English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Ang : Great Northern Diver ou Common Loon     
All: Eistaucher
Esp: Colimbo Grande
Ital: Strolaga maggiore
Nd: Ijsduiker
Sd: Svartnäbbad islom

Photographes :

Tom Grey
Tom Grey's Bird Pictures

Tom Merigan
Tom Meriganís Photo Galleries

Bob Moul
Nature Photography

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD vol 1 by Josep del Hoyo-Andrew Elliot-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN: 8487334105

FIELD GUIDE TO THE BIRDS OF NORTH AMERICA - National Geographic Society - ISBN: 0792274512

Avibase (Lepage Denis)

Animal Diversity Web (University of Michigan Museum of Zoology)

Bird Web (Seattle Audubon Society)

What Bird-The ultimate Bird Guide (Mitchell Waite)

Wikipedia (Wikipedia, The Free Encyclopedia)

 

Accueil

Page Famille Gaviidés

Sommaire fiches

Plongeon imbrin
Gavia immer

Ordre des Gaviiformes – Famille des Gaviidés

QUELQUES MESURES :
L : 69-90 cm
Env : 127-147 cm
Poids : 2780-4480 gr

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Le Plongeon imbrin est célèbre dans l’extrême nord de l’Amérique et au Canada pour ses cris plaintifs et sonores qui courent sur la surface des lacs, comme venus de nulle part.

L’adulte en plumage nuptial est blanc et noir. Les deux adultes sont semblables, avec le mâle plus grand que la femelle.
La tête et le cou sont noirs avec des reflets verts, et on peut voir une ligne fine noire et blanche entre le menton et la gorge, et deux taches blanches remarquables sur les côtés du cou, verticalement barrées de fines lignes noires.

Les parties supérieures présentent des dessins noir et blanc. Le dos et les scapulaires sont noirs et intensément tachés de blanc. Le dessus des ailes est noirâtre, finement tacheté de blanc, sauf sur les rémiges. La queue est noire.
Les parties inférieures sont blanches. 

Le bec noir est droit et robuste. Les yeux sont d’un rouge profond. Les pattes et les doigts palmés sont noirs.

En plumage d’hiver, l’adulte est gris brunâtre sur le dessus, avec la nuque et la calotte sombres. Les parties inférieures sont blanches. Le bec est plutôt grisâtre ou plus clair avec le culmen foncé.

Les poussins sont brunâtres et ont les yeux bruns.
Le juvénile ressemble à l’adulte non-nicheur, mais on peut voir quelques dessins chamoisés donnant un effet écaillé sur le dessus.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
Le Plongeon imbrin lance des « tyroliennes » sonores toute l’année, mais surtout pendant la saison de reproduction. Ce cri est utilisé par le mâle pour signaler qu’un territoire est occupé. Il ressemble à un sifflement haut-perché entrecoupé de notes claires.
Le cri d’alarme est un « rire » strident et tremblotant.

On peut aussi entendre un long cri plaintif comme signal territorial, et un gémissement bas sert de contact entre les adultes et les jeunes. Ce cri est également émis par le mâle au moment de l’accouplement.

HABITAT :
Le Plongeon imbrin se reproduit sur les grands lacs d’eau douce dans la toundra découverte ou près des forêts de conifères selon la distribution. Mais en général, il nidifie sur des ilots.  
Pendant l’hiver, cette espèce se trouve le long des côtes, aussi bien sur les promontoires rocheux que dans les baies abritées, et même occasionnellement à l’intérieur des terres, sur des bras d’eau non gelés.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :
Le Plongeon imbrin se reproduit dans les parties de l’extrême nord de l’Amérique du Nord, au Canada, au nord des Etats-Unis, au Groenland et en Alaska. Il existe une petite population en Islande.
En hiver, on le trouve largement en Europe et dans les Iles Britanniques, et bien sûr en Amérique du Nord.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
Le Plongeon imbrin se nourrit principalement de poissons de plusieurs espèces, mais il consomme aussi des crustacés, des mollusques, des invertébrés aquatiques et des amphibiens. Il lui arrive également de se nourrir de matières végétales, prenant alors plantes aquatiques, jeunes pousses, racines, graines, mousses et algues.
Il pêche sous l’eau en plongeant et poursuit sa proie. Il est capable de plonger jusqu’à 60-70 mètres de profondeur, mais habituellement, il pêche entre 4 et 10 mètres sous la surface et y reste pendant environ une minute.

