English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Fr: Grèbe de Nouvelle-Zélande
Maori: Weweia
Ang: New Zealand Grebe - New Zealand Dabchick
All: Maoritaucher
Esp: Zampullín Maorí
Ita: Svasso della Nuova Zelanda
Nd: Nieuw-Zeelandse Fuut
Sd: Maoridopping

Photographes:

Veitch, Dick
Avec l’aimable concours du Department of Conservation Te Papa Atawhai
Department of Conservation

Patrick Ingremeau
TAMANDUA

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD vol 1 by Josep del Hoyo-Andrew Elliot-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN: 8487334105

KNOW YOUR NEW ZEALAND BIRDS by Lynnette Moon - New Holland Publishers – ISBN: 1869660897

Avibase (Lepage Denis)

BirdLife International (BirdLife International)

New Zealand bird status between 2008 and 2012

New Zealand Birds Online

New Zealand birds and birding (Narena Olliver)

Department of Conservation

Te Ara – The Encyclopedia of New Zealand

ARKive (Christopher Parsons)

HBW Alive

 

Accueil

Sommaire fiches

 

Grèbe de Nouvelle-Zélande
Poliocephalus rufopectus

Ordre des Podicipédiformes – Famille des Podicipédidés

INTRODUCTION :
Le Grèbe de Nouvelle-Zélande ou Weweia en Maori, est endémique de Nouvelle Zélande. Autrefois présent dans les Iles du Nord et du Sud, cette espèce se trouve aujourd’hui uniquement dans l’Ile du Nord où elle fréquente les lacs et les lagunes. Ces oiseaux sont complètement aquatiques et leur morphologie est parfaitement adaptée  à leur vie sur et dans l’eau. Ce sont des oiseaux timides et discrets.

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Quelques mesures :
Longueur : 28-30 cm
Poids : 230-270 gr

L’adulte a le plumage sombre, plutôt noir brunâtre sur le dessus. Sur les ailes, on peut voir un panneau blanc à la base des rémiges, très net en vol. La queue est une touffe de plumes noires, courtes et soyeuses.
Les parties inférieures sont sombres à blanc grisâtre, mais la poitrine et la face antérieure du cou sont teintées de châtain.
La tête sombre et luisante est finement striée, parcourue de longues plumes étroites blanc argenté sur les côtés de la calotte jusqu’à la nuque, et sur les joues.
Le bec noir est court et pointu. Les yeux sont jaune pâle. Les pattes et les doigts sont gris foncé, et placés bien en arrière du corps. Les doigts aplatis sont bordés d’une membrane mais ne sont pas réunis. Ce critère morphologique permet à l’oiseau de nager efficacement, mais en revanche, il est très maladroit lorsqu’il marche sur le sol.

Les adultes sont plus clairs et plus ternes en dehors de la période nuptiale. Les deux sexes sont semblables au niveau du plumage, mais le mâle est légèrement plus grand que la femelle et son bec est plus long.
Le juvénile a la tête et la partie supérieure du cou rayées et la gorge est plutôt blanche, alors que les parties supérieures sont identiques à celles des adultes. Le jeune grèbe a les yeux gris pâle. Le bec charnu est également gris clair avec quelques taches noires.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :  
Le Grèbe de Nouvelle-Zélande a une distribution fragmentée dans l’Ile du Nord, depuis le Northland jusqu’à Wairarapa. Il est visible sur les lacs et les étangs sur le plateau volcanique, dans la zone de Rotorua Lakes, le Northland, Hawke’s Bay et Wairarapa.  

HABITAT :
Le Grèbe de Nouvelle-Zélande préfère les lacs d’eau douce et les étangs aux eaux claires. On le trouve souvent sur les lacs abrités par des rives bordées de végétation aquatique épaisse. L’espèce est présente depuis le niveau de la mer jusqu’à 740 mètres d’altitude.

