English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Fr: Cormoran de Crozet
Ang: Crozet Shag
All: Crozetscharbe
Esp: Cormorán de las Crozet
Ita: Cormorano delle Crozet
Nd: Crozetaalscholver
Sd: Crozetskarv

Photographe:

Otto Plantema
Trips around the world

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD vol 1 by Josep del Hoyo-Andrew Elliot-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN: 8487334105

A Complete Guide to Antarctic Wildlife by Hadoram Shirihai and Illustrated by Brett Jarrett - Edited by Guy M. Kirwan - ALUL.A Press Oy, Finland - ISBN 9519894705

Avibase (Denis Lepage)

HBW Alive

Blog officiel du district de Crozet TAAF

Time budget and diving behaviour of chick-rearing Crozet shags     
By Y. Tremblay, T.R. Cook, and Y. Cherel

African Journals Online - AJOL
POPULATION, BREEDING, DIET AND CONSERVATION OF THE CROZET SHAG PHALACROCORAX [ATRICEPS] MELANOGENIS AT MARION ISLAND, 1994/952002/03

South Africa to the Antarctic Pack Ice
Part 5 - Marion & Prince Edward Island

 

Accueil

Page famille Phalacrocoracidés

Sommaire fiches

 

Cormoran de Crozet
Leucocarbo melanogenis

Ordre des Suliformes – Famille des Phalacrocoracidés

INTRODUCTION :
Le Cormoran de Crozet fait partie du groupe des « cormorans aux yeux bleus » et du Cormoran impérial, mais il diffère légèrement des autres cormorans par son plumage, avec moins de blanc sur le dos, les scapulaires et les couvertures alaires antérieures. Il est aujourd’hui une espèce à part entière, endémique des Iles Crozet, Marion et Prince Edouard.
L’espèce est sédentaire dans sa distribution restreinte et les populations semblent assez stables pour le moment.

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Quelques mesures :
Longueur : 70 cm
Envergure : 125 cm
Poids : 1700-2700 gr

Le Cormoran de Crozet adulte en plumage nuptial a les parties supérieures noires avec des reflets bleus ou verts sur les couvertures alaires. Il n’y a pas de blanc sur le haut du dos, et très peu ou pas du tout de blanc sur les scapulaires externes. Les couvertures alaires antérieures sont blanches mais leur étendue est limitée.
Les parties inférieures sont blanches depuis le menton jusqu’aux couvertures sous-caudales. La face extérieure des cuisses est noire avec des reflets bleus. Le dessous des ailes est noirâtre avec un peu de blanc à la base du bord d’attaque. La queue est noirâtre terne mais l’axe des plumes est blanchâtre à la base.

Sur la tête, la calotte, les joues (dont la majeure partie des couvertures auriculaires), et la partie postérieure du cou sont noires. Seule la limite inférieure de la zone auriculaire est blanche.
Sur la calotte, on peut voir une longue crête érectile faite de plumes recourbées, et une quantité variable de filoplumes blanches au-dessus et en arrière de l’œil. Quelques autres filoplumes sont clairsemées sur la tête, le cou et le dos.

Le bec est gris noirâtre teinté de brunâtre, légèrement plus pâle à l’extrémité. Les yeux sont brun foncé, entourés d’un cercle oculaire bleu très évident. On note la présence de deux caroncules verruqueuses jaunes ou orangées sur les côtés du front. Les pattes et les doigts palmés sont roses avec quelques zones grises.

Les deux adultes ont un plumage identique, mais le mâle est légèrement plus grand que la femelle au niveau des ailes et de la queue.
Le Cormoran de Crozet en plumage hivernal n’a plus de crête ni de filoplumes. Les parties nues de la face sont plus ternes. La tache blanche des couvertures alaires antérieures est absente ou très réduite.
Le juvénile est plutôt brun et blanc, avec la peau de la face terne. Le cercle oculaire bleu est absent. Les petites et moyennes couvertures ont des extrémités claires.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :   
Le Cormoran de Crozet se trouve sur les Iles du prince Edouard, Marion et Crozet où il est sédentaire.

