English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Ang : Cape Vulture
All : Kapgeier
Esp : Buitre de El Cabo
Ital: Avvoltoio del Capo
Sd: Kapgam
Nd: Kaapse Gier

Photographe:

Callie de Wet
Flickr Galleries

Texte de Nicole Bouglouan

Sources

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 2 by Josep del Hoyo-Andrew Elliot-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN: 8487334156

BIRDS OF AFRICA SOUTH OF THE SAHARA by Ian Sinclair and Peter Ryan - Princeton University Press Princeton and Oxford - ISBN: 0691118159

ROBERTS BIRDS OF SOUTH AFRICA by G. R. Mc Lachlan and R.  Liversidge – The Trustees of the John Voelcker Bird Book Fuund – ISBN: 0620031182

BIRDS OF PREY OF AFRICA AND ITS ISLANDS by Alan and Meg Kemp - Struik Publishers - ISBN: 1770073698

Avibase (Lepage Denis)

ARKive (Christopher Parsons)

BirdLife International (BirdLife International)

Wikipedia, the free encyclopedia

 

Accueil

Page Rapaces

Autre lien: Les vautours de l'Ancien Monde

Sommaire fiches

 

Vautour chassefiente
Gyps coprotheres

Ordre des Accipitriformes – Famille des Accipitridés

QUELQUES MESURES : 
L : 110 cm
Env : 255 cm
Poids : 7 - 9,5 kg

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Le Vautour chassefiente est une espèce endémique d’Afrique du Sud.
Il n’y a aucune information sur le nom de ce vautour. Néanmoins, il pourrait venir du fait que ces oiseaux qui nidifient en énormes colonies sur les façades des falaises produisent tellement de déjections, que la roche est entièrement blanche sous chaque nid et donc visible à plusieurs kilomètres à la ronde.

L’adulte a le plumage clair, blanc-crème chamoisé, contrastant avec les rémiges et les rectrices brun noirâtre. Des taches sombres se trouvent au centre des grandes couvertures alaires et des scapulaires.
Les parties inférieures sont encore plus claires, de couleur crème, sur le corps et le dessous des ailes. Les rémiges sont un peu plus pâles que sur le dessus, excepté les primaires qui sont brun noirâtre, tout comme les sous-caudales. Les taches sombres au centre des plumes peuvent également être présentes sur les couvertures sous-alaires, mais pas toujours.    

Une collerette blanche entoure la base du cou, qui lui-même est couvert de façon éparse de duvet blanchâtre. La calotte et la nuque sont quant à elles, couvertes de plumes courtes et blanches. Le jabot est brun foncé. La peau nue des épaules est bleue avec des bordures rougeâtres. 
La tête et le cou présentent des parties de peau nue de couleur bleue, devenant rougeâtre quand l’oiseau est excité.
Le bec long et mince est couleur corne et la cire est noirâtre. Les yeux sont brun-roux. Les pattes nues et les longs doigts sont noirs.

La femelle a un plumage semblable, mais elle est légèrement plus grande que le mâle.
Le juvénile a le plumage légèrement plus sombre dans l’ensemble. La peau du cou est rosâtre. Les yeux sont bruns.
Il peut se reproduire entre 6 et 9 ans.

Juvénile harcelé par un

Corbeau pie - Corvus albus

CRIS ET CHANTS :
Le Vautour chassefiente, comme les autres vautours, émet quelques bruits tels que des gloussements, des souffles et des grognements. Autour des carcasses, on peut cependant entendre des cris grinçants et durs.

