English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Ang: Collared Inca
All : Brustband-Andenkolibri
Esp : Inca Acollarado
Ital: Colibrì inca dal collare dell'Ecuador
Nd: Gekraagde Inkakolibrie

Photographe :

Tom Merigan
Tom Meriganís Photo Galleries

Texte de Nicole Bouglouan

Sources :

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 5 by Josep del Hoyo-Andrew Elliott-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN: 8487334253

A GUIDE TO THE BIRDS OF COLOMBIA by Steven L. Hilty and William L. Brown - Princeton University Press – ISBN 069108372X

Avibase (Lepage Denis)

BirdLife International (BirdLife International)

 

Accueil

Page Famille Trochilidés

Sommaire fiches

Inca à collier
Coeligena torquata

Ordre des Apodiformes – Famille des Trochilidés

QUELQUES MESURES :
L : 14-15 cm
Poids : 6,5 – 7,3 gr

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
L’Inca à collier est commun dans les forêts humides des montagnes Andines.

Le mâle adulte a les parties supérieures vert noirâtre, plus vertes sur le bas du dos. La queue est fourchue.
Sur les parties inférieures, le menton et la gorge sont noirs avec des plumes aux liserés verts. On peut voir un large collier blanc sur le haut de la poitrine. Le reste des parties inférieures est vert noirâtre, mais les couvertures sous-caudales sont teintées de vert.     
La queue présente des rectrices internes vert-bronze foncé. Les autres rectrices sont blanches, contrastant avec des extrémités de tailles différentes vert-bronze sombre.

La tête est noire avec une tache violet foncé sur la calotte. Le bec noir est long et droit. Les yeux sont brun foncé avec une petite tache blanche en arrière de l’œil. Les pattes et les doigts sont rose pâle avec les griffes noires.

La femelle n’a pas la tache violette sur la calotte, et sa tête est teintée de vert. Les parties supérieures sont vert-doré irisé. Sur les parties inférieures, le menton plutôt gris avec quelques plumes aux liserés verts.  Elle a le large collier blanc, mais son abdomen est gris foncé avec quelques plumes aux bordures vert-doré. Les couvertures sous-caudales sont gris-vert et bordées de blanc. La queue est moins fourchue que chez le mâle.

L’immature est semblable à la femelle adulte mais les plumes de la tête sont bordées d’un ton chamoisé.

On trouve six sous-espèces qui se partagent la distribution Andine. Elles diffèrent par la coloration du plumage et des taches sur la calotte, et plus ou moins de vert sur le corps.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
L’Inca à collier émet des pépiements haut-perchés et des sifflements. Ces sons sont brefs et émis par les deux sexes en tant qu’avertissements envers les autres oiseaux quand ils se nourrissent à une abondante source de nectar.
Quand ils défendent le territoire, ils lancent des séries de bavardages rapides et agressifs. Les cris d’alarme sont similaires aux cris de contact, mais plus aigus et lancés à une fréquence plus intense. Ils sont émis lorsqu’un prédateur approche du site du nid, ou pénètre dans le territoire ou à l’intérieur de la zone de nourrissage.

HABITAT :  
L’Inca à collier fréquente les forêts de montagne humides, les lisières broussailleuses, et peut être vu depuis les sous-bois jusqu’à la partie inférieure de la canopée.
On le trouve habituellement à 2200-3000 mètres d’altitude, mais parfois à moins de 1500 mètres, selon la saison et la région.

Il n’y a pas d’information au sujet d’éventuelles migrations, mais l’Inca à collier effectue probablement des déplacements saisonniers sur de courtes distances, et quelques dispersions après la reproduction.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :
L’Inca à collier vit dans les montagnes des Andes, depuis l’ouest du Venezuela, en Colombie et en Equateur, et jusqu’au Pérou.   

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
L’Inca à collier se nourrit du nectar de plusieurs espèces de plantes. Il consomme aussi des arthropodes capturés en les happant au passage, ou en picorant dans la végétation.
Ce colibri se nourrit depuis le sous-bois jusqu’à la partie inférieure de la canopée, aux lisières des forêts ou dans la végétation épaisse.
Il est très actif et silencieux quand il se nourrit en visitant des espèces de plantes très spécifiques. Il voltige sous les fleurs suspendues aux tiges afin d’atteindre le nectar avec le bec et surtout la langue.

Comme tous les colibris, l’Inca à collier défend ses sources de nourriture en chantant et en exposant le collier blanc de sa gorge vers les autres oiseaux. En revanche, les parades aériennes restent rares.
Les parades nuptiales sont semblables aux comportements de défense.

VOL : 
L’Inca à collier voltige, en restant apparemment immobile quand il se nourrit de nectar sur des fleurs et à découvert. Les ailes bougent sur le plan horizontal, et décrivent un 8 plat avec les extrémités. Elles permettent des vols vers l’avant, vers l’arrière, et latéraux, ainsi que des déplacements vers le haut et vers le bas.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
La saison de reproduction a lieu entre novembre et mars en Colombie.
Le nid est situé sur les falaises rocheuses, caché sous les fougères à environ 1,50 à 2 mètres au-dessus du sol.
Le joli nid est fait avec des fibres végétales, et la partie externe est largement décorée de mousse et de feuilles de fougères sèches.
La femelle dépose deux œufs.
Il n’y a pas d’information disponible sur la nidification de ce colibri pour l’instant.

ALIMENTATION :
L’Inca à collier se nourrit de nectar de fleurs, et happe des arthropodes ou picore dans la végétation.

PROTECTION / MENACES / STATUTS : 
L’Inca à collier est très commun dans sa distribution andine. Cependant, cette espèce est menacée par la destruction de son habitat à cause de la déforestation, et il est clair que ce colibri va souffrir dans un futur proche.
De larges parties de son habitat sont néanmoins protégées en Colombie et en Equateur.
Actuellement, cette espèce n’est pas menacée.