HABITAT :
Le Cormoran de Crozet se reproduit le long des côtes sur les falaises, les pentes avec végétation ou non, les sols plats et les plages de galets. Les colonies sont établies dans des zones protégées des vents dominants.
Ils dorment habituellement en groupes au sommet des falaises, ou sur des rochers plats en mer ou sur des péninsules.  
Il se nourrit jusqu’à 6 kilomètres des côtes au-dessus de la plaque continentale à Crozet, mais seulement à 400 mètres de la cote à Marion.

CRIS ET CHANTS :
Le Cormoran de Crozet est bruyant à la colonie où il produit des aboiements répétés décrits comme « kok-kok-kok » ou encore « heh-heh-heh ».  

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
Le Cormoran de Crozet se nourrit de calmar et de pieuvres, mollusques, crustacés et petits poissons, ces derniers étant capturés après une poursuite sous l’eau. Il cherche ses proies principalement au fond de l’eau.
Il pêche souvent seul, mais des petits groupes dans lesquels les cormorans pêchent parfois en commun peuvent se former.

Le Cormoran de Crozet est monogame, mais les liens du couple ne durent que le temps d’une saison. Il n’y a pas d’informations au sujet des parades, mais nous pouvons suggérer qu’elles sont semblables à celles des autres Phalacrocoracidés.
L’oiseau fait des vagues avec ses ailes tandis que le bec est pointé vers le haut et vers l’avant pour exposer les couleurs vives de la face. Une autre parade voit l’oiseau jeter sa tête en arrière jusqu’à toucher le croupion tandis que le bec est largement ouvert, le tout accompagné de cris.
Le mâle apporte des matériaux pour le nid à la femelle qui les arrange. Le nid est un cône tronqué fait de boue et de végétation.

Le Cormoran de Crozet est largement sédentaire dans sa distribution. Les juvéniles, et les adultes après la reproduction, peuvent effectuer des déplacements locaux à Crozet, mais seulement sur des distances courtes.

Le vol est puissant avec des battements réguliers et continus, parfois alternés avec des glissés occasionnels. Au-dessus de l’eau, le vol est généralement bas par rapport à la surface, mais au-dessus des terres, l’oiseau vole haut dans le ciel.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :  
La saison de reproduction varie en fonction des colonies. La ponte a lieu entre fin octobre et février à Marion et Crozet, et quelques pontes avaient été observées en juin en 1984 sur les Iles du Prince Edward.
Le Cormoran de Crozet se reproduit en petites colonies pouvant compter de 50 à 55 couples, établies sur des falaises ou des plages de galets. Le nid est un cône tronqué fait avec de la boue et du guano mélangés à des herbes et des algues. Il est construit sur le sol nu ou dans la végétation. Il peut être réutilisé plusieurs années de suite, mais par un nouveau couple.

La femelle dépose 1-5 œufs (en général 2-3). Les deux adultes incubent pendant environ un mois, entre 28 et 31 jours. A la naissance, les poussins sont nus, mais très vite, ils se couvrent de duvet brun grisâtre. Ils sont nourris par les parents et quittent le nid au bout de 50 à 63 jours après l’éclosion. Ils dépendent encore des adultes pendant un mois.

PROTECTION / MENACES / STATUTS :
Le Cormoran de Crozet est victime de prédation naturelle sur les œufs,  mais le mauvais temps en mer reste la principale cause des échecs de la reproduction.  
L’espèce est commune sur Crozet avec environ 810 couples. Sur Marion, il n’y avait plus que 272 couples en 2002-2003. Sur les Iles du Prince Edouard, la population est estimée à 39-50 couples répartis sur 6-7 aires de nidification (décembre 2001).
Des déclins ont été rapportés sur chaque ile, mais la population totale atteint 1200 couples et n’est pas globalement menacée actuellement. Cette population semble aujourd’hui assez stable. De plus, les Iles du Prince Edouard sont une réserve naturelle dont l’accès est très limité et donc peu visitée par les hommes.