English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Ang : Common Nightingale
All : Nachtigall
Esp : Ruiseñor
Ital : Usignolo
Nd: Nachtegaal
Sd: Sydnäktergal

Photographes:

José Luís Beamonte
Pájaros de España

Didier Buysse
Vision d’Oiseaux

Jean Michel Fenerole
Photos d’Oiseaux du monde

Yves Thonnerieux
NATUR’AILES

Nicole Bouglouan
PHOTOGRAPHIC RAMBLE

Texte de Nicole Bouglouan        

Sources:

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 10 by Josep del Hoyo-Andrew Elliott-David Christie - Lynx Edicions - ISBN: 8487334725

THE HANDBOOK OF BIRD IDENTIFICATION FOR EUROPE AND THE WESTERN PALEARCTIC by Mark Beaman, Steve Madge - C.Helm - ISBN: 0713639601

BIRDS OF THE GAMBIA AND SENEGAL by Clive Barlow and Tim Wacher – Helm Field guides – ISBN: 0713675497

BIRDS OF THE MIDDLE EAST by R.F. Porter, S. Christensen, P Schiermacker-Ansen C.Helm - ISBN: 0713670169

ENCYCLOPEDIE DES OISEAUX DE FRANCE ET D’EUROPE – de Peter Hayman et Rob Hume - Flammarion – ISBN : 2082009920

L’ENCYCLOPEDIE MONDIALE DES OISEAUX - Dr Christopher M. Perrins -  BORDAS - ISBN: 2040185607

THE COMPLETE BOOK OF BRITISH BIRDS – Written by “Royal Society for the Protection of Birds” experts - Préface de Magnus Magnusson - Michael Cady- Rob Hume Editors - ISBN: 0749509112  

Avibase (Lepage Denis)

BirdLife International (BirdLife International)

Wikipedia, the free encyclopaedia

 

Accueil

Page Muscicapidés

Page Passériformes

Sommaire fiches

 

Rossignol philomèle
Luscinia megarhynchos

Ordre des Passériformes – Famille des Muscicapidés

QUELQUES MESURES :
L : 16-17 cm
Env : 25 cm
Poids : 16-39 gr

DESCRIPTION DE L’OISEAU : 
Le Rossignol philomèle est habituellement localisé par son chant avant d’être visible, souvent partiellement caché dans les branches et le feuillage.
Cette espèce a su gagner sa place dans le folklore et les cultures des pays qu’il habite ou traverse. Pour les poètes, il représente un symbole. Son chant est considéré comme une forme de poésie et souvent comparé aux plus beaux morceaux de musique. Il est la voix de la nature, chantant aussi bien de jour comme de nuit. Les superbes notes et phrases musicales font de son chant quelque chose de remarquable, créatif et spontané.  

Les deux sexes sont semblables.
L’adulte de la race nominale a les parties supérieures d’un beau brun chaud uniforme, devenant brun-roux sur le croupion et la queue. Les rémiges sont légèrement teintées de roux selon la lumière.
Les parties inférieures sont blanc chamoisé pâle, avec la poitrine et les flancs teintés chamois-sable.

Sur la tête, la calotte et la nuque sont brun-roux. On peut voir un sourcil grisâtre clair indistinct. Le menton et la gorge sont blanchâtres. 
Le bec est noirâtre avec la base rosâtre clair. Les yeux sont brun foncé, entourés d’une cercle oculaire étroit et blanchâtre. Les pattes et les doigts sont couleur chair ou brun.

Le juvénile est brunâtre avec des taches chamoisées sur le dessus, le dessous et la tête. Le croupion, la queue et les rémiges sont brun-roux. Le bec, les pattes et les doigts sont plus clairs que chez l’adulte.

Il existe trois sous-espèces : 
L.m. megarhynchos (ici décrite et photographiée). On la trouve dans le nord-ouest de l’Afrique, l’ouest et le centre de l’Europe, le centre de la Turquie et le Levant. Elle est non-nicheuse en Afrique.

L.m. africana se trouve dans les régions du Caucase et dans l’est de la Turquie, au nord et dans le sud-ouest de l’Iran. Elle est non-nicheuse au nord-est et à l’est de l’Afrique.
Cette race est plus terne, moins rousse sur le dessus et plus claire en dessous. La poitrine est plutôt gris-brun.

L.m. hafizi se trouve dans l’est de l’Iran jusqu’au Kazakhstan, dans le sud-ouest de la Mongolie, le nord-ouest de la Chine et en Afghanistan. Elle est non-nicheuse dans l’est de l’Afrique.
Elle est plus grise sur le dessus. Les lores sont blanchâtres ainsi que le sourcil indistinct. Le dessous est plus blanc avec la poitrine couleur sable.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
Le Rossignol philomèle chante de jour et de nuit. Le chant est composé de riches sifflements sonores et gazouillants. Un crescendo distinct fait typiquement partie du chant « lu-lu-lü-lü-lee-lee ».
Ce chant comprend aussi des phrases claires et flûtées, des sons pétillants, des gazouillis. Il émet des séries de longues phrases « pichu-pichu-pichu-pichurrrrrr-chí » et quelques variantes.
Le mâle chante pendant les parades et près du nid, une sorte de lamentation « hä-hä-hä-hä ». Les deux partenaires gardent le contact auditif sur leur territoire de reproduction.
Les cris du Rossignol philomèle comprennent un « krrr » rauque, des « tec-tec » durs, des « wiiit » ou « wiiit-krrr » sifflés et un « kaarr » discordant.

