English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Fr: Loddigésie admirable
Ang: Marvelous Spatuletail
All: Violettscheitel-Flaggensylphe
Esp: Colibrí Admirable
Ita: Spatolino meraviglioso
Nd: Vlagkolibrie
Sd: Spatelstjärt

Photographes:

Roger Ahlman
Pbase Galleries Peru and Ecuador

Ken Havard
His Bird Pictures on IBC et Flickr gallery

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 5 by Josep del Hoyo-Andrew Elliott-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN: 8487334253

BIRDS OF PERU by Thomas S. Schulenberg, Douglas F. Stotz, Daniel F. Lane, John P. O’Neill, Theodore A. Parker III – Princeton University Press 2007– ISBN: 978-0-691-13023-1

Avibase (Denis Lepage)

BirdLife International

HBW Alive

ARKive (Christopher Parsons)   

THE AVIANWEB - Beauty of Birds (Sibylle Faye)

Wikipedia, the free encyclopaedia

CREAGUS@Monterey Bay (Don Roberson)

Neotropical Birds – Cornell Lab of Ornithology

BBC Nature Wildlife

 

Accueil

Page Trochilidés

Sommaire fiches

 

Loddigésie admirable
Loddigesia mirabilis

Ordre des Apodiformes – Famille des Trochilidés

INTRODUCTION :
La Loddigésie admirable est endémique du Pérou, et l’un des plus beaux colibris péruviens.
La queue est formée de seulement quatre longues rectrices dont deux plus longues, très fines, terminées par une spatule ou un disque bleu-noir. Ces plumes particulières s’entrecroisent et bougent indépendamment du corps. Ce bel ornement est utilisé pendant les parades nuptiales, ondulant autour du mâle tandis qu’il voltige devant la femelle.
La Loddigésie admirable est un oiseau rare menacé par la déforestation au profit de cultures illicites comme la marijuana. De plus, les mâles sont pourchassés pour leur cœur qui est supposé avoir des vertus aphrodisiaques une fois séché.
L’espèce est actuellement considérée comme étant en Danger d’Extinction.

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Quelques mesures : 
Longueur : M : 15-17 cm avec la queue de 11-13 cm
F : 9-10 cm avec la queue de 5-7 cm
Poids : 3 gr

La Loddigésie admirable a les parties supérieures vert-bronze ou brun-bronze irisé. Les rémiges sont noirâtres. 
Les parties inférieures sont blanches avec une ligne noire verticale très nette qui s’étend depuis la poitrine jusqu’à l’abdomen. La gorge présente une tache ou bavette turquoise irisé. Les côtés du corps et les flancs sont vert-bronze.
La queue est l’ornement principal du plumage du mâle et ne comprend que 4 plumes. Les rectrices externes sont longues et réduite à un tube. Elles sont courbes et s’entrecroisent. A l’extrémité se trouve un disque ou spatule noir-violet ou bleu-noir. Ces longues plumes peuvent pousser jusqu’à atteindre 3-4 fois la longueur du corps. Les deux rectrices internes sont bleues, plus courtes, droites et étroites.

Sur la tête, la crête est d’un bleu profond pouvant paraître bleu-violet en fonction de la lumière. L’arrière du cou est brunâtre. On note la présence d’une petite tache blanche à l’arrière de l’œil.
Le bec légèrement courbé vers le bas est noir. Les yeux sont brun foncé. Les pattes et les doigts sont noirs.

La femelle a les parties inférieures blanchâtres mouchetées de vert, mais la crête et la bavette sont absentes. La poitrine et l’abdomen sont blanc chamoisé et la ligne verticale noire est absente. Les plumes de la queue sont beaucoup plus courtes et sans les spatules. La tête est plutôt vert-bronze et la gorge est blanche.
Le juvénile ressemble à la femelle. 
Le mâle immature présente une ébauche de bavette. La rayure noire des parties inférieures est présente surtout sur l’abdomen. Les spatules de la queue sont bleu-noir.

Mâle immature

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :            
La Loddigésie admirable se trouve dans le nord du Pérou le long de la rive Est du fleuve Utcubamba dans la région d'Amazonas. Quelques observations de cette espèce ont été faites plus loin vers l’est à San Martín.  

