English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Fr: Corneille noire
Ang: Carrion Crow
All: Rabenkrähe
Esp: Corneja Negra
Ita: Cornacchia comune europea
Nd: Zwarte Kraai
Sd: Svartkråka

Photographes:

José Luis Beamonte
Pájaros de España

Yves Thonnérieux
NATUR’AILES

Ingo Waschkies
My bird pictures on Pbase

Nicole Bouglouan
PHOTOGRAPHIC RAMBLE

Texte de Nicole Bouglouan

Sources :

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 14 by Josep del Hoyo-Andrew Elliot-David Christie - Lynx Edicions – ISBN: 9788496553507

ENCYCLOPEDIE DES OISEAUX DE FRANCE ET D’EUROPE – de Peter Hayman et Rob Hume - Flammarion – ISBN : 2082009920

THE COMPLETE BOOK OF BRITISH BIRDS – Written by “Royal Society for the Protection of Birds” experts - Préface de Magnus Magnusson - Michael Cady- Rob Hume Editors - ISBN: 0749509112  
 
THE HANDBOOK OF BIRD IDENTIFICATION FOR EUROPE AND THE WESTERN PALEARCTIC by Mark Beaman, Steve Madge - C. Helm - ISBN: 0713639601

Avibase (Lepage Denis)

BirdLife International (BirdLife International)

ARKive (Christopher Parsons)

Pájaros de España (JL Beamonte)

Wikipedia, the free encyclopaedia

Birds of Britain - The Web Magazine for Birdwatchers

British Garden Birds

HBW Alive

 

Accueil

Page Corvidés

Page Passériformes

Sommaire fiches

 

Corneille noire
Corvus corone

Ordre des Passériformes – Famille des Corvidés

INTRODUCTION :
De nombreuses études réalisées en captivité et dans la nature, nous montrent que les Corvidés sont des oiseaux extrêmement intelligents. Ils possèdent un cerveau d’une taille bien plus importante que les autres espèces d’oiseaux. Ils sont capables de s’adapter à des environnements différents rien qu’en visualisant les paysages pendant le vol, grâce à leur mémoire fabuleuse et à leur énorme faculté d’apprentissage. Ils communiquent entre eux par des parades comprenant des signaux visuels et auditifs, et leur répertoire vocal est complexe.

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Quelques mesures :  
Longueur : 48-53 cm
Envergure : 84-100 cm
Poids : 540-600 gr

L’adulte a le plumage entièrement noir avec des reflets verdâtres sur les ailes et la tête, et plutôt violacés sur le reste des parties supérieures.
Les parties inférieures sont également noires, avec un léger effet écaillé sur la poitrine, les flancs et l’abdomen, alors que le bas-ventre est d’un noir plus terne.
En plumage usé, l’ensemble est plus terne.

Le bec robuste est noir. Les yeux sont brun foncé. Les pattes et les doigts sont noirs.
Les deux sexes sont semblables.
Le juvénile a le plumage plus terne, plutôt noir cendré. Les yeux sont plus gris et la commissure peut être plus claire ou couleur chair jusqu’au premier automne.
Les poussins sont couverts de duvet gris cendré, mais leur peau rose reste visible.

Plusieurs individus présentant des taches blanches sur les ailes vivent dans les zones urbaines où leur nourriture, souvent basée sur le pain et les déchets, ne leur procure pas les vitamines nécessaires à la beauté et la santé de leur plumage. Les oiseaux de la campagne sont en général beaucoup plus noirs.

SOUS-ESPECES ET DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :   
La Corneille noire a deux sous-espèces reconnues.
C.c. corone (décrite et représentée) se trouve en Grande Bretagne, France, Espagne et Portugal, puis vers l’est jusqu’au Danemark, l’ouest de l’Allemagne, la République Tchèque, la Slovaquie, l’Autriche, le nord de l’Italie et la Suisse.

C.c. orientalis se reproduit dans l’est de l’Asie, depuis le centre de la Sibérie et le nord de la Mongolie jusqu’au nord de la Chine et vers l’est jusqu’au Japon.
Cette race est plus grande que la race nominale, et son bec est également plus grand et plus fort. La taille du bec augmente en allant vers l’est.

La Corneille noire peut s’hybrider avec Corvus cornix. Les hybrides sont noirs avec des plumes grises clairsemées sur le manteau et la poitrine.

HABITAT :  
La Corneille noire fréquente une grande variété d’habitats depuis le centre des villes jusqu’aux campagnes ouvertes avec des arbres clairsemés, et depuis les zones boisées jusqu’aux côtes.
Elle est habituellement présente dans les parcs et les jardins des zones urbaines, les zones cultivées et les pâturages, les clairières des forêts, les landes et les iles proches des côtes. Le long des côtes, elle est visible sur les falaises et dans les vasières des estuaires.
La race nominale C.c. corone est présente depuis le niveau de la mer jusqu’à 2000 mètres d’altitude, tandis que la race C.c. orientalis peut être vue jusqu’à 3600 mètres d’altitude dans le centre de l’Asie.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO  
La Corneille noire a pour cri habituel est « kraaa » sec et vibrant, souvent répété plusieurs fois dans la même tonalité. D’autres cris comprennent des « konk-konk » profonds, presque semblables à ceux du Grand Corbeau, et accompagnés de notes plus classiques.
Le chant, rarement émis, est moins développé chez les Corvidés que chez les autres Passériformes. En fait, ce son est un mélange de cris et de quelques imitations. 

