English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Guira cantara
Guira guira

Ordre des Cuculiformes – Famille des Cuculidés

QUELQUES MESURES : 
L : 36 cm
Poids : 140-143 gr

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Le Guira cantara est un coucou non parasite des nids. D’ailleurs, il nidifie en communauté de plusieurs membres. 

L’adulte a le dos et les ailes blancs striés de brun. Le bas du dos et les couvertures sus-caudales sont blancs.
La longue queue est noirâtre avec une large bande blanche à la base et des extrémités blanches aux rectrices externes. Les rectrices centrales sont sombres excepté à la base.

Ang : Guira Cuckoo
All : Guirakuckuck
Esp : Pirincho
Ital: Cuculo Guira
Nd: Zuidamerikaanse Kuifkoekoek
Russe: Гуйра
Port: Anu-branco

Photographes :

Philippe Wolfer
OISEAUX D’ARGENTINE

Marc Chrétien
MURINUS

Eduardo Andrés Jordan
MIS AVES – AVES DE ARGENTINA

Texte de Nicole Bouglouan

Sources :

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD vol 4 by Josep del Hoyo-Andrew Elliott-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN: 8487334229

Avibase (Lepage Denis)

Wikipedia (Wikipedia, The Free Encyclopedia)

 

Accueil

Page Famille Cuculidés

Sommaire fiches

Sur les parties inférieures, la gorge et la poitrine sont blanchâtres, finement striées de brun foncé. Le reste des parties inférieures est blanc chamoisé.
Le dessous des ailes et de la queue est identique à la partie supérieure.

La tête a un aspect ébouriffé dû à la longue crête fauve orangé. Les parties nues de la face sont jaunes, y compris le cercle oculaire.
Le bec robuste est orange avec la base jaune sur la mandibule inférieure, mais il peut être jaunâtre clair selon les oiseaux. Les yeux varient de l’orange au jaune et peuvent être jaune pâle, comme le bec, chez certains oiseaux. Les pattes et les doigts sont gris bleuâtre.    
Les deux sexes sont semblables.
Le juvénile ressemble aux adultes, mais il a des taches blanches aux extrémités des rémiges. Le bec est blanc et noir. Les yeux sont gris pâle.

CRIS ET CHANTS :  
Le Guira cantara est un oiseau bruyant. Il émet en général des sifflements  plaintifs « pio…pio…pio…pr…prr…prrr ». On peut aussi entendre des cris plus gutturaux, des trilles haut-perchés et un « creep ».
Les cris sont utilisés par les mâles pour annoncer le territoire et durant les parades nuptiales. Les sons peuvent être variés et émis de façon répétée tout au long du jour pendant la saison de reproduction. 
Les groupes de Guiras lancent des sons rauques au cours des parades de défense du territoire contre d’autres groupes. Ces parades sont souvent accompagnées de claquements de becs et de bavardages dans les disputes plus agressives.  
Cette espèce est capable d’imiter les cris d’autres oiseaux.  

HABITAT :
Le Guira cantara fréquente les savanes sèches avec arbres et broussailles, les forêts broussailleuses, les pampas (prairies, savanes et broussailles tempérées), les pâturages et les dunes côtières.
Cette espèce est présente du niveau de la mer jusqu’à 1200 mètres d’altitude.
Le Guira cantara est résident dans son habitat.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :
Le Guira cantara se trouve à l’est et au sud du Brésil, à l’ouest jusqu’en Bolivie et au Paraguay, vers le sud, jusqu’en Uruguay et au nord et à l’est de l’Argentine. 

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
Le Guira cantara est un oiseau grégaire. Il se nourrit souvent sur le sol en groupes d’une vingtaine d’oiseaux. Cette espèce se nourrit principalement d’insectes, d’amphibiens, des œufs et des nouveau-nés des petits oiseaux. 
Il se nourrit sur le sol des prairies et des pâturages et des zones sèches découvertes. Quand ils sont en groupes, ils sont proches les uns des autres et restent en contact grâce à des cris aigus.

Le Guira cantara est grégaire aussi aux dortoirs où les oiseaux sont collés les uns aux autres sur les branches où ils dorment et se reposent. Ils se pressent les uns contre les autres et s’adonnent au lissage mutuel des plumes.
Ils restent en groupes toute l’année. Ils défendent leur territoire contre d’autres groupes de la même espèce en lançant des cris rauques. 

Le Guira cantara effectue des parades nuptiales au début de la période de reproduction. Il déploie et redresse la queue afin d’exposer les taches blanches des rectrices. La longue crête est dressée également.

Tout comme l’Ani à bec lisse et l’Ani des palétuviers, le Guira cantara se reproduit en groupes communautaires où plus d’une femelle pond dans le même nid. De nombreux œufs sont perdus et même des poussins peuvent être éjectés du nid par des adultes, et les jeunes oiseaux peuvent tuer les nouveau-nés. En fait,  il n’y a pas davantage de succès de reproduction dans les grands groupes que dans les autres à cause de la compétition entre adultes.
Un adulte reste au nid en tant que sentinelle tandis que les autres membres du groupe se nourrissent plus loin. Si un prédateur approche, l’adulte lance des cris sonores et les autres oiseaux arrivent au nid pour le défendre.

VOL :
Le Guira cantara a un vol gracieux, décrit comme « rappelant le vol d’un milan dans le vent » !   

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
La saison de reproduction a lieu plutôt pendant la période des pluies.
Le Guira cantara vit et se reproduit en groupes, mais au printemps, les couples se forment.
Le nid est situé haut dans un épineux. C’est une grande plate-forme ouverte faite avec des rameaux de bois. Les nids des années précédentes sont souvent réutilisés.
Habituellement, plusieurs femelles pondent dans le même nid, et il y a souvent au moins une dizaine d’œufs gris à turquoise avec des marques crayeuses blanches. Il peut y en avoir davantage dans les plus grands groupes.

L’incubation dure entre 10 et 15 jours. Les marques blanches crayeuses permettent semble-t-il à chaque femelle de reconnaître ses œufs et de s’en occuper. Mais certains adultes éjectent des œufs hors du nid et ceux-ci vont se casser sur le sol. Des œufs sont perdus pendant la ponte et durant l’incubation, et il y a beaucoup de conflits et de compétitions entre les adultes nicheurs.

Cependant, plusieurs poussins naissent. Ils sont de couleur claire sur la tête et l’ensemble du corps. Ils peuvent quitter le nid très tôt (5 à 6 jours après la naissance) s’ils sont dérangés, mais en général, ils s’envolent deux semaines après l’éclosion. Ils sont nourris par certains adultes. Environ la moitié des poussins arrivent à survivre et à s’envoler.

ALIMENTATION :
Le Guira cantara se nourrit principalement d’insectes, sauterelles, cigales et termites volants. Il consomme aussi des amphibiens, ainsi que les œufs et les nouveau-nés des petits oiseaux.
Ils se nourrissent au sol en groupes d’une vingtaine d’oiseaux.   

PROTECTION / MENACES / STATUTS :
Le Guira cantara est en général commun dans sa distribution qui s’est d’ailleurs étendue au cours du siècle dernier.
Cette espèce n’est pas menacée pour le moment.            

SONS PAR

XENO-CANTO