English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Fr: Goéland cendré
Ang: Mew Gull – Common Gull
All: Sturmmöwe
Esp: Gaviota cana
Ita: Gavina eurasiatica
Nd: Stormmeeuw
Sd: Fiskmås

Photographes:

John Anderson
John Anderson Photo Galleries

Steve Garvie
RAINBIRDER Photo galleries & Flickr Rainbirder

Tom Grey
Tom Grey's Bird Pictures & Tom Grey's Bird Pictures 2

Otto Plantema
Trips around the world

Ingo Waschkies
My bird pictures on Pbase

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 3 by Josep del Hoyo-Andrew Elliott-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN: 8487334202

THE HANDBOOK OF BIRD IDENTIFICATION FOR EUROPE AND THE WESTERN PALEARCTIC by Mark Beaman, Steve Madge - C. Helm - ISBN: 0713639601

THE COMPLETE BOOK OF BRITISH BIRDS – Written by “Royal Society for the Protection of Birds” experts - Préface de Magnus Magnusson - Michael Cady- Rob Hume Editors - ISBN: 0749509112  

FIELD GUIDE TO THE BIRDS OF NORTH AMERICA - National Geographic Society - ISBN: 0792274512

L’ENCYCLOPEDIE MONDIALE DES OISEAUX - Dr Christopher M. Perrins -  BORDAS - ISBN: 2040185607

Avibase (Denis Lepage)

BirdLife International

HBW Alive

Alaska Seabird Information Series Mew Gull

Audubon

All About Birds (Cornell Lab of Ornithology)

Animal Diversity Web (University of Michigan Museum of Zoology)

ARKive (Christopher Parsons)

AVIBIRDS.COM

Bird Web (Seattle Audubon Society)

What Bird-The ultimate Bird Guide (Mitchell Waite)

Wikipedia, the free encyclopaedia

 

Accueil

Page Laridés

Sommaire fiches

 

Autres

images

Goéland cendré
Larus canus

Ordre des Charadriiformes – Famille des Laridés

INTRODUCTION :
Le Goéland cendré a une distribution très vaste. C’est la raison pour laquelle il porte des noms différents selon les continents où il est présent. La race nominale L.c. canus est appelée Common Gull en anglais, et englobe les races Européennes et Asiatiques de l’Ancien Monde. En revanche, le Goéland cendré présent en Amérique du Nord est appelé Mew Gull ou Goéland à bec court. Cette dernière sous-espèce est quelquefois considérée comme une espèce à part entière. Actuellement, quatre races sont reconnues, mais il faudrait approfondir davantage la taxonomie.

Le Goéland cendré est le plus petit des goélands « typiques » à tête blanche et extrémités des ailes noires avec des miroirs blancs. Il fréquente les eaux côtières pendant l’hiver, mais il se reproduit surtout autour des lacs, dans les marais côtiers et les vasières, parfois loin de l’eau.

Le Goéland cendré se reproduit dans les zones tempérées du nord de l’Eurasie et dans le nord-ouest de l’Amérique du Nord. Il hiverne le long des côtes maritimes et autour des plus grands lacs.
L’espèce n’est pas menacée actuellement, mais la grande étendue de la distribution ne permet pas d’estimer précisément la taille de la population.   

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Quelques mesures (L.c. canus) : 
Longueur : 40-46 cm
Envergure : 110-125 cm
Poids : 300-500 gr

Le Goéland cendré adulte de la race nominale est environ une fois et demie plus grand que la Mouette rieuse (C. ridibundus), et beaucoup plus petit que le Goéland argenté (L. argentatus).
En plumage nuptial, la tête, le corps et la queue sont d’un blanc immaculé, alors que le manteau et le dessus des ailes sont gris pâle. Le dessus des ailes présente un bord de fuite blanc assez large. L’extrémité de l’aile est noire avec de grandes taches blanches sur les deux primaires externes. Le dessous des ailes est blanc, excepté les extrémités noires.
Le bec, les pattes et les doigts palmés sont jaune verdâtre. Les yeux sont brun foncé, entourés d’un cercle oculaire rouge. Mais certains oiseaux ont les yeux clairs. 

