English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Fr: Tantale blanc
Ang: Milky Storkall
All: Milchstorch
Esp: Tántalo Malayo
Ita: Cicogna lattea
Nd: Maleise Nimmerzat
Sd: Indonesisk ibisstork

Photographe:

Jean-Claude Jamoulle
A la rencontre des Oiseaux

Texte de Nicole Bouglouan

Sources

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD vol 1 by Josep del Hoyo-Andrew Elliot-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN: 8487334105

A Field Guide to the Birds of South-East Asia by Craig Robson. New Holland Publishers. ISBN: 9781780090498

A photographic guide to Birds of Vietnam, Cambodia and Laos by Peter Davidson. New Holland Publishers. ISBN: 9781847731418

Avibase (Denis Lepage)

BirdLife International

HBW Alive

ARKive (Christopher Parsons)

Wikipedia, the free encyclopaedia

Wetlands International - Ecological assessment of milky stork in Malaysia  

PERTANIKA Journals - An Urgent Need for Milky Stork Study in Malaysia

Captive Breeding of Milky Storks at Zoo Negara, Malaysia

Current Status of the Milky Stork Captive Breeding Program in Zoo Negara and its Importance to the Stork Population in Malaysia

Notes on the feeding behaviour of Milky Storks Mycteria cinerea at the coast of Indramayu, west Java

An alarming decrease in the Milky Stork Mycteria cinerea population on the east coast of South Sumatra province, Indonesia

 

Accueil

Page Famille Ciconiidés

Sommaire fiches

 

Tantale blanc
Mycteria cinerea

Ordre des Ciconiiformes – Famille des Ciconiidés

INTRODUCTION :
Le Tantale blanc fait partie de la tribu Mycteriini qui regroupe des oiseaux de taille plutôt petite qui nidifient en colonies, et dont le bec spécialisé permet des comportements alimentaires particuliers. Le bec long et fuselé est légèrement courbé vers le bas, et possède des zones sensibles vers l’extrémité, permettant à l’oiseau de se nourrir de manière différente. Le Tantale blanc immerge souvent le bec entier et même la tête dans la boue ou dans l’eau pour atteindre les proies cachées dans des trous. Dans ce cas, la capture est due au sens du toucher à l’extrémité du bec.
Ce grand oiseau aquatique a une distribution restreinte en Asie du Sud-est où il se nourrit dans les vasières laissées par les marées tandis qu’il nidifie dans les mangroves côtières.
Le Tantale blanc est très sensible aux dérangements causés par les humains, mais la pêche, la chasse et les activités forestières ont un impact négatif sur le succès de la reproduction et la faible population. Cette espèce est actuellement considérée en Danger d’Extinction.       

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Quelques mesures :
Longueur : 92-97 cm

Le Tantale blanc adulte en plumage nuptial a les rémiges et les rectrices noires qui contrastent fortement avec le plumage blanc du corps. Ce plumage est légèrement teinté de chamois-crème très pâle.
Le long bec est jaune vif ou jaune orangé. La peau nue de la face est rouge vif. Les pattes et les doigts sont d’un rouge profond. Les yeux sont brun foncé entourés d’une cercle oculaire étroit rouge orangé et d’une petite zone blanchâtre.

L’adulte non-nuptial a le plumage blanc excepté les rémiges primaires et secondaires et la queue noirâtres. Le bec est rose jaunâtre pâle. La peau nue de la face devient sombre, rougeâtre terne, avec des zones noirâtres autour de la base du bec. La zone autour de l’œil est plutôt rosâtre. Les pattes et les doigts sont rouge rosâtre terne.
Mâle et femelle sont identiques.

Le juvénile est plus gris dans l’ensemble, mais la tête et le cou sont plus bruns et plus uniformes. Sur le dessus des ailes, les petites et moyennes couvertures sont plus claires et contrastent avec le manteau. La peau nue de la face est légèrement moins étendue que chez les adultes.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :   
Le Tantale blanc est présent en Asie du Sud-est et se trouve au Cambodge, dans l’ouest de la Péninsule Malaise, à Sumatra, à Java et au Sulawesi.   

HABITAT :  
Le Tantale blanc est une espèce côtière. Il se nourrit dans les vasières laissées par les marées, les mares d’eau salée, les rizières et les marais d’eau douce. Il nidifie dans les mangroves et les forêts marécageuses. Il peut occasionnellement venir à l’intérieur des terres dans les forêts inondées au Cambodge.