CRIS ET CHANTS :
Le Grèbe de Nouvelle-Zélande est plus bruyant pendant la période de reproduction. Les adultes émettent des bavardages courts. Lorsqu’il se sent menacé, il émet des cris rauques et des notes basses. On peut aussi entendre un « wee-ee-ee » aigu et sifflant, audible uniquement de près.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :  
Le Grèbe de Nouvelle-Zélande passe la majorité de sa vie sur et sous l’eau, tant pour se nourrir que pour nidifier.
Il plonge fréquemment pour chercher des proies, et il disparait souvent de notre vue pour réapparaitre plusieurs mètres plus loin, jusqu’à 50 mètres quelquefois.
Il se nourrit principalement d’insectes aquatiques et de leurs larves. Il les prend à la surface de l’eau ou les happe lorsqu’ils passent près de lui en volant. Il plonge à la recherche de petits poissons et de crustacés, et peut rester sous l’eau jusqu’à 30 secondes, en moyenne entre 10 et 25 secondes. Il plonge et nage sans difficultés grâce à ses pattes bien adaptées à son mode de vie.

Pendant la saison de reproduction, le Grèbe de Nouvelle-Zélande effectue des parades nuptiales « aquatiques ». Ils lissent mutuellement leur plumage, tournent et secouent la tête et écument la surface de l’eau en se poursuivant. Ils sont monogames et nidifient en couples solitaires.
Ils sont très territoriaux et deviennent très vite agressifs envers les intrus avec la tête baissée vers l’avant, le cou et le dos arqués et les ailes à moitié relevées. Ils se précipitent sur l’eau et volent en écumant la surface en direction de l’intrus. D’autres postures consistent à relever l’arrière du corps et à ébouriffer les plumes du croupion en guise d’avertissement du territoire. 

Le Grèbe de Nouvelle-Zélande est sédentaire, bien qu’il effectue quelques dispersions locales en fonction de la disponibilité de la nourriture.
Des groupes se forment après la reproduction et sont visibles sur les lacs et les étangs plus dégagés entre février et septembre.

Le Grèbe de Nouvelle-Zélande vole rarement mais néanmoins, il migre d’un lac à l’autre la nuit. Pour s’envoler, il court longuement sur l’eau tout an battant énergiquement des ailes. Les battements sont maintenus pendant tout le vol. Il vole avec le cou tendu vers l’avant et les pattes qui dépassent du corps. Généralement, ils volent de nuit.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
Le Grèbe de Nouvelle-Zélande se reproduit toute l’année. Les parades commencent en juin-juillet et la ponte a lieu entre août et février.
Il nidifie sur les lacs et les mares d’eau douce. Le nid est construit sur l’eau. C’est une structure flottante attachée à la végétation aquatique. Il est fait d’herbes aquatiques et de tiges de joncs. Cependant, le nid est quelquefois construit dans une petite grotte partiellement inondée, ou sous le plancher d’un hangar sur la rive. Voir photo plus haut.

La femelle dépose 2-3 œufs bleuâtres, qui deviennent brunâtres dans le nid à cause des herbes. Les deux adultes incubent pendant 22-23 jours. Les poussins sont capables de nager et de plonger très vite après l’éclosion, mais ils se font souvent porter sur le dos des adultes pendant les premiers jours. Les parents les nourrissent. Ils sont emplumés au bout d’environ 70 jours après la naissance. Ils restent en groupes familiaux jusqu’à la fin de leur croissance.

PROTECTION / MENACES / STATUTS :
Le Grèbe de Nouvelle-Zélande a des petites populations fragmentées, estimées à 1900/2000 individus pour 1200/1400 oiseaux matures, et probablement en déclin.  
Ils sont menacés par les prédateurs introduits, la mauvaise qualité de l’eau qui réduit les proies, la perte de leur habitat et l’augmentation des dérangements par les bateaux et les activités sportives aquatiques.
Le Grèbe de Nouvelle Zélande est considéré comme vulnérable au niveau national en Nouvelle Zélande, et globalement classé comme espèce Vulnérable. 

Title: New Zealand dabchick
Photographer: Veitch, Dick
Date: 1965