Le Goéland cendré en plumage d’hiver a les parties nues plus ternes, et le bec peut quelquefois présenter une barre étroite et sombre. On peut voir des stries grises sur la tête et l’arrière du cou.
Mâle et femelle sont identiques.   

Le juvénile est brun grisâtre avec des taches chamois sur la tête et la poitrine. Le manteau et les scapulaires sont plus foncés avec des plumes aux liserés clairs. En vol, les rémiges primaires externes paraissent plus foncées et une zone plus claire est visible sur les primaires internes. La queue est blanche avec une bande subterminale noire.
Le bec est noirâtre. Les pattes et les doigts sont couleur chair.  

Le 1er hiver est plus clair en dessous et il a le manteau gris pâle. L’extrémité du bec est noire et la base plutôt rosâtre pâle ou verdâtre. Les couvertures sous-alaires sont claires avec des extrémités sombres.  

Le 2ème hiver ressemble à l’adulte, mais il a les miroirs blancs des ailes plus petits et les premières couvertures sombres.

1er hiver

SOUS-ESPECES ET DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :
Le Goéland cendré a quatre sous-espèces.
L.c. canus se reproduit en Islande et sur les Iles Britanniques et vers l’est jusqu’à la Mer Blanche. Il hiverne depuis l’Europe jusqu’en Afrique du Nord et jusqu’au Golfe Persique.

L.c. heinei se reproduit en Russie depuis la Péninsule de Kanine et la région de Moscou, vers l’est jusqu’au centre nord de la Sibérie (Fleuve Lena). Il hiverne dans le sud-est de l’Europe et sur les Mers Caspienne et Noire, ainsi qu’en Chine et au Japon.
Cette race est plus grande et plus foncée, avec un bec plus important que la race nominale. Le bec, les pattes et les doigts sont plus jaunes, et le bec présente une barre subterminale noire toute l’année. Poids : 315-550 gr  

L.c. kamtschatschensis se reproduit dans le nord-est de la Sibérie et hiverne au Japon et dans l’est de la Chine.
Cette race est la plus grande de toutes. Elle est plus foncée que Canus en tous plumages, mais les dessins de la tête en hiver sont moins prononcés et la couleur noire à l’extrémité de l’aile est plus étendue. Les yeux des adultes peuvent être brun clair ou sombres. Poids : 394-586 gr

L.c. brachyrhynchus ou Goéland à bec court. Il se reproduit dans le nord de l’Alaska et le nord de Mackenzie, vers le sud jusqu’au sud de la Colombie Britannique et le nord du Saskatchewan. Il hiverne vers le sud jusqu’en Californie.
Cette race est plus petite que celles de l’Ancien Monde, et elle a le bec plus court. Les adultes ont moins de noir à l’extrémité de l’aile. Poids: 320-550 gr. Envergure: 96-102 cm. Elle est quelquefois considérée comme une espèce à part entière.

L.c. brachyrhynchus

HABITAT :
Le Goéland cendré forme de grandes troupes en hiver dans les zones de landes et autour des grands lacs, dans les estuaires, les vasières et aussi les ports.
Il se nourrit le long des rives, mais aussi à l’intérieur des terres et parfois loin de l’eau. Il fréquente les zones cultivées où il chasse des invertébrés.
En été, il se reproduit autour des lacs dans les forêts nordiques, dans la toundra, les zones marécageuses, au bord de fleuves, des étangs, sur les iles et les falaises côtières.

L.c. brachyrhynchus

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO   
Le Goéland cendré émet un « gleeoo » aigu, haut-perché et nasillard tout en étirant la tête vers le haut et en arrière. Ce cri est également émis en vol. Lorsqu’il est menacé, il émet un son similaire mais plus court et répété « gleeu-gleeu-gleeu… » et fréquemment un « keow » court.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :  
Le Goéland cendré se nourrit de petits poissons, d’invertébrés aquatiques et terrestres, d’insectes et de vers de terre, en fonction de l’endroit.
Le long des côtes, il se nourrit surtout de poissons, crustacés, mollusques et oursins. Autour des eaux intérieures, il capture des insectes, des vers de terre, des petits rongeurs et de jeunes oiseaux, et ne néglige ni les charognes ni les débris. Il consomme un peu de grain et beaucoup de baies à la fin de l’été.

