English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Rougequeue à front blanc
Phoenicurus phoenicurus

Ordre des Passériformes – Famille des Muscicapidés

QUELQUES MESURES :
L : 14 cm
Poids : 11-23 gr

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Le Rougequeue à front blanc est un beau passereau, visiteur d’été en Europe. Son cri typique « twiit-twiit » annonce son retour dans nos jardins ! 

Le mâle adulte a le dos et les ailes bleu-gris foncé. Le croupion et les rectrices externes sont fauve orangé, alors que les rectrices centrales sont noirâtres.
Sur les parties inférieures, la poitrine et les flancs sont fauve orangé. L’abdomen et les couvertures sous-caudales sont blanc chamoisé.
Sur la tête, la face, le menton et la gorge sont noirs. La nuque est bleu-gris foncé. Le devant de la calotte est blanc au-dessus du front, s’étend au-dessus des yeux et va se fondre dans la nuque.
Le bec est noir. Les yeux sont brun foncé. Les pattes et les doigts sont noirâtres.

Ang : Common Redstart
All :  Gartenrotschwanz
Esp : Colirrojo Real
Ital: Codirosso
Nd: Gekraagde Roodstaart
Russe: Обыкновенная горихвостка
Sd: Rödstjärt

Photographes :

Eugène Montocchio
Galerie Photos Nature

Jean Marc Rabby
Des Ailes et des Plumes

Nicole Bouglouan
PHOTOGRAPHIC RAMBLE

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 10 by Josep del Hoyo-Andrew Elliott-David Christie - Lynx Edicions - ISBN: 8487334725

THE COMPLETE BOOK OF BRITISH BIRDS – Written by “Royal Society for the Protection of Birds” experts - Préface de Magnus Magnusson - Michael Cady- Rob Hume Editors - ISBN: 0749509112  

Avibase (Lepage Denis)

Pájaros de Espańa (JL Beamonte)

Wikipedia (Wikipedia, The Free Encyclopedia)

 

Accueil

Oiseaux des jardins

Page Muscicapidés

Page Passériformes

Sommaire fiches

 

La femelle a les parties supérieures brunes et le croupion fauve orangé. La queue est semblable à celle du mâle.
Les parties inférieures sont orangé terne, teintée de blanc-crème.
La tête est brune et n’a pas la tache blanche sur la calotte. La femelle est plus terne dans l’ensemble.

Le juvénile est brun tacheté de blanc chamoisé sur l’ensemble du corps. La queue est comme celle des adultes. Les rémiges sont brun foncé avec des liserés chamoisés.

CRIS ET CHANTS :  
Les cris du Rougequeue à front blanc comprennent le typique « twick-twick » ou « hwii-tik-tik », un plaintif « hwiiit » et un « tchak » net.
Le chant du mâle est une série douce et mélancolique de deux phrases, la première avec des sifflements clairs, et l’autre avec un mélange de cris aigus et de notes dures ou bourdonnantes. Il peut lancer plusieurs phrases par minute, ou un chant unique et continu. La femelle chante rarement.
L’agressivité envers les intrus se traduit par un bavardage rauque.
Après l’accouplement, le mâle émet son doux chant en vol.

Le chant est émis sur les zones de reproduction par le mâle. Il chante souvent caché dans le feuillage, mais aussi depuis un perchoir bas. C’est un oiseau très discret.

On trouve deux sous-espèces, « phoenicurus » et « samamisicus ». Cette dernière présente des liserés blancs sur les rémiges secondaires et tertiaires, formant une tache alaire indistincte.

HABITAT :
Le Rougequeue à front blanc se reproduit dans des habitats variés, depuis les forêts ouvertes avec des clairières et les zones boisées ou les parcs urbains jusqu’aux forêts de montagnes subarctiques dans les parties nord de la distribution.
Mais l’espèce fréquente aussi plusieurs genres d’habitats tels que les landes de bruyères avec de vieux arbres clairsemés, les zones boisées le long des cours d’eau, les campagnes ouvertes avec des collines où il peut trouver de vieux murs de pierre et des monuments pour nidifier, les anciens jardins, les cimetières et les zones urbaines.

