English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Ang: Jackal Buzzard
All: Felsenbussard
Esp: Busardo Augur Meridional
Ita: Poiana augurale
Nd: Jakhalsbuizerd
Sd: Schakalvråk

Photographes:

Didier Buysse
Vision d’Oiseaux

Ingo Waschkies
Bird Photography

Callie de Wet
Flickr Galleries

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 2 by Josep del Hoyo-Andrew Elliot-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN: 8487334156

BIRDS OF PREY OF AFRICA AND ITS ISLANDS by Alan and Meg Kemp - Struik Publishers - ISBN: 1770073698

L’ENCYCLOPEDIE MONDIALE DES OISEAUX - Dr Christopher M. Perrins -  BORDAS - ISBN: 2040185607

BIRDS OF AFRICA SOUTH OF THE SAHARA by Ian Sinclair and Peter Ryan - Princeton University Press Princeton and Oxford - ISBN: 0691118159

Avibase (Lepage Denis)

BirdLife International (BirdLife International)

Global Raptor Information Network - Working to Conserve Birds of Prey in nature

PLANETOFBIRDS.COM
 
HBW Alive

Biodiversity Explorer – The Web of Life in Southern Africa 

Wikipedia, the free encyclopaedia

 

Accueil

Page Accipitridés

Page Rapaces

Sommaire fiches

 

Buse rounoir
Buteo rufofuscus

Ordre des Accipitriformes – Famille des Accipitridés

INTRODUCTION :
La Buse rounoir est endémique d’Afrique du Sud. Le nom anglais « Jackal Buzzard » de ce rapace vient de ses glapissements sonores si semblables à ceux du chacal (jackal). Le nom français pourrait en revanche, venir du roux et du noir de son plumage.  
C’est une buse trapue aux ailes longues et larges, à la tête arrondie et aux pattes assez courtes mais robustes. Quelques adultes ont la poitrine blanche et non rousse.

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Quelques mesures :
Longueur : 45-55 cm
Envergure : 130-132 cm
Poids : 865-1080 gr

L’adulte a la tête, le cou et les parties supérieures noires. Sur les ailes, les rémiges sont noires avec des barres étroites gris pâle et des extrémités larges et noires. La queue est rousse.
Sur les parties inférieures, la poitrine est habituellement rousse avec la limite supérieure blanche qui contraste avec la gorge noire, et des marques noires à la limite inférieure. Le bas de la poitrine, l’abdomen et les couvertures sous-alaires sont noirs, finement barrés de blanc grisâtre. Les flancs, les cuisses et le bas-ventre sont blancs ou roux.
Le bec est noir avec la cire jaune. Les yeux sont brun-roux sombre. Les pattes et les doigts sont jaunes.

La poitrine est rarement toute blanche ou toute noire, mais quelques oiseaux peuvent présenter ce trait particulier.

La femelle a le même plumage que le mâle, mais elle est plus grande et plus lourde que lui.
Le juvénile est plus brun. Il a les parties supérieures brun foncé avec des plumes aux liserés clairs sur la nuque, le dos et les couvertures sus-alaires, créant un effet écaillé. Les parties inférieures sont plus claires, plutôt brun-roux. La queue est brune et non rousse. Les couvertures sous-alaires sont brun clair. La cire et les pattes sont d’un jaune terne et les yeux sont brun foncé.
Le plumage immature est obtenu à l’âge de six mois, et celui d’adulte à trois ans.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :
La Buse rounoir est présente en Afrique du Sud, dans le sud et le centre de la Namibie, au Lesotho, dans le Swaziland, dans le sud du Mozambique et le sud du Botswana. Elle est nomadique vers le sud du Botswana et au Zimbabwe.

HABITAT :
La Buse rounoir fréquente surtout les habitats des collines et des montagnes. Elle est visible depuis les hautes montagnes du Drakensberg jusqu’aux petites collines du Désert du Namib, fréquentant les steppes ouvertes et les herbages au-dessus de 1000 mètres, et jusqu’à 3000 mètres d’altitude.

Adulte à poitrine blanche

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO  
La Buse rounoir émet des glapissements sonores qui ne sont pas sans rappeler ceux du chacal « kyaah-ka-ka-ka », ainsi que  des aboiements « kweh ». Ces sons accompagnent habituellement les parades aériennes. Un autre cri discordant est également émis à ce moment-là « kow-kow-kow-kow ». Cette espèce est en général loquace toute l’année.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
La Buse rounoir se nourrit d’insectes, petits reptiles, mammifères, oiseaux et charognes. Elle se pose sur les rochers et les arbres, ou encore sur les pylônes dans les zones découvertes. Elle passe beaucoup de temps sur son perchoir tout en cherchant des proies.
Elle chasse aussi en vol en planant ou en restant suspendue dans les vents forts. Une fois que la proie est localisée, elle descend vers le sol pour la capturer. Il lui arrive d’intercepter des oiseaux dans les airs. En hiver, elle se nourrit plus souvent autour des carcasses et autres animaux tués sur les routes.

Pendant la saison de reproduction, la Buse rounoir est habituellement monogame et territoriale. Elle nidifie en couples isolés. Cependant, des cas de polyandrie ont été rapportés dans les hautes terres du Lesotho, évoquant une femelle avec deux mâles.

Comme de nombreux autres rapaces, la Buse rounoir a de superbes parades aériennes au cours desquelles les deux partenaires décrivent des cercles dans les airs, et le mâle descend en piqué souple tout en criant fortement.
Le même territoire et le même nid sont réutilisés pendant plusieurs années. Tout comme chez la Buse augure, le couple a en général deux ou trois nids distants d’environ un kilomètre, qu’il utilise aussi en dehors de la période de reproduction.

La Buse rounoir est sédentaire dans sa distribution, mais les jeunes oiseaux peuvent se déplacer vers les plaines ouvertes en dehors de la reproduction, en fonction de la disponibilité des proies.
Elle vole avec des battements profonds et puissants. Elle plane en se balançant, ou reste suspendue dans les vents forts avec les ailes pliées au niveau de la jointure carpienne.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
La ponte a lieu entre mai et novembre, mais le pic peut varier en fonction de la distribution.
Les deux adultes construisent le nid, une structure typique faite de rameaux de bois et tapissée d’herbes et de feuilles vertes. Il est habituellement situé sur une corniche sur la paroi d’une falaise rocheuse, à la base d’un buisson ou d’un arbre, à une hauteur d’environ 30 mètres. Cependant, le nid peut aussi être construit dans la fourche principale d’un arbre, entre 6 et 15 mètres de hauteur.

La femelle dépose 1-3 (en général 2) œufs blancs ou blanc bleuâtre avec des marques brunes. L’incubation dure 39-40 jours, assurée surtout par la femelle. Elle est nourrie au nid par le mâle pendant toute cette période.
A la naissance, les poussins sont couverts de duvet blanc. Le plus jeune est souvent tué par l’aîné. Le jeune restant est nourri par la femelle avec les proies apportées par le mâle. Il quitte le nid 50-53 jours après la naissance, mais il dépend encore des parents pour la nourriture pendant quelques semaines.

PROTECTION / MENACES / STATUTS :
La Buse rounoir est commune le long des routes à travers les zones cultivées dans les steppes du Karoo et les herbages ras du Highveld, ainsi que dans les habitats montagneux du Transvaal en Afrique du Sud. Mais elle est certainement moins commune dans les basses terres.
La population semble stable, et la Buse rounoir n’est pas menacée actuellement.