English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Fr: Colibri d’Elena
Ang: Bee Hummingbird
All: Bienenelfe
Esp: Colibrí Zunzuncito
Ita: Colibrì ape
Nd: Bijkolibrie
Sd: Bikolibri

Photographes:

Ken Havard
His Bird Pictures on IBC et Flickr gallery

William Price
PBase-tereksandpiper & Flickr William Price

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 5 by Josep del Hoyo-Andrew Elliott-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN: 8487334253

BIRDS OF THE WEST INDIES – by Herbert Raffaele, Kristin Williams et Tracy Pedersen – Helm – ISBN: 9780713649055

Avibase (Denis Lepage)

BirdLife International

HBW Alive

Animal Diversity Web (University of Michigan Museum of Zoology)

ARKive (Christopher Parsons)

Neotropical Birds – Cornell Lab of Ornithology

THE AVIANWEB (Sibylle Faye)

FactZoo.com - Bee Hummingbird - Smallest Bird in the World

Bee Hummingbird (Mellisuga helenae)

 

Accueil

Page famille des Trochilidés

Sommaire fiches

 

Colibri d’Elena ou d’Helen
Mellisuga helenae

Ordre des Apodiformes – Famille des Trochilidés

INTRODUCTION :
Le Colibri d’Elena fait partie de la sous-famille des Trochilinae dans la grande famille des Trochilidés. Il est le plus petit colibri existant, et sans doute le plus petit oiseau du monde. Avec un poids de moins de 2 grammes, il peut être comparé à un grand bourdon. Il se trouve uniquement dans l’Archipel Cubain dont il est endémique.
En dépit de sa petite taille, il a un vol puissant. Il peut battre ses ailes jusqu’à 80 fois/seconde avec des mouvements en forme de 8 lorsqu’il se nourrit de nectar en face d’une corolle de fleur.
Comme de nombreuses espèces, le Colibri d’Elena est menacé par la perte de l’habitat au profit de l’expansion de l’agriculture. Ces pratiques vont réduire le nombre de plantes dont il consomme le nectar.
La population décline lentement et l’espèce est considérée comme Presque Menacée.

Le mâle adulte non-nicheur a des taches bleues aux extrémités des ailes et les rectrices ont des extrémités noires, afin de différencier le mâle de la femelle.

La femelle est légèrement plus grande que le mâle. Elle a les parties supérieures et la tête (calotte et nuque) vert irisé.
Les parties inférieures sont blanchâtres. La queue arrondie a les rectrices externes terminées de blanc.
Sur la tête, les lores sont noirâtres. La face et les couvertures auriculaires sont blanchâtres. On peut voir une petite tache blanche en arrière de l’œil.
Le juvénile ressemble à la femelle.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :
Le Colibri d’Elena est endémique de l’Archipel de Cuba et se trouve aussi sur l’Ile de la Jeunesse.

HABITAT :  
Le Colibri d’Elena peut vivre aussi bien en altitude qu’en plaine, mais il préfère les plaines. Il fréquente surtout les forêts côtières et les lisières des forêts, mais il est également présent dans les forêts de l’intérieur, sur les terres marécageuses, dans les vallées en montagne et dans les jardins. Il lui faut en général des forêts matures avec une végétation dense comprenant des épiphytes et des enchevêtrements de lianes. Il lui faut également des zones où pousse la plante Solandra grandiflora qui est sa source préférée de nectar.  

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
Le Colibri d’Elena émet des « tsit » haut-perchés lorsqu’il se nourrit. Le chant comprend une variété de sons dont un gazouillis long et plutôt haut-perché, souvent composé d’une seule note répétée.
Pendant les parades, le mâle émet une série de notes hautes, bourdonnantes et rêches tout en poursuivant la femelle.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE : 
Le Colibri d’Elena se nourrit du nectar de nombreuses espèces de plantes fleuries grâce à sa longue langue. Il capture aussi des insectes et des araignées qu’il trouve au fond des corolles. Il se nourrit comme tous les colibris, en voletant d’avant en arrière en face de la fleur. Il a tendance à prendre le nectar dans des fleurs de forme horizontale. Il a un rôle de pollinisateur.

Le Colibri d’Elena effectue des parades au début de la saison de reproduction. Pendant la parade aérienne, les ailes du mâle peuvent battre jusqu’à 200 fois / seconde.
Les mâles forment des arènes où ils chantent pour attirer les femelles. Ils sont polygames et un seul mâle s’accouplera avec plusieurs femelles au cours de la saison.
Pendant la parade aérienne, le mâle vole droit vers le ciel et redescend de façon abrupte. L’accouplement a lieu sur un perchoir ou en faisant du vol stationnaire dans les airs.  

Le Colibri d’Elena mâle établit et défend les zones où il se nourrit. Il poursuit les autres mâles, mais aussi les grands insectes comme les bourdons et les sphinxs qui viennent butiner dans son territoire. Il effectue des parades aériennes et d’intimidation en guise de défense.

Le Colibri d’Elena est sédentaire avec quelques déplacements courts jusqu’aux iles voisines.
En vol, il produit un bruit bourdonnant particulier semblable à celui d’un bourdon en vol.  

Femelle

La femelle dépose 2 œufs blancs de la taille d’un petit pois. Elle incube seule pendant 21-22 jours. Les poussins naissent à 24 heures d’intervalle et sont nus. La femelle assume seule toutes les tâches liées à la nidification. Elle nourrit et couve ses poussins qui quittent le nid environ 18 jours après l’éclosion.

PROTECTION / MENACES / STATUTS :
Le Colibri d’Elena a une petite population qui décline lentement à cause des modifications et de la destruction de son habitat pour l’expansion de l’agriculture.
L’espèce était présente auparavant à Cuba et sur l’Ile de la Jeunesse, mais aujourd’hui, elle survit seulement dans peu d’endroits où elle est confinée aux zones forestières restantes.
Le Colibri d’Elena est actuellement classé en tant qu’espèce Presque Menacée.         

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Quelques mesures :
Mâle :
Longueur : 5,50 cm
Envergure : 3,25 cm
Poids : 1,95 gr
Femelle :
Longueur : 6,12 cm
Poids : 2,6 gr

Le Colibri d’Elena mâle adulte a la tête et la gorge rouge irisé, mais cette couleur peut paraître différente en fonction de la lumière. Pendant la saison de reproduction, les plumes latérales de la gorge, plus longues, s’étendent jusqu’aux côtés du cou. La zone autour de l’œil et les couvertures auriculaires sont grisâtres et cette couleur s’étend vers le bas sur le côté de la tête.
Les parties supérieures sont bleu-vert irisé. Les rémiges et les rectrices sont de couleur sombre.
Le reste des parties inférieures est blanc grisâtre, avec le haut des flancs bleu-vert.
Le bec droit est noirâtre. Les yeux sont brun foncé avec les lores noirs. Les pattes et les doigts sont noirs.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
La saison de reproduction a lieu entre mars et juin, quand de nombreux arbres et buissons sont en fleurs, et en particulier la plante Solandra grandiflora qui est sa source préférée de nectar.
Le nid est situé sur une petite branche à environ 3-5 mètres au-dessus du sol. Le petit nid en forme de coupe est fait avec des fibres végétales séchées. L’intérieur est tapissé de duvet végétal, tandis que l’extérieur est recouvert de lichens. Il est construit par la femelle, et souvent partiellement caché par de la végétation ou des feuilles retombantes.