English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Texte de Nicole Bouglouan

Photographes :

José Luís Beamonte
Pájaros de España

Didier Buysse
Vision d’Oiseaux

Ingo Waschkies
Bird Photography

Callie de Wet
Flickr Galleries

Nicole Bouglouan
PHOTOGRAPHIC RAMBLE

Sources:

L’ENCYCLOPEDIE MONDIALE DES OISEAUX - Dr Christopher M. Perrins -  BORDAS - ISBN: 2040185607

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 2 by Josep del Hoyo-Andrew Elliot-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN: 8487334156

 

Accueil

Page liste groupes Accipitridés

Page rapaces

Sommaire dossiers

 

Famille des Accipitridés

 

La famille des Accipitridés abrite dix groupes naturels comprenant des rapaces tels que milans, aigles-pêcheurs, vautours de l’Ancien Monde, circaètes, busards, éperviers, autours, buses, grands aigles et aigles bottés. Ils sont présents dans le monde entier.    

Chaque groupe mène au suivant, car il existe des similitudes physiques entre les différentes espèces, et des habitudes identiques au niveau de la chasse et de la reproduction. Les vautours sont différents. Cependant, leurs comportements de reproduction restent très proches de ceux de certains aigles. Et finalement, quelques rapaces du dixième groupe ressemblent beaucoup à d’autres inclus dans le premier, au moins par leur apparence. Pour cette raison, tous ces groupes appartiennent à la même famille des Accipitridés.

Vautour moine

Aegypius monachus

Ces rapaces sont de taille moyenne ou grande, et les deux sexes ont des plumages identiques, mais la femelle est souvent plus grande que le mâle.
Ils présentent des couleurs variables, en général avec les parties supérieures sombres et le dessous plus clair et parfois strié ou tacheté. Les juvéniles ont un plumage plus clair, parfois plus foncé, mais souvent plus intensément marqué que celui des adultes.  

Aigle ravisseur

Aquila rapax

Ils chassent depuis des perchoirs ou en planant, et la proie est saisie au sol après une rapide attaque plongeante. Ils se nourrissent habituellement d’oiseaux et de mammifères de taille petite ou moyenne, des reptiles (lézards et serpents), d’amphibiens, de grands insectes, de charognes et de carcasses, selon l’habitat et la distribution. Les aigles-pêcheurs capturent les poissons avec les serres en volant bas au-dessus de l’eau, ou en les prenant à la surface dans des zones peu profondes.  

Pygargue blagre

Haliaeetus leucogaster

Ils vivent dans les forêts ouvertes ou épaisses, dans les clairières ou aux lisières, mais plusieurs espèces vivent dans des régions montagneuses avec falaises, escarpements et pentes rocailleuses, et peuvent être vus à haute altitude.

Ils se reproduisent dans ces habitats. Leurs parades aériennes sont spectaculaires, mais ils défendent aussi vigoureusement leur territoire et surtout le site du nid.
Le nid fait de rameaux de bois et tapissé de verdure est placé dans un grand arbre, parfois sur un buisson et sur les façades des falaises. La couvée comprend un ou deux œufs, mais en général, un seul poussin est élevé. Les rapaces plus petits peuvent avoir davantage d’œufs et de jeunes. Les deux parents les nourrissent et les juvéniles restent sur le territoire pendant quelques semaines ou mois après avoir quitté le nid.                   

Bateleur des savanes

Terathopius ecaudatus

De nombreuses espèces sont migratrices et se déplacent pour hiverner dans des zones plus chaudes, ou effectuent des mouvements altitudinaux en hiver. Les grands aigles et plusieurs aigles bottés sont résidents, mais les espèces plus petites passent souvent la mauvaise saison dans des régions plus tempérées.

Busard cendré

Circus pygargus

Tous les membres de la famille des Accipitridés sont menacés par la déforestation et la perte de leur habitat, les persécutions, la chasse, les empoisonnements par les pesticides ou les appâts, le manque de proies dû à la chasse intensive, et les dérangements humains.

Gymnogène d'Afrique

Polyboroides typus

Plusieurs grands aigles sont considérés comme étant presque menacés, vulnérables ou en danger d’extinction. D’autres oiseaux de proie se sont adaptés aux changements survenus dans leur habitat et sont capables de bénéficier des avantages offerts par les humains en s’établissant près des villages et même des villes.  

Milan noir

Milvus migrans

Mais de trop nombreuses espèces subissent des déclins. De plus, les distributions restreintes dans lesquelles vivent certains d’entre eux n’aident pas à la reconstitution des populations. L’avenir de ces beaux oiseaux est incertain. Le manque d’arbres et les dérangements sont les principales menaces qui pèsent sur eux.

Dans ce monde où les humains veulent être les maîtres, les oiseaux sauvages éprouvent de grandes difficultés à vivre, et cette situation met leur futur en danger…

LISTE

DES

FICHES