English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Fr: Perruche à tête d’or
Ang: Yellow-fronted Parakeet – Yellow-crowned Parakeet
Maori: Kakariki
All: Springsittich
Esp: Perico Maorí Cabecigualdo
Ita: Kakariki frontegialla
Nd: Geelvoorhoofdkarakiri
Sd: Gulpannad parakit

Photographe:

Ian McHenry
My New Zealand Birds

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD vol 4 by Josep del Hoyo-Andrew Elliott-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN: 8487334229

PARROTS OF THE WORLD – An Identification Guide – by Joseph M. Forshaw – Princeton University Press – ISBN 0691092516

KNOW YOUR NEW ZEALAND BIRDS by Lynnette Moon - New Holland Publishers – ISBN: 1869660897

Avibase (Lepage Denis)

BirdLife International (BirdLife International)

New Zealand bird status between 2008 and 2012

New Zealand Birds Online

New Zealand birds and birding (Narena Olliver)

Department of Conservation

Terra nature

THE AVIANWEB (Sibylle Faye)

Wikipedia, the free encyclopaedia

Welcome to Birding West Coast

HBW Alive

 

Accueil

Page Psittaciformes

Sommaire fiches

 

Perruche à tête d’or
Cyanoramphus auriceps

Ordre des Psittaciformes – Famille des Psittacidés

INTRODUCTION :
La Perruche à tête d’or est endémique de la Nouvelle Zélande et de plusieurs iles au large des deux principales. Cette espèce est peu commune à cause de la prédation par les mammifères introduits et de la destruction de l’habitat. Elle fréquente les forêts de hêtres où elle est habituellement présente dans la partie haute de la canopée des grands arbres.
Son nom en Maori est « Kakariki ».

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Quelques mesures :
Longueur : 23-25 cm
Poids : M : 50 gr – F : 40 gr

L’adulte a le plumage vert vif dans l’ensemble. On peut voir une tache rouge écarlate de chaque côté du croupion. Sur le dessus des ailes, les vexilles externes des rémiges sont bleu-violet. La queue verte est longue et graduée.
Sur les parties inférieures, les rectrices et les rémiges sont brunâtres.  
Sur la tête verte, on peut voir une bande frontale rouge vif qui s’étend d’un œil à l’autre. La calotte est jaune d’or.
Le bec est gris argent avec l’extrémité et les bords noirs. Les yeux sont rouge orangé. Les pattes et les doigts sont brun grisâtre.
Les deux adultes ont un plumage identique, mais la femelle est légèrement plus petite.
Le juvénile ressemble à l’adulte mais il a la queue plus courte et les yeux brun clair.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :  
La Perruche à tête d’or se trouve dans les iles de Nouvelle Zélande comprenant l’Ile du Nord, l’Ile du Sud, l’Ile Stewart et les Iles Auckland, ainsi que plusieurs petites iles au large des côtes.

HABITAT :
La Perruche à tête d’or est encore présente dans la majeure partie des grandes forêts indigènes, mais elle est plutôt confinée dans les hautes forêts des iles principales. Sur les iles plus petites, elle peut être commune dans les broussailles basses ou parfois dans les herbages découverts.
On la trouve en général à plus haute altitude que la Perruche de Sparrman.     

Perruche de Sparrman

à droite

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
La Perruche à tête d’or émet un bavardage caractéristique en vol, un « ki-ki-ki-ki » haut-perché et répétitif commun aux deux sexes. D’autres cris plus calmes et moins typiques peuvent également être entendus.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
La Perruche à tête d’or se nourrit de graines, bourgeons, jeunes pousses, fleurs, feuilles, fruits et invertébrés (chenilles et insectes).
Elle cherche sa nourriture tout en haut de la canopée des grands arbres, et descend rarement sur le sol pour y récupérer des fruits ou des graines tombés des arbres.
Cependant, sur les iles débarrassées des prédateurs, elle se nourrit souvent sur le sol.

Pendant la saison de reproduction, le territoire est défendu de façon agressive contre les autres couples. La saison est étroitement associée au cycle des hêtres et peut durer plus longtemps lorsque les ressources de nourriture sont abondantes.
Ce sont des oiseaux qui nidifient dans des cavités naturelles, souvent des trous dans les arbres.
La Perruche à tête d’or est souvent vue seule ou en couples, mais des groupes sont observés en automne et en hiver.

Elle est sédentaire dans sa distribution.
Le vol est rapide et légèrement ondulant, avec des battements peu profonds alternés avec des glissés.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :  
La saison de reproduction a lieu surtout entre octobre et décembre, mais lorsque les ressources de nourriture sont abondantes, elle peut durer toute l’année et cette espèce peut alors produire plusieurs couvées.
La Perruche à tête d’or nidifie dans des trous d’arbres, souvent dans de grands arbres, jusqu’à 30-32 mètres au-dessus du sol.

La femelle dépose 2-9 œufs blancs sur une couche de bois pourri recouvrant le fond de la cavité. Elle incube seule pendant environ trois semaines. Elle est nourrie par le mâle par régurgitation en dehors du nid pendant cette période.   
Les poussins sont nourris par la femelle avec la nourriture régurgitée par le mâle. Ils quittent le nid 37-45 jours après la naissance.
Ils sont vulnérables à la prédation par les mammifères introduits qui pénètrent dans la cavité du nid.

PROTECTION / MENACES / STATUTS :  
La Perruche à tête d’or est la proie des hermines, des rats et des opossums lorsqu’elle nidifie ou dort dans les trous d’arbres. L’espèce est plus abondante sur les iles débarrassées des prédateurs, et elle a été réintroduite avec succès sur les Iles de Mana, Long Island et Motuara. D’autres réintroductions sont en cours.  
Des déclins dus à la déforestation et à la modification de l’habitat par les hommes ont été rapportés dans toute la distribution. Les prédateurs et l’hybridation affectent aussi les nombres, évalués à 10 000/19 999 individus matures.
La Perruche à tête d’or est actuellement considérée comme étant menacée.