HABITAT :  
Le Rossignol philomèle fréquente les zones boisées ouvertes avec des bosquets et des paquets de végétation dense le long des cours d’eau. On peut aussi le voir aux lisières des forêts de feuillus ou de pins, et au bord des zones plus sèches comme les maquis et les garrigues.
Il fréquente aussi les cultures avec des haies et des buissons, les jardins et les parcs urbains au sol jonché de feuilles mortes.
Cette espèce est en général visible en dessous de 500 mètres, mais selon la distribution, elle peut aller jusqu’à 1400-1800 et 2300 mètres d’altitude.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :
Voir plus haut dans « sous-espèces »

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE : 
Le Rossignol philomèle se nourrit d’invertébrés toute l’année, aussi bien sur les aires de reproduction que celles d’hivernage. Vers la fin de l’été et en automne, il consomme aussi des baies et des graines.
Il cherche sa nourriture sur le sol dans le tapis de feuilles mortes, habituellement sous le couvert dense. Il lui arrive aussi de fureter sur les branches basses et d’inspecter les feuilles. Il peut aussi chasser depuis un perchoir et se laisser tomber sur l’insecte détecté au sol. Il peut aussi s’élancer brusquement dans les airs pour poursuivre un insecte volant.

Le Rossignol philomèle est souvent difficile à voir à cause de son plumage brun qui se fond parfaitement dans les branches et le feuillage. Heureusement, la longue queue rousse permet parfois de l’identifier alors qu’il gagne le couvert protecteur.
Quand il se nourrit sur le sol, il paraît toujours très actif. Le corps est tendu légèrement vers le haut sur les longues pattes tandis que l’oiseau sautille avec la queue dressée. Il se déplace facilement sur les feuilles mortes en mouvements sautillants agiles tandis que la queue et les ailes sont agitées de soubresauts. Cependant, il lui arrive aussi de chanter depuis un perchoir à découvert.

Le Rossignol philomèle est territorial dans ses quartiers d’hiver et chante le matin à l’abri du couvert végétal.
Pendant la saison de reproduction, ces oiseaux retournent habituellement sur les mêmes sites de nidification chaque année. Le mâle parade. Il chante près de la femelle tout en redressant et en déployant la queue. Il peut aussi laisser tomber ses ailes. Quelques poursuites sont observées au cours desquelles le mâle poursuit la femelle en un vol vrombissant, et tout en lançant des cris plaintifs « hä-hä-hä-hä ». Ensuite, il se pose près de sa partenaire, chante et danse avec la tête baissée, la queue déployée et les ailes ouvertes et tremblantes.   
Des offrandes de nourriture du mâle à la femelle ont lieu pendant la période de fertilité de la femelle. Il la suit partout où elle va, se posant au-dessus d’elle pour mieux la surveiller et  inspecter les alentours immédiats. Ces comportements réduisent les accouplements avec des rivaux.

Le Rossignol philomèle est migrateur et hiverne en Afrique subsaharienne, depuis le Nigeria jusqu’au Kenya et la Tanzanie.
La race « africana » hiverne plutôt à l’intérieur des terres et la race « hafizi » près des côtes où elles restent jusqu’à fin mars/début avril.
La race nominale quitte les aires de reproduction entre fin juillet et début septembre. Elle atteint les zones d’hivernage vers fin octobre/début décembre. Elle revient pour se reproduire entre fin avril et mi-mai.

VOL :  
Le Rossignol philomèle a un vol bas et léger avant de plonger sous le couvert protecteur.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
La saison de reproduction varie selon la distribution, mais à travers l’Europe, elle a lieu entre fin avril et mi-juillet. Cette espèce produit en général deux couvées.
Le nid du Rossignol philomèle est souvent placé près du sol, à moins de 50 cm de hauteur. Il est bien camouflé dans les feuilles mortes à la base d’une touffe d’herbes. C’est une coupe ouverte (mais possédant parfois un dôme), une structure volumineuse faite avec des feuilles mortes et des herbes. L’intérieur est tapissé d’herbes plus fines, de plumes et de poils.

La femelle dépose 4-5 œufs vert-olive. L’incubation dure 13-14 jours, assurée par la femelle nourrie au nid par le mâle. La période au nid dure environ 10-12 jours. Ensuite, les jeunes se dispersent aux alentours du nid dans le feuillage. Ils sont capables de voler 3 à 5 jours plus tard. Ils sont nourris et surveillés par les deux parents pendant encore deux à quatre semaines. Mais c’est souvent le mâle qui s’en charge, alors que la femelle entame une seconde couvée.

ALIMENTATION :   
Le Rossignol philomèle se nourrit d’invertébrés tels que scarabées, fourmis, chenilles, mouches, araignées et vers de terre. Il consomme aussi des graines et des baies en automne.

PROTECTION / MENACES / STATUTS :  
Le Rossignol philomèle est abondant et les populations sont stables et non menacées actuellement.
Cependant, quelques déclins dus aux changements dans l’habitat peuvent affecter cette espèce, notamment dans l’ouest de l’Europe.

Paysage sonore longue durée

4 mn 53 s

Chant

Par Xeno-Canto

Chant - 6mn 11s