English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Ang: Variable Hawk, Red backed Hawk
All: Rotrückenbussard
Esp: Águila Lomo Rojo, Aguilucho, Aguilucho común, Aguilucho Lomo Rojo, Busardo Dorsirrojo, Gavilán Variable, Gavilán Variado
Ita: Poiana dorsorosso
Nd: Roodrugbuizerd
Sd: Rödryggad vråk

Photographes:

Roger Ahlman
Pbase Galleries Peru and Ecuador

Didier Buysse
Vision d’Oiseaux

Jean Michel Fenerole
Photos d’Oiseaux du monde

Ken Havard
His Bird Pictures on IBC et Flickr gallery

Eduardo Andrés Jordan
MIS AVES – AVES DE ARGENTINA

Otto Plantema
Trips around the world

Philippe et Aline Wolfer
OISEAUX D'ARGENTINE

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 2 by Josep del Hoyo-Andrew Elliot-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN: 8487334156

A GUIDE TO THE BIRDS OF COLOMBIA by Steven L. Hilty and William L. Brown - Princeton University Press – ISBN 069108372X

Avibase (Lepage Denis)

BirdLife International (BirdLife International)

Global Raptor Information Network - Working to Conserve Birds of Prey in nature

Aves de Chile

PLANETOFBIRDS.COM

Wikipedia, the free encyclopaedia

HBW Alive

 

Accueil

Page Accipitridés

Page Rapaces

Sommaire fiches

 

Buse tricolore
Geranoaetus polyosoma

Ordre des Accipitriformes – Famille des Accipitridés

INTRODUCTION :
Il est très difficile d’établir de manière sure un statut d’espèce ou de sous-espèce pour cet oiseau, à cause des nombreuses variations de plumage indépendantes de la distribution géographique.
La Buse tricolore (anciennement Buteo polyosoma) a aujourd’hui trois sous-espèces reconnues. La Buse du Puna (Geranoaetus peocilochrous) est à présent une sous-espèce de la précédente, avec G.p. exsul. La race « fjeldsai » n’est pas reconnue.   
On note très peu de variations génétiques à l’intérieur de ce groupe, et cette information confirme le statut d’espèce à part entière pour Geranoaetus polyosoma avec trois sous-espèces.

DESCRIPTION DE L’ESPECE :
Quelques mesures :  
Longueur : 46-56 cm
Envergure : 110-120 cm
Poids : 950 gr

Le plumage est très variable, et les deux sexes présentent souvent des couleurs différentes. Les oiseaux dont le dos est roux sont en général des femelles, alors que les oiseaux gris sont des mâles.
Il existe au moins 27 plumages adultes différents pour cette seule espèce, indépendants de la distribution géographique.  

Les adultes de toutes les formes ont la queue blanche avec une bande subterminale noire et les ailes sont grises barrées de noir. Le reste du plumage varie, allant du gris très foncé à blanchâtre.
Cependant, certains individus de la rare forme sombre ont les parties inférieures brun roussâtre, avec la tête et le haut de la poitrine gris foncé.

La race nominale de forme claire a les parties supérieures grises et les parties inférieures blanches finement barrées de noirâtre sur les flancs et l’abdomen (mâle), alors que la femelle a une apparence semblable, mais avec le dos brun roussâtre. Il arrive parfois que quelques mâles aient aussi le dos châtain.

La tête est gris pâle chez le mâle et gris foncé chez la femelle.
Le bec crochu est gris foncé avec la cire jaune. Les yeux sont brun clair ou jaunâtres. Les pattes et les doigts sont jaunes.

L’immature a également le plumage variable. Il est plutôt brun avec des taches blanches plus ou moins nombreuses. Les parties inférieures sont couleur chamois strié de brun foncé. On distingue quelquefois une teinte châtain sur le manteau. La queue est grisâtre avec plusieurs barres sombres.

SOUS-ESPECES ET DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :
G.p. polyosoma (ici décrite) se trouve dans le centre des Andes de Colombie, vers le sud dans les Andes jusqu’en Patagonie et Terre de Feu, ainsi qu’aux Iles Malouines.