Il se nourrit en marchant, en barbotant et en nageant. Il trempe aussi le bec dans l’eau tout en voletant au-dessus de l’eau. Les proies dont la coquille est dure sont jetées sur les rochers pour casser l’enveloppe. Il capture également des insectes en vol. De grandes troupes se rassemblent dans les décharges publiques.  

Le Goéland cendré effectue des parades nuptiales typiques des Laridés au début de la saison de reproduction. En général, la femelle s’approche d’un mâle qui possède un territoire. Elle adopte une posture voûtée tandis que la tête bouge d’un côté à l’autre, et elle réclame de la nourriture au mâle.
Ils nidifient souvent en colonies, sur des terrains un peu élevés près de l’eau, mais aussi au sommet d’un buisson ou dans un arbre. Cependant, il leur arrive aussi de se reproduire en couples isolés. Ils sont monogames.
Les adultes sont territoriaux et défendent le site du nid de manière agressive en plongeant ou en se laissant tomber sur les intrus.

L.c. brachyrhynchus

Le Goéland cendré est largement migrateur, bien que la race nominale L.c. canus soit la moins migratrice. Elle ne se déplace que sur des distances courtes tandis que d’autres individus sont sédentaires.
Ils migrent en groupes, et forment de grands dortoirs comprenant plusieurs milliers d’oiseaux le long des routes migratoires en automne, principalement au Danemark et aux Pays Bas.
Le Goéland cendré vole très bien et son vol est gracieux et dynamique.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
Le Goéland cendré se reproduit habituellement en petites colonies, mais de nombreux couples nidifient aussi en solitaires. La ponte a lieu en mai.
Le site du nid peut être sur le sol bien au-dessus de l’eau, ou au sommet d’une souche, sur la roche nue ou même dans un arbre (principalement des conifères), ou sur une ile au milieu d’un marais et dans la végétation.
Le nid est construit surtout par la femelle. Le mâle reste aux alentours et peut éventuellement aider à la construction. Le nid est fait avec des algues, des brindilles, de la mousse, de l’écorce, des herbes et des tiges d’herbes, formant une coupe végétale peu profonde. Dans un arbre, le nid est plutôt une plateforme ou en forme de coupe, fait avec des brindilles et des herbes.  

La femelle dépose 1-3 œufs brun clair ou vert olive avec des taches brunes. Les deux adultes incubent pendant 24-26 jours. A la naissance, les poussins duveteux sont chamois avec des taches sombres sur le dessus, et plus clairs en dessous. Les deux parents les élèvent et les nourrissent avec des insectes et des petits poissons. Mais à l’âge de 20 jours, les jeunes commencent à se nourrir seuls. Ils sont emplumés environ 30-35 jours après l’éclosion et deviennent indépendants quelques jours plus tard.
Les deux adultes défendent le nid et les poussins, et utilisent souvent des parades de distraction pour éloigner les prédateurs du site du nid.    

PROTECTION / MENACES / STATUTS :
Le Goéland cendré est menacé sur ses aires de reproduction par les prédateurs terrestres introduits, et surtout le Vison d’Amérique (Neovison vison), mais aussi par les dérangements causés par les hommes. La perte de l’habitat à cause des drainages, le boisement des terres et les diverses transformations sont également problématiques pour l’espèce.

La population globale était estimée à 2 500 000/3 700 000 individus en 2006. La race L.c. canus est la plus abondante avec 2 250 000 individus. La race L.c. heinei comprend 1 000 000  d’oiseaux. La race L.c. brachyrhynchus compte environ 360 000 individus et la race L.c. kamtschatschensis seulement 100 000 individus.  
Mais actuellement, le Goéland cendré est considéré comme non menacé.