English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Merle noir
Turdus merula

Ordre des Passériformes – Famille desTurdidés

Le merle noir reste une espèce commune dans les villes et les jardins, mais il est toujours présent en pleine campagne. Sédentaire dans son habitat, nous avons la chance de le voir toute l’année. Son magnifique chant flûté accompagne l’aube et le crépuscule au printemps, mais parfois, ses cris d’alarme répétés sont durs à notre oreille, même si nous savons qu’ils ont pour but de prévenir les jeunes de la présence d’un prédateur. Il se nourrit de fruits, de vers de terre qu’il débusque de façon très habile, et ne dédaigne pas les graines de tournesol en hiver. Très territoriaux en période de nidification, ils sont plus tolérants en hiver et des petits groupes arpentent le sol à la recherche de nourriture. Leur nid est un chef-d’œuvre fait d’herbes et de boue, et tapissé de végétation douce.  La femelle construit le nid en trois jours environ, dans la fourche d’un arbre, dans une haie ou un arbuste.

QUELQUES MESURES :
L: 24-27 cm; Poids: 85-105 gr

DESCRIPTION DE L’OISEAU:
Le merle noir est un oiseau élégant, assez territorial en période de reproduction. Son chant mélodieux est apprécié des humains auprès desquels il vit de plus en plus fréquemment.

Le mâle adulte a le plumage entièrement noir et luisant. Le bec et le cercle oculaire sont jaunes. Les yeux sont brun foncé et les pattes noirâtres.
La femelle est d’un ton brun un peu roux, légèrement tacheté de tons clairs sur les parties inférieures. Sa gorge peut être plus claire, séparée de la face par une rayure malaire indistincte brun chamoisé. Le bec est de couleur brunâtre avec la base jaune. Elle a les yeux brun foncé et les pattes sombres.
Le juvénile est brun foncé, avec les parties supérieures striées de beige chamoisé, et le dessous intensément tacheté également. Son bec est brunâtre.      
Le jeune mâle de un an garde encore les rémiges brunes, alors que son bec foncé devient jaune.

Le merle noir est sujet à l’albinisme. Certains oiseaux ont plusieurs plumes blanches contrastant avec le plumage noir. L’albinisme est une absence complète de pigment.

Plusieurs sous-espèces sont réparties dans diverses régions du monde, et diffèrent par les couleurs du plumage et des variations de taille. L’allure générale reste la même et les comportements sont similaires.   

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
Le merle noir émet plusieurs sortes de cris selon les situations. S’il est dérangé, il lance des « tchouc » bas et répétés lentement. Lorsqu’il se sent menacé, il pousse des cris aigus « tink-tink-tink… » répétés plus ou moins rapidement. Ces cris peuvent devenir hystériques en présence d’un prédateur dangereux.
Le chant du merle noir est très riche, fait de notes claires et fluides. Il peut varier d’un mâle à l’autre, mais les phrases musicales restent similaires. Le chant est flûté et haut-perché, puissant, avec des gazouillements courts de tonalité plus basse, très agréables à l’oreille. Ces phrases se terminent sur une note brève et ascendante. Les sifflements s’achèvent sur un trille mélodieux. Il chante depuis un perchoir élevé dès le début de la période de reproduction.

HABITAT:
Le merle noir vit dans des habitats très variés, depuis les régions montagneuses jusqu’au centre des grandes cités. Il fréquente les forêts claires et leurs lisières, les zones cultivées, les parcs et les jardins, à partir du moment où le couvert végétal reste proche pour lui permettre de se cacher. Il peut être vu depuis le niveau de la mer jusqu’à des altitudes variant entre 500 et plus de 2000 mètres suivant le relief des pays où il vit.   

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :
Le merle noir se reproduit en Afrique du Nord, et depuis l’Europe jusqu’en Inde et au sud de la Chine. Les populations du Nord et de l’Est migrent pour hiverner en Egypte et en Asie du sud-est et ouest. Il a été introduit en Australie et en Nouvelle Zélande dans les années 1850.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE:

Le merle noir se nourrit principalement au sol. Il retourne le tapis de feuilles mortes afin de faire surgir les invertébrés cachés en dessous. Il picore et arrache la mousse pour les mêmes raisons. Quand il se déplace, il parcourt de petites distances en courant, s’arrête brusquement en tournant la tête de côté pour détecter les proies éventuelles, et sautille sur place tout en creusant la terre avec le bec pour attirer les vers. Il se nourrit aussi dans les arbres et les buissons qui lui procurent les fruits et les baies dont il est très friand.

Il prend souvent des bains de soleil, étalé et aplati sur l’herbe ou sur la terre chaude, bec ouvert et tête inclinée, les ailes et la queue étendues et déployées.  