Le Plongeon imbrin est territorial et effectue quelques parades de défense. L’une d’elles est agressive et intense, utilisée pendant les disputes et contre les intrus. L’oiseau adopte sur l’eau une posture dressée, souvent avec les ailes ouvertes et en pratiquant des battements. Ces parades suivent habituellement une longue course précipitée à la surface de l’eau. Les disputes ne sont pas fréquentes, mais elles peuvent être violentes et intenses, avec des coups de bec et d’ailes.

Les parades nuptiales sont plus simples et moins spectaculaires. Les deux partenaires trempent leur bec dans l’eau ensemble, plongent et courent sur l’eau. La femelle adopte ensuite une posture qui invite le mâle à s’accoupler, en s’accroupissant immobile et en donnant des coups de bec deci-delà. L’accouplement a lieu sur la rive et se répète jusqu’à la ponte de tous les œufs.

Le Plongeon imbrin est migrateur, et se déplace vers le sud après la reproduction pour fuir les eaux gelées. Il migre seul ou en petits groupes d’une quinzaine d’oiseaux.
En dehors de la saison de reproduction, ils se rassemblent en grands groupes dans des zones où la nourriture est abondante. Ils se nourrissent et dorment tous ensemble. Ils dorment sur l’eau, excepté pendant la période de reproduction durant laquelle ils dorment à terre.

VOL :   
Le Plongeon imbrin est lourd et a besoin de courir sur une longue distance sur l’eau pour s’envoler. Quand il se pose sur la surface, il tend ses pattes vers l’avant pour se freiner avant de s’arrêter. Il nage très bien et plonge aisément.
Il est capable de parcourir de longues distances pendant les migrations, volant vite avec le cou tendu tout en criant, lançant son « beau trémolo mystique et enchanteur ». Le vol est direct et rapide avec des battements puissants et profonds.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
La saison de reproduction varie selon la distribution.
Le Plongeon imbrin est monogame, et les couples passent souvent l’hiver ensemble. Il nidifie en solitaire et se reproduit sur les lacs et les étangs près des forêts.
Le nid est un amas de végétation construit par les deux parents et situé près de l’eau et souvent sur des ilots.
La femelle dépose habituellement deux œufs. L’incubation dure 24-25 jours, partagée par les deux adultes, mais surtout effectuée par la femelle.
Les poussins les plus grands obtiennent plus de nourriture, et le plus jeune meurt souvent de faim en quelques jours.
Ils sont capables de nager et de plonger très tôt après la naissance. Ensuite, ils abandonnent le nid et sont souvent vus en train de nager, ou de se reposer sur le dos des adultes. Les parents les nourrissent jusqu’à ce que leur croissance soit achevée.

ALIMENTATION :
Le Plongeon imbrin se nourrit surtout de poissons divers, de crustacés, mollusques, insectes aquatiques, grenouilles et autres amphibiens. Il prend aussi des matières végétales telles qu’herbes aquatiques, pousses de saules, graines, mousse et algues.          

PROTECTION / MENACES / STATUTS :   
Les populations du Plongeon imbrin ne sont pas globalement menacées, mais les nombres on régulièrement diminué dans le sud de la distribution.
Ces oiseaux sont vulnérables aux dérangements causés par les activités humaines et à la pollution de l’eau. Ils ont aussi des prédateurs d’œufs et de poussins. Ce sont les goélands, les Corvidés, les petits mammifères et les gros poissons. Les adultes sont la proie des Pygargues à tête blanche et des mammifères marins.

Oiseau de premier hiver dans le Sud-ouest de la France en Novembre