CRIS ET CHANTS :
Le Tantale blanc est silencieux en dehors des colonies. Cependant, il produit quelques sons non vocaux pendant les parades, des sortes de sifflements « fizz ». Les claquements de bec typiques sont effectués pendant les parades et l’accouplement. Les cris des jeunes qui réclament leur pitance ressemblent à des coassements de grenouilles.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
Le Tantale blanc se nourrit de diverses proies aquatiques comprenant des gobies (Périophtalmus) et des petits poissons. Il consomme aussi des serpents, des grenouilles, des crustacés et des insectes aquatiques.
Il se nourrit sur les vasières côtières et dans l’eau peu profonde où il peut trouver une concentration de poissons. Grâce à son comportement alimentaire hautement spécialisé, il est capable de capturer des proies par le toucher avec le bec, aussi bien dans l’eau que dans la boue.

Le Tantale blanc reste debout ou marche lentement dans l’eau tout en déplaçant son bec immergé d’un côté à l’autre. Il remue également la vase du fond avec une patte afin de déranger les proies qui s’y cachent. Il lui arrive aussi d’agiter brusquement ses ailes ouvertes au-dessus de l’eau dans le même but.
Dès que le bec entre en contact avec une proie, il se ferme immédiatement et fortement. Une fois prise, la proie s’échappe rarement. Lorsqu’un gobie est pris, l’oiseau transporte sa proie qui est alors jetée en l’air pour finalement être avalée la tête la première.

Le Tantale blanc effectue les parades nuptiales typiques des Ciconiidés, comprenant les cérémonies d’accueil au nid avec des révérences, le bec levé vers le ciel et le cou étiré, les becs qui se touchent et se croisent, le tout accompagné de claquements des mandibules.
D’autres parades comme le lissage des plumes, et le bec grand ouvert avec la tête en arrière sont utilisés pour confirmer les liens du couple. Les accouplements sont fréquents pendant la construction du nid et ont lieu en général sur le nid.  
Le Tantale blanc est très grégaire et se reproduit en colonies.

L’espèce est résidente mais elle peut vagabonder jusqu’à Bali. Quelques déplacements saisonniers sont rapportés en dehors de la saison de reproduction, avec des oiseaux observés en Thaïlande et au Vietnam. Ces déplacements sont certainement en relation avec les niveaux des eaux et la disponibilité de la nourriture.

Le Tantale blanc vole avec le cou et les pattes étirés vers l’extérieur. Les ailes longues et larges sont faites pour glisser dans les airs.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :   
La saison de reproduction a lieu entre août et décembre, avec un pic pendant la saison sèche.
Le Tantale blanc nidifie en colonies établies dans de grands arbres. Le nid, une plateforme fragile, est fait avec des rameaux de bois. Il est situé à une hauteur de 8 à 10 mètres.

La femelle dépose 3-4 œufs blancs qui deviennent vite très sales. Les deux adultes partagent l’incubation pendant 25 à 38 jours (la durée exacte n’est pas connue pour cette espèce). A la naissance, les poussins sont couverts de duvet blanc mais le bec et la face sont sombres. Ils sont nourris par les parents surtout avec des crevettes (Penaeus indicus et P. merguensis) et des petits poissons de 7 à 10 centimètres de long. La nourriture est régurgitée au fond du nid afin d’être accessible à tous les poussins. Les jeunes quittent le nid au moins 50 jours après l’éclosion, mais sans doute un peu plus. Ils dépendent des adultes pour la nourriture pendant encore quelques semaines.   

PROTECTION / MENACES / STATUTS :
Le Tantale blanc est surtout menacé par la perte de son habitat à cause de la destruction des forêts marécageuses et des mangroves côtières en Indonésie pour l’expansion de l’agriculture et autres développements comme les piscicultures et les rizières, l’exploitation des forêts et les dérangements qui vont avec. La chasse pour la consommation est active dans toute la distribution.
En Malaisie, les oiseaux subissent des persécutions et des dérangements aux colonies. Au Cambodge, les œufs, les poussins et les adultes sont chassés pour la consommation et le commerce. De plus, ils souffrent de la perte des forêts inondables.

La population globale est estimée à moins de 5000 individus, ce qui équivaut à environ 3300 individus matures. Cette population décline rapidement à cause des problèmes mentionnés précédemment.
Quelques colonies sont établies dans des zones protégées à Sumatra et à Java, et quelques autres en Malaisie et au Cambodge. Un programme de reproduction en captivité en vue de la réintroduction de l’espèce est en cours en Malaisie.
Mais actuellement, Le Tantale blanc est classé comme espèce en Danger d’Extinction.