HABITAT :  
La Loddigésie admirable fréquente habituellement les lisières des forêts humides, les forêts secondaires et les zones broussailleuses en montagne avec des parcelles de végétation épineuse. Mais elle est également présente dans les campagnes ouvertes, les gorges et les vallées profondes, entre 2100 et 2900 mètres d’altitude.
Elle se nourrit assez bas en lisière de forêt et dans les broussailles denses.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
La Loddigésie admirable produit un bourdonnement particulier et des bruits plus forts, des sortes de claquements.
Le bourdonnement, une note haut-perché, est émis pendant les parades « tzzz…tzzz… ». Le cri est un « tswee » ténu, doux et ascendant, souvent répété en séries rapides. On peut aussi entendre un « tsik » strident.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :  
La Loddigésie admirable se nourrit de nectar comme de nombreux Trochilidés. Elle se nourrit surtout du nectar de Bomarea formosissima dont les clochettes rouge vif lui procurent sa nourriture favorite. Mais elle consomme aussi le nectar d’autres plantes, ainsi que des insectes au moment de la reproduction.

Elle se nourrit souvent en se posant sur la plante au lieu de pratiquer le vol stationnaire en face des fleurs. Elle défend ses zones de nourrissage contre les gros insectes, bourdons et autres, mais elle est souvent déplacée par des espèces de colibris plus dominantes présentes dans le même type d’habitat.  

Pendant la saison de reproduction, les mâles se rassemblent dans des arènes ou leks pour parader afin d’attirer les femelles.
Pendant ces parades les longues rectrices servent à impressionner les femelles. Le mâle danse en voltigeant à grande vitesse, et saute d’avant en arrière en voletant en travers d’une brindille horizontale. En voletant, il croise rapidement les longues plumes tandis que les spatules terminales suivent ces mouvements.
Il produit des sortes de claquements pendant ces parades. Ce comportement requiert beaucoup d’énergie et dure très peu de temps.
La Loddigésie admirable mâle est polygame, et la femelle effectue seule les tâches liées à la reproduction.   

Cette espèce est sédentaire dans sa distribution réduite.
La Loddigésie admirable volète en effectuant des battements rapides en forme de 8 aplati sur le plan horizontal. Comme tous les colibris, elle peut se déplacer dans toutes les directions dans les airs, de haut en bas, en avant, en arrière et latéralement, et tout particulièrement pendant les parades.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :   
La saison de reproduction a lieu entre fin octobre et début mai, pendant la saison des pluies. 
La femelle construit un nid en forme de coupe en tissant des fibres végétales. La partie externe du nid est recouverte de mousse pour un meilleur camouflage au milieu des broussailles, d’un buisson ou dans un arbre. Le nid est tapissé de matériaux plus doux, souvent des fibres végétales, du poil d’animal ou du duvet. La structure est renforcée avec des toiles d’araignées et autres matières collantes permettant aux parois de s’écarter sans se briser au fur et à mesure de la croissance des poussins. Le nid est souvent placé sur une branche horizontale basse.

La femelle dépose 2 œufs blancs et incube seule pendant au moins deux semaines (16-19 jours). Le mâle défend le territoire et la zone de nourrissage. A la naissance, les poussins sont aveugles et nus. La femelle les nourrit avec de la nourriture régurgitée comprenant des insectes prédigérés. Les jeunes quittent le nid au bout de 7 à 10 jours après l’éclosion.   

PROTECTION / MENACES / STATUTS :  
La Loddigésie admirable est menacée par la déforestation au profit de la production de marijuana et de café. Cependant, l’espèce fréquente surtout les lisières des forêts et les bosquets isolés sur les pentes abruptes, ce qui réduit l’impact de la dégradation de l’habitat sur l’espèce.
Le mâle est chassé pour son cœur qui aurait des vertus aphrodisiaques une fois séché. Il est généralement tué au lance pierre.
La population est estimée à 250/999 individus matures. L’espèce est habituellement peu commune dans sa distribution restreinte.
La Loddigésie admirable est actuellement classée en tant qu’espèce en Danger d’Extinction.