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :  
La Corneille noire est omnivore, et surtout bien connue pour sa façon de « nettoyer » la nature. Son régime comprend des carcasses, des petits vertébrés, les œufs et les nouveau-nés des oiseaux, des insectes, des mollusques, des amphibiens, ainsi que quelques matières végétales et du grain pendant l’hiver.
La nourriture diffère en fonction de l’habitat. Elle se nourrit principalement sur le sol où elle cherche des invertébrés au milieu des herbes ou des pierres. Elle peut à l’occasion capturer des oiseaux en vol, surtout l’Etourneau sansonnet, alors que le Pigeon ramier ou le Vanneau huppé sont pris au sol et tués par deux ou trois corneilles agissant ensemble.           

Elle prend aussi des coquillages sur les côtes. Tout en volant, elle les laisse tomber sur une surface dure afin de les ouvrir.
Elle se nourrit de charognes le long des routes, et cherche de la nourriture au bord de l’eau, aussi bien sur les rives des lacs que maritimes. Là, elle trouve en général des proies mortes ou encore vivantes.
Mais la Corneille noire est très opportuniste et capable d’obtenir de la nourriture par tous les moyens. Il lui arrive parfois de poursuivre des oiseaux en vol pour les forcer à lâcher leur proie ou à régurgiter de la nourriture.

La Corneille noire est en général en couple ou en groupe familial. Mais elles peuvent aussi former de grandes bandes de 50 à 100 individus autour d’abondantes sources de nourriture, souvent dans les vasières laissées par les marées et dans les dépôts d’ordures. Elles dorment en groupes d’espèces mélangées pendant l’hiver, en général dans des grands arbres.

Pendant la saison de reproduction, elle effectue quelques parades nuptiales qui comprennent le lissage mutuel des plumes, ainsi que des inclinaisons rapides de la tête par le mâle tout en déployant la queue en éventail. L’oiseau bouge d’un côté à l’autre tout en relevant et abaissant la queue déployée. Des parades aériennes font également partie de ces rituels, avec des vols rapides et des descentes en piqué, le tout accompagné de cris. Ces parades sont effectuées tout au long de l’année.

Le couple est monogame et les liens du couple durent longtemps. Ils sont territoriaux et défendent le territoire où ils nidifient de manière isolée. Cependant, les Corneilles noires peuvent former des colonies lâches dans des zones de nourrissage très étendues. La reproduction en colonies a été observée dans le nord-est de l’Allemagne. Des « aides » sont présents en Suisse et dans le nord de l’Espagne.

Comme de nombreux Corvidés, la Corneille noire harcèle souvent les oiseaux de proie afin de les éloigner du territoire.

Poursuite d'un

Circaète Jean-le-Blanc

La Corneille noire de la race nominale est principalement résidente, bien que de nombreux oiseaux du centre de l’Europe voyagent vers le sud et l’ouest en hiver. Ils peuvent ainsi atteindre la Corse, la Sardaigne et le sud-est de l’Europe.
La race « orientalis » des parties nord de la distribution migre vers le sud jusqu’à l’est et le sud-est de la Chine, et toujours vers le sud jusqu’au nord-est de l’Iran, le Baloutchistan et le nord du Pakistan en hiver.

Elle a de longues ailes et une queue arrondie et courte lui permettant de parcourir de longues distances, tout en effectuant des battements actifs.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
La saison de reproduction commence habituellement fin mars, avec le pic de ponte à la mi-avril dans l’ouest de l’Europe. La race de l’est « orientalis » se reproduit plutôt entre début avril et fin mai/début juin. Une seule couvée par saison est produite.
Le nid est construit par les deux partenaires. C’est un grand nid fait de rameaux et de brindilles de bois. Un peu de boue est ajoutée à la base pour la solidifier. Quelques autres matériaux tels que des os de lapin, du fil ou du câble, et des brindilles de bruyère sont également ajoutés à la structure. La coupe profonde est largement tapissée de laine, fourrure, plumes, herbes et papier.
Ce nid est construit dans la couronne d’un grand arbre, mais selon l’endroit, il peut aussi être placé sur un pylône ou une corniche rocheuse sur une falaise côtière, un vieil immeuble, une roselière, ou même sur le sol au milieu des bruyères ou protégé par un mur de pierres ou un rocher.

La femelle dépose 4-5 œufs vert bleuâtre avec des marques plus sombres. La femelle incube pendant 19-20 jours, période pendant laquelle elle est nourrie par le mâle sur ou près du nid, et au moins durant les dix premiers jours.
A la naissance, les poussins sont couverts de duvet gris qui laisse apparaître leur peau rose. Pendant les premiers jours de leur vie, ils sont nourris par la femelle avec de la nourriture régurgitée. Plus tard, les deux adultes leur donnent des vers et d’autre nourriture carnée et ils grandissent vite. Ils quittent le nid au bout de 26-34 jours après la naissance, mais ils dépendent encore des parents pour plusieurs semaines. Ils pourront se reproduire vers l’âge de 15/17 mois.

PROTECTION / MENACES / STATUTS :
La Corneille noire a une vaste distribution où les populations sont abondantes et même en augmentation après des années de persécution par les agriculteurs et les chasseurs. En effet, cette espèce est souvent considérée comme un parasite car elle consomme pratiquement de tout, y compris les œufs et les poussins du gibier.

La création de grands parcs et jardins dans les zones urbaines leur a procuré des habitats plus sûrs et adaptés à leurs besoins.
La race « orientalis » est commune dans la majorité de son immense distribution.
Les deux populations sont importantes et actuellement, la Corneille noire n’est pas menacée.

Membrane nictitante blanchâtre visible sur l'œil
Avec des matériaux pour le nid
Prédation
© Yves Thonnerieux