G.p. exsul se trouve sur l’Ile d’Alejandro Selkirk dans l’archipel Juan Fernández au large du Chili.
Cette race est plus grande et plus foncée que la race nominale. Elle n’a pas le dos châtain.

G.p. poecilochrous (anciennement Buse du Puna) se trouve dans les Andes depuis le sud de la Colombie, vers le sud jusqu’au nord du Chili et le sud-ouest de l’Argentine.
Cette race est plus grande que la race nominale avec également un plumage variable. 
Longueur : 51-61 cm
Envergure : 125-150 cm
Poids : 1000 gr
La forme sombre a le plumage entièrement gris ardoise excepté la queue identique aux autres. La femelle a souvent le manteau et la poitrine châtain. Le reste des parties inférieures est blanchâtre et finement barré de noirâtre.
La forme claire ressemble à celle de la race nominale pour les deux sexes.
L’immature est variable aussi. Certains oiseaux sont entièrement sombres alors que d’autres sont blanchâtres en dessous avec quelques taches brunâtres.

HABITAT :
La Buse tricolore de la race nominale fréquente habituellement les habitats ouverts à haute altitude, entre 1800 et 3200 mètres, et plus haut selon la distribution, jusqu’à 4600 mètres en Bolivie. Dans la partie nord de la distribution, elle est visible dans les forêts des zones tempérées et à plus basse altitude au Pérou et dans la partie sud de la distribution. En Equateur, elle fréquente les plaines côtières arides. En Patagonie, on la trouve dans les vallées arides ou tempérées. Elle fréquente également les steppes broussailleuses dépourvues d’arbres et les vallées fluviales avec des galeries forestières.
Elle fréquente des habitats plus variés que G.p. poecilochrous qui est visible à haute altitude (entre 3000 et 5000 mètres en Bolivie). Cette dernière fréquente les zones ouvertes, les déserts et les semi-déserts, ainsi que les zones rocheuses abruptes en haute montagne. Elle est commune au-dessus de la ligne des derniers arbres dans les habitats de type páramo et puna.
La race G.p. exsul se trouve sur les pentes volcaniques et les herbages arides et rasés à toute altitude et dans des habitats variés dans l’archipel Juan Fernández.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
La Buse tricolore est un oiseau bruyant, et plus particulièrement pendant la saison de reproduction au cours de laquelle il émet des sons plaintifs, des sortes de miaulements, des grincements et autres cris variés.
Le vol nuptial est accompagné de cris, qui peuvent aussi être entendus pendant les comportements agressifs. Les sons sont associés aux parades et aux postures, ou sont utilisés pour attirer une partenaire, ou pour chasser les intrus du territoire, ou dans n’importe quel comportement de défense.
Les cris sont forts et discordants pour donner l’alarme ou au cours des disputes, mais ils deviennent beaucoup plus doux entre les deux partenaires et au nid.

COMPORTEMENT DANS LA VIE SAUVAGE :
La Buse tricolore de la race nominale chasse surtout les mammifères, et plus spécialement les rongeurs, mais elle capture aussi des lézards, des amphibiens et des orthoptères.
La race « exsul » se nourrit avidement de souris introduites sur les iles, de pétrels et autres oiseaux, de charognes autour des carcasses de mammifères marins, et parfois de poisson.
La race « poecilochrous » se nourrit de petits mammifères, d’insectes et d’oiseaux, ainsi que de vers de terre, têtards et poisson. En Equateur, elle chasse les Lapins du Brésil (Sylvilagus brasiliensis) et les souris, ainsi que quelques oiseaux. 

La Buse tricolore est un chasseur solitaire. Elle voltige activement, avec les ailes presque immobiles, mais en général, elle chasse depuis un perchoir. Dès que la proie est détectée, elle s’élance vers elle pour la capturer. Elle décrit aussi des cercles dans les airs avant de plonger sur sa victime.
La race « poecilochrous » cherche ses proies en restant « en suspens » dans les courants ascendants, près du sol, mais  parfois aussi haut dans le ciel.

