English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

ALIMENTATION :
La Grue à cou blanc se nourrit de matières végétales comme les graines, les racines et les tubercules des plantes aquatiques. Elle consomme aussi des insectes et des petits vertébrés tels qu’amphibiens et rongeurs.
En dehors de la période de reproduction, elle consomme davantage de graines de céréales et des tubercules. Les stations de nourrissage au Japon leur procurent du riz et des céréales.

PROTECTION / MENACES / STATUS :  
La Grue à cou blanc est une espèce classée comme étant VULNERABLE.
Les grues sont menacées par la perte de l’habitat avec le drainage des zones humides pour l’expansion de l’agriculture.
Les zones de reproduction en Mongolie sont menacées par l’augmentation des pâturages et les dérangements humains. Les feux de steppes détruisent aussi des sites de nidification et déciment les colonies. Les développements humains sur les aires de reproduction sont la principale menace qui pèse sur ces oiseaux.

Plusieurs zones protégées ont été établies en Russie, Mongolie, Chine, Corée du Nord et Japon, et des stations de nourrissage au Japon entrainent une augmentation des populations hivernantes dans ce pays.

Ang : White-naped Crane
All : Weißnackenkranich
Esp: Grulla Cuelliblanca
Ital: Gru dal collobianco del Giappone
Nd: Witnekkraanvogel
Sd: Glasögontrana
Jap: マナヅル ou manaduru

Photographe :

Aurélien Audevard
OUESSANT DIGISCOPING

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Volume 3 by Josep del Hoyo-Andrew Elliott-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN : 8487334202

Avibase (Lepage Denis)

ARKive (Christopher Parsons)

BirdLife International (BirdLife International)

International Crane Foundation

 

Accueil

Page Gruidés

Sommaire fiches

 

Grue à cou blanc
Grus vipio

Ordre des Gruiformes – Famille des Gruidés

QUELQUES MESURES :
L : 125-130 cm
Env : 200-210 cm
Poids : 4750-6500 gr

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
La Grue à cou blanc, comme les autres espèces de grues, nous offre de splendides parades nuptiales accompagnées de chants et de cris très élaborés.

L’adulte a le corps gris-ardoise. Sur les ailes, les rémiges sont noirâtres ainsi que les couvertures primaires. Les petites et moyennes couvertures sont blanc grisâtre, comme la queue.
On peut voir une bande verticale blanche très évidente qui part de la calotte et descend sur l’arrière du cou jusque que le haut du dos. Le menton et la gorge sont blancs, finissant en pointe sur le devant du cou.

Sur la tête, la peau nue de la face est rouge vif et entoure chaque œil. Les couvertures auriculaires sont grises. La base du bec est noire, et s’étend sous la face rouge en une ligne fine.

Le long bec droit est jaunâtre pale ou couleur corne. Les yeux sont rouge-orangé. Les longues pattes et les doigts sont rosâtres.
Les deux sexes ont le même plumage, mais le mâle est légèrement plus grand que la femelle.

Le juvénile a la tête brune et la gorge brunâtre clair.

Ici, un immature.

CRIS ET CHANTS :
La Grue à cou blanc lance des cris haut-perchés et pénétrants.
Pendant les parades nuptiales, les deux partenaires émettent des cris à l’unisson, une série complexe de cris coordonnés.

HABITAT :  
La Grue à cou blanc fréquente plusieurs types d’habitats humides, et se reproduit dans les zones humides ouvertes le long des grandes vallées fluviales ou des rives des lacs, dans les marais herbeux et sur des îles au milieu des lacs de steppes où elle peut trouver des roselières.   
Elle se nourrit dans les champs labourés près des sites de reproduction.

Pendant les migrations et en hiver, elle fréquente les jachères et les zones humides comme les marais aux eaux saumâtres, les rizières et les vasières des estuaires.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :
La Grue à cou blanc se reproduit au nord-est de la Mongolie, au nord-est de la Chine et dans l’extrême sud-est de la Russie, ainsi que dans les bassins des fleuves Amour et Ussuri
Cette espèce hiverne en Corée, au sud du Japon et au centre-est de la Chine, dans le bassin du Yangtsé.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
La Grue à cou blanc se nourrit de graines, racines et tubercules de plusieurs plantes aquatiques. Elle consomme aussi des insectes et des amphibiens. En dehors de la saison de reproduction, elle prend des graines de céréales et des tubercules. Du riz et des graines sont distribués aux stations de nourrissage à Izumi au Japon.    
La grue creuse dans le sol avec son long bec afin d’atteindre les racines et les tubercules. Elle chasse aussi des petits animaux tels que rongeurs ou amphibiens, et consomme des graines de céréales.
L’espèce est plutôt territoriale quand elle se nourrit.

La Grue à cou blanc arrive en avril sur les aires de reproduction, où les deux partenaires se localisent par une longue série de cris coordonnés.
Les parades sont engagées par la femelle, et ensuite, les deux adultes tendent leur cou avec la tête et le bec dirigés vers le ciel. Habituellement, le mâle lance un cri et la femelle répond par deux.
Elles effectuent des « danses » avec des claquements d’ailes, des jets de matières végétales (racines ou autres) en l’air, des sauts, des courses et des courbettes, comme toutes les autres espèces de grues.
Elles retournent ensuite vers les sites de nidification quand les liens du couple sont rétablis, et elles construisent le nid dans les zones humides ouvertes. 

La Grue à cou blanc est migratrice. Les populations de l’est de la distribution migrent à travers la Péninsule Coréenne et hivernent dans la zone démilitarisée entre la Corée du nord et du sud.
Plusieurs centaines d’oiseaux continuent vers le sud jusqu’au sud du Japon et rejoignent une grande population hivernante de Grues moines (Grus monacha).
Les populations de l’ouest migrent à travers le centre et l’est de la Chine jusqu’aux aires d’hivernage des provinces de Hunan, Jiangxi, Anhui et Jiangsu.

VOL :
La Grue à cou blanc commence son vol en courant sur le sol et s’envole face au vent. Elle gagne de la vitesse très vite et s’élève dans les airs en donnant une poussée avec ses larges ailes.
Avant de se poser, elle s’approche du sol avec les ailes et la queue déployées, et se pose debout.
Les grues utilisent les courants thermiques autant que possible. Pendant les migrations, elles volent en formant unV.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
La Grue à cou blanc se reproduit au printemps, avec la ponte en avril-mai.
Le nid est placé sur le sol dans une zone humide ouverte. C’est un tas de végétation, des laîches sèches et des herbes.

La femelle dépose en général deux œufs à deux ou trois jours d’intervalle. L’incubation dure un mois, partagée entre les deux adultes. Le nid est vigoureusement défendu, ainsi que les alentours du site.
Les poussins sont brun jaunâtre avec des taches plus foncées. Ils sont nourris par les deux parents et sont emplumés au bout de 70 à 75 jours après la naissance.
Ils sont sexuellement matures à l’âge de deux ou trois ans.

SONS PAR XENO-CANTO