English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Chevêche des terriers
Athene cunicularia

 Ordre des Strigiformes – Famille des Strigidés

QUELQUES MESURES:
L : 19 à 25 cm ; Env : 55 cm ; Poids : 170 à 214 gr

LONGEVITE : jusqu’à 8 ans

DESCRIPTION DE L’OISEAU:
La chevêche des terriers a la tête ronde et tachetée, mais elle n’a pas de touffes auriculaires. Le plumage est brun clair tacheté de blanc sur la tête, le dos et le dessus des ailes. Les parties inférieures telles que la poitrine et l’abdomen sont blanchâtres avec des barres brunes. Elle a une rayure blanche au menton. Sur la face, elle a des sourcils blancs et les yeux jaunes. La queue est courte. Les pattes sont relativement longues.
Le bec est jaune et blanc ou jaune et noir.
La femelle est plus foncée et plus marquée en dessous que le mâle.
Le juvénile a la tête brune, le haut de la poitrine présente une barre foncée, et le bas de la poitrine et l’abdomen sont blanchâtres.

CRIS ET CHANTS: SONS PAR XENO-CANTO
La chevêche des terriers émet un cri sur deux notes « coo-cooo », avec la seconde note plus longue que la première. Ce cri est employé pour la formation des couples et la défense du territoire. Si un intrus approche du terrier, le gardien qui est à l’extérieur émet un cri d’alarme de six notes « chip-chip-chi chi chip-chip ». Quand il approche trop, la chevêche des terriers se balance de haut en bas, et lance un cri plus dur et plus haut perché « cheed ».
Quand les jeunes sont menacés, ils émettent de râpeux sons semblables au bruit fait par un serpent à sonnette, car ces sons venant du fond du terrier y ressemblent étrangement.
Plusieurs sous-espèces existent dans l’habitat. Elles diffèrent par la taille et l’intensité des couleurs et des marques sur le plumage. 

HABITAT :
La chevêche des terriers vit dans les zones herbeuses sèches, les zones cultivées,  les grands pâturages et les zones désertiques. Elle vit dans des terriers. Cette espèce peut être vue du niveau de la mer jusqu’à 4500 mètres d’altitude.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE:
La chevêche des terriers se trouve dans l’ouest nord américain, depuis le sud du Canada jusqu’au Mexique. On la trouve aussi en Floride, aux Antilles, mais aussi en Amérique Centrale et du Sud.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
La chevêche des terriers passe la plupart de son temps sur le sol, et peut vivre en colonies lâches. Pour chercher une proie, elle voltige au-dessus du sol. C’est un oiseau diurne, mais cependant, la majeure partie de sa chasse se passe à l’aube ou au crépuscule, ou de nuit. Elle emploie un certains nombre de techniques pour capturer ses proies. Dans la première partie de la soirée, elle localise la proie en volant aux environs et en voltigeant, tout en cherchant sur le sol. Mais elle peut chasser et localiser sa proie depuis un perchoir élevé. Ensuite, elle descend au sol et marche, sautille ou court derrière sa proie. Et parfois, elle capture des insectes volants avec ses serres. 

La chevêche des terriers avale sa proie entière, ou en gros morceaux, et régurgite des pelotes comprenant des plumes, des poils, des os et des dents.
Les adultes et les jeunes passent peu de temps en dehors de leurs terriers pendant les heures de la mi-journée en été, vers la fin de la période de nidification.ces chevêches restent dans leur terriers pendant les hivers rigoureux.
La chevêche des terriers élargit ou rénove les terriers existants faits par des mammifères. Cet endroit peut être utilisé année après année. Ils peuvent le creuser, restant debout sur une seule patte tandis qu’ils grattent la terre avec l’autre.
La chevêche des terriers collecte le fumier de cheval et de bovidés  pour tapisser le sol de son terrier. Des études suggèrent que cette odeur de bouse peut masquer celle des chevêches, et protéger ainsi de la détection du terrier par des prédateurs.
La chevêche des terriers est migratrice dans la partie nord de son habitat. Mais comme elles passent beaucoup de leur temps dans leurs terriers en hiver, quelques observateurs expliquent  leur apparente disparition par ce fait.
La parade nuptiale comprend des cris, des balancements, des grattements, et le mâle effectue des vols de parade, montant rapidement, voltigeant pendant quelques secondes, et descendant d’une hauteur d’environ 15 mètres. Il répète cette scène de nombreuses fois. Il peut aussi voler en décrivant des cercles.

VOL :
La chevêche des terriers a un vol agile, effectuant de très beaux vols nuptiaux et voletant tout en cherchant ses proies.

REPRODUCTION DE L’ESPECE:
La saison de reproduction a lieu de mars à août.     

La chevêche des terriers est monogame, mais parfois, le mâle peut avoir deux partenaires. Elle niche dans un terrier abandonné, creusé par un mammifère, mais occasionnellement, si le sol s’y prête, elle pourra creuser elle-même son terrier. Elle le tapisse de matériaux secs. Elles ont plusieurs terriers autour du plus important. Ceux-ci sont utilisés par les mâles pendant la nidification, et par les jeunes après qu’ils aient quitté le terrier principal.

La femelle dépose 6 à 9 œufs blancs, à un jour d’intervalle. L’incubation dure environ 28 à 30 jours, assurée par la femelle seule. Le mâle la nourrit et surveille le terrier pendant la journée.
Le mâle s’occupe des jeunes tandis qu’ils sont au nid. Deux semaines plus tard, les jeunes dorment à l’entrée du terrier, attendant la nourriture apportée par les parents. Ils quittent le nid au bout de 44 jours, et commencent à poursuivre des insectes à l’âge de 50 à 56 jours.
Cette espèce produit une seule couvée par saison.

ALIMENTATION:
La chevêche des terriers se nourrit d’une grande variété de proies, selon les réserves de nourriture de l’endroit.
Elle se nourrit surtout de scarabées et de sauterelles, mais aussi de petits mammifères (souris,  rats et écureuils terrestres). Elle peut se nourrir également de reptiles, amphibiens, scorpions, chauves-souris et oiseaux (moineaux et alouettes). Elle consomme aussi des fruits et des semences.

PROTECTION / MENACES / STATUTS :
La chevêche des terriers est souvent tuée par les collisions avec des véhicules, mais elle a aussi des prédateurs tels que les grands hiboux, les éperviers, les faucons, les serpents, les chats et les chiens.
Les populations sont en train de décroître à cause de la perte de l’habitat, et de l’usage de certains pesticides.

Ang : Burrowing Owl
All : Kaninchenkauz
Esp :  Mochuelo de Madriguera
Ital:  Civetta delle tane
Nd: Holenuil
Russe: Сыч кроличий
Sd: Prärieuggla

Photos de Tom Grey
Son site : Tom Grey's Bird Pictures

Texte de Nicole Bouglouan

Sources :

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 5 by Josep del Hoyo-Andrew Elliott-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN: 8487334253

Avibase (Lepage Denis)

Longevity records

Animal Diversity Web (University of Michigan Museum of Zoology)

Wikipedia (Wikipedia, The Free Encyclopedia)

What Bird-The ultimate Bird Guide (Mitchell Waite)

All About Birds (Cornell Lab of Ornithology)

The Owl Pages (Deane P.Lewis)

 

Accueil

Page Strigidés

Sommaire fiches

 

Rapport d'observation

de la

reproduction de l'espèce