Pendant la saison de reproduction, les cris et les chants sont émis plus souvent, aussi bien d’un perchoir qu’en vol.
Comme de nombreux Accipitridés, la Buse tricolore effectue des parades aériennes, souvent aux alentours du site du nid. Ces parades sont accompagnées de cris.

Le couple réutilise et arrange le même nid pendant plusieurs années consécutives. Il devient parfois très volumineux.
Ces rapaces sont monogames, bien que la race « poecilochrous » pratique parfois la reproduction en groupes, avec des mâles qui peuvent s’accoupler avec plus d’une femelle.

La Buse tricolore vole et plane sur le long de la face nord des pentes pour profiter des courants ascendants. La race « poecilochrous » plane haut au-dessus des montagnes.  

La race nominale des Andes du Chili et de Patagonie se déplace vers le nord jusqu’aux plaines subtropicales du nord et de l’est de l’Argentine, du Paraguay et peut-être aussi de l’Uruguay. En Bolivie, les rapaces des vallées semblent résidents, mais ceux des zones de type puna peuvent migrer depuis le sud. Elle est sédentaire aux Malouines.
La race « exsul » est probablement résidente dans sa distribution.
La race « poecilochrous » effectue quelques déplacements locaux dans le nord du Chili, surtout des déplacements altitudinaux depuis les hauts plateaux andains à 4500 mètres d’altitude, et descendent jusqu’à 3000 mètres après la reproduction. Les populations de Bolivie et du Pérou semblent être résidentes toute l’année.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
La Buse tricolore de la race nominale se reproduit entre décembre et mai en Equateur, septembre-octobre au Chili, novembre-décembre en Argentine, et septembre-octobre aux Malouines.
La race « poecilochrous » se reproduit pendant la saison chaude et pluvieuse, avec des œufs visibles presque tous les mois de l’année en Equateur.

La race nominale construit un nid volumineux avec des rameaux de bois, dont l’intérieur est tapissé de mousse, lichens, feuilles et divers débris. Il est situé sur les falaises, dans les arbres, les cactus, les arbustes ou les pylônes télégraphiques.
Les buses des Malouines construisent leur nid sur les corniches des escarpements rocheux, bien qu’un nid ait été trouvé sur le sol. Elle utilise aussi des supports artificiels.
La race « poecilochrous » construit un nid avec des rameaux de bois à environ 20 mètres de hauteur sur une falaise, une corniche ou dans une grotte.

La femelle dépose 1-3 œufs chez la race nominale, 2-3 œufs aux Malouines, et au moins deux œufs pour la race « poecilochrous ». Les couvées peuvent être plus importantes dans le sud de la distribution.

Les deux adultes incubent pendant 32 à 36 jours. Les poussins duveteux sont nourris par les deux parents. Ils quittent le nid entre 40 et 50 jours après la naissance, souvent plus tard chez la race nominale, et au bout de 74 jours pour « poecilochrous ». Cette dernière peut pratiquer la reproduction communautaire avec des résultats plus positifs que chez les couples monogames.

PROTECTION / MENACES / STATUTS :  
La Buse tricolore semble assez commune dans sa distribution, avec quelques variations selon les pays et les races.
La race nominale « polyosoma » est considérée comme non menacée en dépit de quelques déclins au Chili. La population des Malouines était estimée à 500/1000 couples en 1997, et semble assez stable encore aujourd’hui.
La race « poecilochrous » est placée en surveillance spéciale. Elle est affectée par la perte de la végétation native remplacée par des plantations exotiques, et par les développements humains.    
La race « exsul » a une distribution très restreinte. Elle est menacée par la dégradation de son habitat par les moutons, chèvres et cochons introduits sur les iles. Cette population est classée avec une Priorité maximum.  

Rare forme sombre
Rare forme sombre
Rare forme sombre