page ordre des Passériformes

Sommaire fiches

 

Bruant à menton noir
Spizella atrogularis

Ordre des Passériformes – Famille des Embérizidés

QUELQUES MESURES :
L : 14-15 cm
Poids : 9-15 gr

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Le Bruant à menton noir est un oiseau plutôt petit et très difficile à trouver !

Le mâle adulte de la race nominale a les parties supérieures brun cannelle striées de noir, excepté sur le croupion et les couvertures sus-caudales qui sont gris ou gris-olive. Le dessus des ailes est brun foncé avec des plumes aux liserés chamois clair. Les petites couvertures sont grises. Les couvertures médianes présentent un centre brun foncé et des extrémités chamoisées. En plumage nuptial, ces extrémités sont plus claires et forment une barre alaire. Les grandes couvertures et les tertiaires ont un centre noirâtre bordé de brun, et des extrémités chamois clair, formant une seconde barre alaire indistincte. La queue est brun grisâtre sombre.

Sur les parties inférieures, le menton et la gorge sont noirs, plus gris en dehors de la saison nuptiale. La poitrine et le dessous sont gris, avec l’abdomen et les couvertures sous-caudales plus clairs au centre.  

La tête est grise avec les lores noirs, ainsi que la base du bec, le menton et la gorge.
Le bec est rose vif. Les yeux sont brun foncé. Les pattes et les doigts sont rosâtres.

La femelle est plus terne, avec la tête grise légèrement teintée de brunâtre. Les zones noires sont plus restreintes et plus grises.
Le juvénile ressemble à la femelle mais il n’a pas les zones noires de la face. Les stries sont plus fines sur les parties supérieures et les scapulaires sont brun foncé. Les parties inférieures sont striées de gris pâle de façon variable.

On trouve 4 sous-espèces :
S.a. evura est plus claire que la race nominale et elle a moins de noir que la gorge.
Elle se reproduit dans le sud-est de la Californie, le sud du Nevada, le sud-ouest de l’Utah, le centre et le sud-est de l’Arizona, le sud du Nouveau Mexique, l’ouest du Texas et l’extrême nord du Mexique. Les zones d’hivernage ne sont pas bien connues.
S.a. cana a la queue plus courte et est plus petite que la race nominale et que la précédente. Elle a les parties inférieures teintées de brunâtre.
Elle se reproduit dans l’intérieur des montagnes côtières du centre et du sud-ouest de la Californie et l’extrême nord-ouest du Mexique. Elle hiverne depuis le sud-ouest de la Californie jusqu’au sud de la Basse Californie.
S.a. caurina (ici représentée) est d’un gris plus foncé et a moins de brun que les autres races.
Elle se reproduit sur les côtes du centre-ouest de la Californie, et occasionnellement dans le sud de l’Oregon. Ses aires d’hivernage ne sont pas connues.
S.a. atrogularis (ici décrite) se trouve sur le plateau central du Mexique.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
Le Bruant à menton noir émet des « tsik » ou des « seep » haut-perchés et ténus.
Le chant clair est un trille ascendant ou descendant « sweet sweet sweet te te te te ». Le mâle chante habituellement depuis un perchoir à découvert.

HABITAT :
Le Bruant à menton noir fréquente les zones arbustives et les landes sur les contreforts des collines, et d’autres habitats broussailleux similaires. Cette espèce est commune dans les zones plantées d’Artemisia tridentata haute et dense et dans les broussailles arides avec des Yuccas clairsemés. Elle fréquente aussi les bois de Juniperus dans les zones rocheuses et les pentes arides.
Elle est visible entre 1200 et 2500 mètres d’altitude, mais en général plus bas en hiver.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :
Voir plus haut dans « sous-espèces ».

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
L’alimentation du Bruant à menton noir est mal connue. Cependant, en été, il consomme des larves d’insectes, et probablement des insectes adultes. Il glane sa nourriture sur le sol et à l’intérieur du feuillage, cherchant dans diverses plantes et arbres telles que Pinus, Juniperus, Rhamnus californica, Ephedra nevadensis et Adenostoma fasciculatum.

Ce petit bruant est très difficile à voir en général. Très discret et vivant plutôt retiré, il chante cependant depuis des perchoirs à découvert. Il est rarement vu en petits groupes sauf parfois en hiver. On le trouve habituellement seul ou en couples.

Pendant la saison de reproduction, le mâle est territorial. Il reste près de la femelle pendant la ponte, ce qui est en fait une sorte de « garde » de sa partenaire. La construction du nid et l’incubation sont à la charge de la femelle, mais les poussins sont nourris par les deux parents. Il arrive que le mâle apporte des proies à la femelle qui couve. Cette espèce est monogame.  
Comme de nombreux Embérizidés, ils effectuent probablement des vols nuptiaux élaborés. S’ils sont menacés au nid, les adultes effectuent la parade de distraction typique de « l’aile cassée » pour éloigner le prédateur.

Quelques populations, surtout celles du nord de la distribution, migrent vers le sud pour hiverner, mais les zones d’hivernages sont très peu connues. Les migrations dépendent aussi des périodes de pluies.

VOL :  
Le vol du Bruant à menton noir est direct. Il vole bas par rapport au sol, et arrive à se frayer un chemin dans les buissons.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :  
La saison de reproduction a lieu de fin avril à début juillet, avec une accélération entre mi-mai et mi-juin.
Le Bruant à menton noir peut parfois nidifier en colonies lâches. Le nid est construit par la femelle. C’est une simple coupe faite avec des herbes, des fibres de Yuccas, des tiges, de l’écorce, et sans doute aussi quelques brindilles et des feuilles. L’intérieur du nid est tapissé de matériaux doux.
Il est placé vers le milieu d’un arbuste et bien caché, à environ 45 centimètres du sol.

FEMELLE

La femelle dépose 3-4 œufs de couleur verdâtre pâle et tachetés de sombre. Elle incube pendant 10 à 12 jours. Les poussins sont nourris par les deux parents.
Il arrive très occasionnellement que le nid soit parasité par le Vacher à tête brune
Cette espèce produit normalement une seule couvée, peut-être parfois deux ou trois. Si la première est perdue, la femelle pond à nouveau pour la remplacer.

ALIMENTATION :
Le Bruant à menton noir se nourrit d’insectes à l’état larvaire, et probablement d’adultes aussi en été. En hiver, il consomme plutôt des graines d’herbes, et peut parfois se nourrir en groupes clairsemés en compagnie d’autres bruants.

PROTECTION / MENACES / STATUTS :
Le Bruant à menton noir est en général peu commun ou local, mais il peut être commun dans un habitat adapté à ses besoins. Cette espèce est menacée par la perte de son habitat à cause des activités minières, du passage hors-piste des véhicules, et sur les aires d’hivernage, par l’excès de bétail qui détruit la végétation.
Cependant, cette espèce n’est pas menacée actuellement.