Le merle noir se rapproche beaucoup des habitations, victime lui aussi de la dégradation de son habitat avec l’abattage intensif des arbres. A présent aux portes de nos maisons, il a appris à tirer profit des restes de pain ou autres fruits non consommés, et sa familiarité à notre égard augmente sans cesse.
Les comportements nuptiaux commencent très tôt chez le merle noir, souvent en février. Le mâle chante à l’aube. Il déploie sa queue en éventail et la relève presque à la verticale, tandis qu’il enfonce la tête dans les épaules jusqu’à ressembler à une boule noire d’où ressort nettement le bec jaune éclatant. La femelle gonfle les plumes du cou et du croupion en réponse à la parade du mâle. Le couple est souvent formé dès la fin de l’année, mais il n’est pas rare de voir plusieurs mâles parader autour d’une seule femelle.
Les merles noirs sont territoriaux et défendent vigoureusement leur territoire, surtout en zone urbaine où chaque couple dispose de moins d’espace. Les femelles peuvent aussi se battre entre elles pour défendre un bon territoire de nidification.

OBSERVATION PERSONNELLE :
J’ai pu assister à une démonstration de défense du territoire au mois de janvier l’an passé entre deux femelles. La propriétaire des lieux a pris en chasse une autre femelle qui passait trop près des limites. La lutte a continué sur le sol où j’ai dû aller les séparer, tant le combat faisait rage. Certains coups de becs et de griffes étaient vraiment violents.
Elles n’ont cessé que lorsque je me suis trouvée tout près d’elles. Elles se sont envolées en criant, mais je ne suis pas sure que le combat ait cessé pour autant. Elles étaient déchaînées.
Les mâles se donnent des coups de becs et de griffes à une certaine hauteur au-dessus du sol (un à deux mètres) en voletant l’un en face de l’autre et en criant.    

VOL :
Le merle noir vole habituellement à faible hauteur et souvent sur de courtes distances avec des battements lents. Sur des trajets plus longs, son vol est direct et légèrement ondulant. Il est capable de couvrir de longues distances en migration, et ils voyagent en groupes de nuit.

REPRODUCTION DE L’ESPECE:
Le merle noir se reproduit au printemps, et il peut y avoir jusqu’à trois couvées.
La femelle construit un nid solide dans la végétation, à faible hauteur mais bien caché, calé dans une fourche constituée de trois branches.
Le nid est une coupe ouverte et volumineuse faite d’herbes sèches, de mousse et de boue. La femelle qui vit dans mon jardin arrache de la mousse sur le sol et va la tremper dans l’écuelle d’eau réservée aux oiseaux. Elle la traîne ensuite dans la terre sèche avant d’aller l’ajouter à la construction afin de sceller les différents éléments entre eux. L’intérieur du nid est tapissé d’herbes fines et douces, et il est courant de voir des morceaux de papier ou de cellophane à l’extérieur du nid, pris dans l’enchevêtrement des tiges.
La femelle dépose en général trois à quatre œufs verdâtres tachetés de brun. L’incubation est assurée par la femelle, bien que parfois le mâle la remplace au nid pour de courts moments.

Les poussins naissent au bout de 13 à 14 jours, couverts de duvet gris-brun. Ils sont activement nourris par les deux adultes, de fruits, insectes et vers de terre.
Les jeunes quittent le nid 13 à 14 jours après la naissance. Ils se cachent et grimpent dans la végétation environnante où ils sont nourris par les deux adultes pendant encore deux à trois semaines. 
Lorsque la couvée comprend jusqu’à quatre jeunes, les parents s’occupent chacun de deux oisillons sur le territoire parental, mais dans deux zones différentes.  

ALIMENTATION:
Le merle noir consomme essentiellement des fruits mûrs cultivés tels que pommes, poires, cerises, fraises, raisins… Il se nourrit aussi de fruits et de baies sauvages. Il capture des insectes, des araignées et des vers de terre, et prend des graines au passage, tout en chassant sur le sol.

PROTECTION / MENACES / STATUTS:
Le merle noir est considéré comme nuisible dans les vergers en Australie et en Nouvelle Zélande, car il affecte les écosystèmes naturels.
Il a des prédateurs naturels tels que les chats domestiques, les renards, les rapaces et les corvidés.

Ang : Common or Eurasian Blackbird
All:  Amsel
Esp: Mirlo Común
Ital:  Merlo
Nd:  Merel
Russe: дрозд
Sd:  Koltrast

Texte et photos de Nicole Bouglouan

Sources :

Handbook of the Birds of the World by Josep del Hoyo-Andrew Elliott-David Christie Volume 10 - Lynx Edicions - ISBN: 8487334725

Avibase (Lepage Denis)

Pßjaros de Espa˝a (JL Beamonte)

Wikipedia (Wikipedia, The Free Encyclopaedia)


Accueil

Page oiseaux jardins

Page Turdidés

Sommaire fiches

 

Plus

de

Photos

Race

Turdus

merula

cabrerae

Cris d'alarme

------------

Chant du mÔle

Chant du mÔle

au lever du jour

4 mn