English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Fr: Pic de Fernandina
Ang: Fernandina’s Flicker
All: Kubaspecht
Esp: Carpintero Churroso
Ita: Picchio di Fernandina
Nd: Cubaanse Grondspecht
Sd: zapataspett

Photographe:

William Price
PBase-tereksandpiper & Flickr William Price

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol. 7 by Josep del Hoyo-Andrew Elliott-Jordi Sargatal – Lynx Edicions – ISBN: 8487334377

BIRDS OF THE WEST INDIES – by Herbert Raffaele, Kristin Williams et Tracy Pedersen – Helm – ISBN: 9780713649055

Avibase (Denis Lepage)

BirdLife International

HBW Alive

ARKive (Christopher Parsons)

Arthur Grosset's Birds (Arthur Grosset)

THE AVIANWEB (Sibylle Faye)

Wikipedia, the free encyclopaedia

Neotropical Birds – Cornell Lab of Ornithology

 

Accueil

Page Picidés

Sommaire fiches

 

Pic de Fernandina
Colaptes fernandinae

Ordre des Piciformes – Famille des Picidés

INTRODUCTION :
Le Pic de Fernandina fait partie de la sous-famille Colaptini dans la grande famille des Picidés. Cette espèce est très particulière avec son long bec pointu et courbé, et sur lequel les narines sont exposées au lieu d’être couvertes de plumes.
Le Pic de Fernandina est endémique de Cuba où il vit dans quelques zones de l’île. Ce bel oiseau cherche souvent sa nourriture sur le sol, en particulier des fourmis.
L’espèce est aujourd’hui considérée comme Vulnérable avec une petite population fragmentée qui décline doucement à cause de la menace permanente de la perte de l’habitat.

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Quelques mesures :  
Longueur : 33-35 cm

Le Pic de Fernandina a les parties supérieures jaune pâle ou jaunâtres intensément barrées de noirâtre, y compris les couvertures alaires et les tertiaires. Le croupion et les couvertures sus-caudales sont plus clairs, avec des barres plus étroites. Sur le dessus des ailes, les rémiges sont plutôt brun foncé avec des barres étroites jaune chamoisé. Le dessus de la queue est brun noirâtre avec des rectrices aux barres jaune chamoisé étroites.
Les parties inférieures sont jaunâtre chamoisé pâle et intensément barrées de brun foncé. Ces dessins sont un peu moins nets sur l’abdomen. Le dessous des ailes et les sous-caudales sont jaunes avec des barres sombres indistinctes.

Le mâle a la tête brun cannelle, finement striée de noir. Les lores sont légèrement plus clairs, tout comme la ligne étroite qui entoure l’œil. Les couvertures auriculaires sont uniformément cannelle, légèrement plus foncée à l’arrière. On note la présence d’une rayure malaire noire très nette, avec quelquefois une légère teinte rouge. Le menton et la gorge sont intensément mais finement striés de noir.
Le long bec pointu et courbé est noir, assez étroit au niveau des narines dépourvues de plumes. Les yeux sont brun foncé. Les pattes et les doigts sont gris foncé.

Le Pic de Fernandina femelle ressemble au mâle, mais elle n’a pas la rayure malaire noire. Elle a la zone malaire sombre intensément striée de blanc.
Le juvénile est plus terne et plus brun que les adultes. Il a les parties supérieures moins barrées. En revanche, les barres sont plus larges en dessous.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :
Le Pic de Fernandina est endémique de l’Ile de Cuba où il est aujourd’hui présent de manière clairsemée.

HABITAT :
Le Pic de Fernandina fréquente les lisières des savanes et les forêts ouvertes avec des palmiers. Il est moins souvent présent dans les bois épais. Il peut fréquenter les zones humides ou sèches, et il est étroitement associé aux palmiers pour nidifier, en particulier Sabal parviflora de la famille des Arecaceae.  

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
Le Pic de Fernandina émet des séries de « pic-pic-pic-pic-pic-pic » sonores, plus lents et de tonalité plus basse que le Pic flamboyant. Pendant la saison de reproduction, il émet des « ch-ch-ch » sonores, nasillards et brefs, même depuis l’intérieur de la cavité du nid.  

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :  
Le Pic de Fernandina se nourrit d’une variété d’invertébrés comme les insectes, les vers et les larves, et plus particulièrement de fourmis qui restent sa nourriture préférée. Il consomme aussi des graines diverses.
Il se nourrit souvent seul sur le sol, habituellement dans des zones où les arbres sont clairsemés et où le tapis de feuilles mortes est épais. Il sonde le sol et fouille sous les feuilles. Il fréquente aussi les pelouses et les chemins poussiéreux.
Cependant, pendant la saison de reproduction, il se nourrit souvent en couples et les deux partenaires font dortoir commun la nuit.  

Le Pic de Fernandina effectue habituellement les parades nuptiales en décembre/janvier, et la cavité du nid est préparée en février/mars. Il utilise souvent les trous commencés par d’autres pics, notamment le Pic à sourcils noirs, et il termine alors l’excavation.
Pendant la saison de reproduction, le mâle devient agressif. Les deux partenaires effectuent des poursuites aériennes pendant cette période. Quelques disputes éclatent entre mâles pour les sites de nidification.

Le Pic de Fernandina est résident à Cuba. Comme les autres Picidés, il a un vol ondulant.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :  
La saison de reproduction a lieu entre mars et juin. Le Pic de Fernandina creuse la cavité du nid dans un palmier, souvent l’espèce Sabal parviflora, ou dans un autre arbre mort. La cavité est en général assez près du sol, entre 3 et 6 mètres de hauteur. Le même nid peut être réutilisé plusieurs années de suite. La cavité peut atteindre une profondeur de 60 centimètres et l’entrée fait environ 8-9 centimètres de diamètre.  
Le Pic de Fernandina se reproduit souvent en colonies lâches à Bermeja, dans le Marais de Zapata.

La femelle dépose 3-5 œufs blancs. L’incubation dure environ 18 jours, partagée par les deux adultes qui ont chacun une plaque d’incubation bien développée. Les poussins sont nus à la naissance et sont nourris par les parents. Ils sont emplumés au bout de 3 semaines après l’éclosion et quittent le nid.

PROTECTION / MENACES / STATUTS :  
Le Pic de Fernandina est aujourd’hui confiné dans quelques zones de Cuba. L’espèce a subi un déclin rapide à cause surtout de la perte de l’habitat, conséquence de l’exploitation et de l’éclaircissage des forêts pour l’expansion de l’agriculture. Les ouragans ont également un impact négatif sur les populations de ce pic.
Le Pic de Fernandina est aussi une victime indirecte du commerce des perroquets. Comme il nidifie souvent dans les mêmes palmiers que l’Amazone de Cuba, son nid est souvent détruit lorsque les jeunes amazones sont collectées.
La population est estimée à 600/800 individus, ce qui équivaut à environ 400/530 individus matures.
Le Pic de Fernandina est classé comme espèce Vulnérable. Il est très rare avec une petite population en déclin.  
Mâle