Il hiverne dans les steppes épineuses semi-arides, les bosquets, les zones boisées ouvertes sèches et les jardins riverains, jusqu’à 2000 mètres d’altitude.
Pendant les migrations, on peut le voir dans des zones plus broussailleuses, dans les plantations de palmiers et de tamaris.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :
Le Rougequeue à front blanc se reproduit en Europe et hiverne en Afrique subsaharienne, depuis le Sénégal jusqu’en Ethiopie et au Kenya, et vers l’est dans le Yémen.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
Le Rougequeue à front blanc se nourrit d’invertébrés et de baies qu’il trouve dans les buissons et les branches basses des arbres. Il quitte son  perchoir pour capturer quelque proie au sol et revient à son point de départ pour la consommer. Il fait souvent de courtes sorties et poursuit les insectes en vol. Il voltige aussi devant les troncs d’arbres, les branches et la végétation afin de capturer des invertébrés.
Habituellement, la femelle se nourrit dans le feuillage alors que le mâle chasse depuis un perchoir.

Le mâle est remarquable par son plumage, mais aussi par les  mouvements tremblotants de la queue qui accompagnent tous ses déplacements. La queue bouge de haut en bas et très vite.

Au début de la saison de reproduction, le mâle chante beaucoup plus et effectue des vols courts. La femelle adopte une posture dressée tandis que le mâle s’approche d’elle avec les ailes relevées et tremblantes et la queue déployée en éventail, abaissée contre le sol ou la branche où les oiseaux sont posés afin d’exposer les couleurs vives du croupion et des rectrices externes, ainsi que de la poitrine. De la même façon, la tache blanche de la tête est mise en valeur.

C’est le mâle qui choisit le site du nid, et il faut qu’il y attire la femelle. Il s’installe dans la cavité avec juste la tête et la poitrine qui dépassent, ou inversement, en montrant sa queue déployée en éventail à l’entrée. Il effectue aussi des vols en zigzag entre les arbres et à la fin, parfois les deux partenaires s’accouplent. Ces parades peuvent durer jusqu’au début de l’incubation.

Le Rougequeue à front blanc est migrateur. Les oiseaux quittent les zones de reproduction à l’automne, se déplaçant de mi-aout à début novembre, et reviennent entre fin février et début mars ou avril.

VOL :
Le Rougequeue à front blanc vole de manière agile entre les arbres, et volète pour capturer des insectes sur la végétation.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
La saison de reproduction varie en fonction de la distribution, mais a lieu au printemps.
Habituellement, le nid est fait dans des cavités diverses comme un trou dans un arbre ou dans un mur de pierre, sous un toit… et situé entre un et six mètres au-dessus du sol.
La coupe est faite avec des herbes, des racines et de la mousse. L’intérieur est tapissé de poils et de plumes. La femelle construit le nid seule, tandis que le mâle chante à proximité.

La femelle dépose 5-7 œufs bleu pâle parfois mouchetés de roux sombre. L’incubation dure environ 12 à 14 jours. Les poussins ont un duvet gris foncé sur la tête et le dos. Ils sont nourris par les deux parents.

Ils quittent le nid au bout de 15 à 18 jours après la naissance, et les adultes les nourrissent encore pendant trois semaines. La femelle peut commencer une seconde couvée tandis que le mâle nourrit encore la première. Les jeunes sont indépendants à un mois. Ils restent en petits groupes de 2 ou 3 et se dispersent dans les jardins.

ALIMENTATION :
Le Rougequeue à front blanc se nourrit d’invertébrés tels que larves de diverses espèces de scarabées, mouches, fourmis, abeilles, guêpes, libellules, araignées, mollusques et vers de terre.
Il consomme aussi les baies et les fruits de plusieurs sortes de plantes.

PROTECTION/MENACES/ STATUTS :
Les populations européennes sont considérées comme étant stables, mais des déclins certains ont eu lieu en Espagne et dans d’autres parties de la distribution.

La déforestation est la menace principale pour ces oiseaux qui nidifient dans des cavités, mais heureusement, l’espèce est capable de s’adapter à d’autres sites tels que les vieux immeubles, les murs de pierres et les nichoirs.

L’espèce n’est pas vraiment menacée pour le moment.

© Nicole Bouglouan

Plus

de

Photos

SONS PAR

XENO-CANTO