English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Ang: Southern Crested Caracara
All: Schopfkarakara
Esp: Caracara Carancho - Carancho
Ita: Caracara meridionale
Nd: Zuidelijke Kuifcaracara
Sd: Sydlig tofscaracara
Port: Caracará

Photographes:

Eduardo Andrés Jordan
MIS AVES – AVES DE ARGENTINA

Philippe et Aline Wolfer
OISEAUX D'ARGENTINE

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 2 by Josep del Hoyo-Andrew Elliot-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN: 8487334156

Avibase (Lepage Denis)

BirdLife International (BirdLife International)

OISEAUX D'ARGENTINE

Global Raptor Information Network - Working to Conserve Birds of Prey in nature

Birds of Falkland Islands 

HBW Alive

El Zoológico Electrónico (Damisela)

Wikipedia, la enciclopedia libre

 

Accueil

Page Falconidés

Page Rapaces

Sommaire fiches

 

Caracara huppé
Caracara plancus

Ordre des Falconiformes – Famille des Falconidés

INTRODUCTION :
Le Caracara huppé est très semblable au Caracara du Nord (C. cheriway), mais il a une distribution différente et n’est présent qu’en Amérique du Sud. Cette espèce est commune dans son habitat où elle cherche sa nourriture en marchant sur le sol comme un poulet domestique. Ce rapace est bien connu pour sa façon de dérober des proies à d’autres oiseaux, y compris les vautours de la famille des Cathartidés.

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Quelques mesures :  
Longueur : 50-65 cm
Envergure : 120-132 cm
Poids : 900-1600 gr
Les oiseaux du sud de la distribution sont en général plus grands et plus lourds.

L’adulte a la calotte et la crête noires. Les joues, le menton, la gorge et le cou sont blancs ou chamois clair. Le manteau et la poitrine sont blancs ou brunâtres avec des stries brun noirâtre. Le reste des parties supérieures est brunâtre ou noir, finement barré de blanchâtre. Le croupion et la queue sont blanchâtres et finement barrés de noir, mais on peut voir une large bande terminale noire à l’extrémité de la queue. Le dessus des ailes est brun noirâtre avec une tache blanchâtre évidente à la base des rémiges primaires.

Sur les parties inférieures, le bas de la poitrine, l’abdomen et les cuisses sont noirâtres. Le bas-ventre et les couvertures sous-caudales sont blanc-crème avec des barres gris pâle indistinctes. Sous les ailes, les couvertures sont noirâtres alors que les rémiges sont barrées noir et blanc, avec une tache blanche sur les primaires. Les rémiges ont des extrémités noires.

La peau nue de la face est rouge. Le bec est gris bleuâtre pâle. Les yeux sont brun foncé ou jaune terne. Les pattes et les doigts sont jaunes avec des griffes noires robustes.   
Les deux sexes sont semblables.

L’immature est plus brun dans l’ensemble, avec des stries ou des taches blanchâtres sur le dos et la poitrine. Les parties nues sont plus ternes que chez l’adulte, avec la face rosâtre. Les pattes et les doigts sont grisâtres.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :  
Le Caracara huppé se trouve en Amérique du Sud depuis le centre du Pérou et le centre et le sud-est de la Bolivie, vers l’est jusqu’au delta de l’Amazone et vers le sud au Chili, en Argentine, au Paraguay et en Uruguay jusqu’en Terre de feu.
Il est également présent aux Malouines où il est résident.

HABITAT :
Le Caracara huppé fréquente tous les types de paysages ouverts, aussi bien dans les plaines qu’à mi-hauteur. Il est visible dans les pâturages, au bord des fleuves, et dans les zones arborées ou marécageuses. En Colombie et en Equateur, il est aussi présent dans les zones plus élevées. En Patagonie, on le trouve sur les contreforts herbeux, dans les zones arbustives et les vallées fluviales. Il est largement répandu dans les plaines de Bolivie. L’espèce est visible depuis le niveau de la mer jusqu’à 2600 mètres d’altitude.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
Le Caracara huppé émet des bavardages et des cris discordants dont le son a probablement donné le nom « caracara » à l’espèce.
Le cri territorial rauque est émis tandis que l’oiseau jette sa tête en arrière jusqu’à toucher les épaules « krrrrrrrrrrrok ». Lorsqu’il est dérangé au nid, il produit des « clic » courts et des grognements.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
Le Caracara huppé est un opportuniste lorsqu’il se nourrit. Il profite régulièrement des charognes, y compris les carcasses des animaux domestiques, ce qui entraine parfois des conflits avec les éleveurs. Mais il capture aussi des proies vivantes comme les tortues d’eau douce, les iguanes, des reptiles, des crabes, des vers de terre (en retournant le sol et l’herbe avec ses pattes), des insectes (Coléoptères et larves de Lépidoptères). Il se nourrit principalement en marchant sur le sol.

Il lui arrive aussi parfois de chasser en petits groupes de 3 ou 4 individus. Il pille les nids des passereaux et autres petits oiseaux, et attaque les colonies d’Ardéidés. Il dérobe aussi des proies aux autres rapaces, goélands et pélicans en les harcelant en vol. Il peut occasionnellement capturer un oiseau ou un insecte en vol, mais cette technique n’est pas très aisée pour ce rapace. En revanche, il est capable de tuer des agneaux.
Autour d’une carcasse en compagnie de vautours et de condors, il est placé au rang le plus bas de la hiérarchie.

Pendant la saison de reproduction, la peau nue de la face devient plus éclatante lorsque l’oiseau est excité et pendant les parades. Les deux partenaires volent et glissent ensemble dans les airs.
Ils sont territoriaux et des combats aériens entre mâles peuvent se produire.

Le Caracara huppé est principalement sédentaire dans sa distribution et ne pratique que quelques déplacements locaux. L’espèce est résidente aux Malouines.
Le vol est puissant avec des battements alternant avec des glissés. Il plane en décrivant des cercles dans les airs. 

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
La saison de reproduction varie selon la distribution.
Le Caracara huppé nidifie en solitaire. Il construit un nid avec des rameaux de bois. L’intérieur est tapissé de laine, déjections de mammifères et autres matériaux. Il est placé à la cime d’un arbre ou sur une corniche rocheuse. Un vieux nid peut aussi être arrangé et réutilisé.
Aux Malouines, le site du nid se trouve sur les affleurements rocheux en montagne, et aussi sur les corniches rocheuses des falaises côtières ou à l’intérieur des terres. Le grand nid est fait avec des brindilles et des herbes, et tapissé avec de la laine.

La femelle dépose 2-3 œufs (en septembre ou octobre aux Malouines). L’incubation dure 28 à 32 jours. A la naissance, les poussins sont couverts de duvet chamois rosâtre, avec la calotte et le dos brun foncé. La période au nid peut varier de 50 à 56 jours.

PROTECTION / MENACES / STATUTS :
Le Caracara huppé est commun à travers la partie sud de la distribution. Il est plus rare le long du versant Pacifique du Pérou. La population des Malouines est estimée à environ 500 couples nicheurs, et le bétail introduit sur les iles représente de bonnes ressources alimentaires.
La population globale semble être en augmentation à cause de la création d’habitats adaptés à cette espèce grâce à la déforestation.
Le Caracara huppé n’est pas menacé actuellement.