HABITAT :
Le Vautour chassefiente se trouve près des montagnes dans les zones herbeuses ouvertes, les savanes arides et les steppes. Les montagnes procurent les courants thermiques nécessaires au vol de ces oiseaux lourds. Cette espèce est en revanche moins commune dans les zones boisées. Elle se reproduit et dort sur les façades des falaises rocheuses.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :
Le Vautour chassefiente se trouve en Afrique du Sud, au Lesotho, au Botswana, au nord de la Namibie et au sud du Zimbabwe.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
Le Vautour chassefiente est un nécrophage qui se nourrit autour des carcasses des grands mammifères où il prend surtout des fragments d’os, des muscles tendres et des tissus organiques.
Ces vautours peuvent parcourir de longues distances quand ils cherchent leur nourriture en groupes. Ils peuvent localiser les carcasses grâce à leur vue excellente.
Ils se nourrissent souvent en compagnie d’autres espèces de vautours. Ils se battent les uns contre les autres pour obtenir leur part. Ils insèrent leur long cou dépourvu de plumes sous la peau de la carcasse ou le glissent à l’intérieur du corps.
Ils sont souvent assez nombreux autour de cette source de nourriture, mais il existe malgré tout une hiérarchie, en dépit des combats réguliers accompagnés de cris durs et grinçants et des postures menaçantes avec les ailes grand-ouvertes ou le cou et la tête tendus à l’horizontale, en bondissant vers les rivaux avec des grands sauts.     

Le Vautour chassefiente se baigne souvent dans des mares après ces curées. Les parties nues du cou et de la tête  leur permettent de nettoyer facilement le sang des carcasses. Ensuite, ils restent au soleil avec les ailes ouvertes.

Ces oiseaux sont grégaires, et se nourrissent, dorment et nidifient ensemble, les uns près des autres. Les colonies de reproduction peuvent abriter jusqu’à 1000 couples sur les falaises. On peut alors les voir de loin à cause de l’étendue des déjections blanches sous chaque nid.

Le Vautour chassefiente reste habituellement à l’intérieur de ses aires de nourrissage, ne se déplaçant que sur environ une centaine de kilomètres depuis la colonie et les dortoirs jusqu’aux sources de nourriture.
Les juvéniles en revanche se dispersent sur de plus longues distances, et forment des nurseries en dehors des colonies.    

VOL :
Le Vautour chassefiente plane avec ses ailes longues, larges et rectangulaires tenues en forme de V, la main retournée, et la queue déployée.
Les vautours utilisent les courants thermiques près et dans les montagnes pour s’élever et planer, et battent rarement des ailes.    

REPRODUCTION DE L’ESPECE :  
La saison de reproduction mais surtout la ponte, a lieu entre Avril et Juillet.
Le Vautour chassefiente se reproduit en grandes colonies sur les façades des falaises. Le nid est une plate-forme faite de rameaux de bois et tapissée d’herbes sèches portées dans le bec. Les deux sexes construisent le nid ensemble.

La femelle dépose un seul œuf. L’incubation dure environ 55 jours, partagée par les deux adultes. A la naissance, les poussins sont couverts de duvet blanc. Les parents prennent des tours, aussi bien pour couver que pour s’occuper du poussin. Celui-ci est nourri par régurgitation bec-à-bec. Il est emplumé au bout de 140 jours après la naissance.
Malheureusement, de nombreux poussins ne survivent pas plus d’une année.

ALIMENTATION : 
Le Vautour chassefiente est un nécrophage qui se nourrit de charognes. Autour des carcasses, il prend surtout des morceaux d’os, les muscles tendres et les tissus organiques.
Ils planent en groupes quand ils recherchent leur nourriture, et peuvent trouver les carcasses grâce à leur vue perçante.

PROTECTION / MENACES / STATUTS :
Le Vautour chassefiente est une espèce rare. Ces oiseaux sont menacés par le manque de nourriture dû aux changements dans les pratiques d’élevage qui entrainent moins de mortalité dans le bétail. Les collisions avec les lignes électriques jouent aussi un rôle.
Ces vautours souffrent d’empoisonnement et de persécution, et sont tués au profit de la médecine traditionnelle, et plus particulièrement pour leur cerveau. 

La protection des colonies de nidification, la réduction des lignes électriques aériennes et les apports de nourriture font partie des efforts en cours.
Le Vautour chassefiente est considéré comme espèce Vulnérable avec une petite population toujours en déclin.

Ce juvénile a été blessé

et gardé à l'abri jusqu'à sa

complète récupération