English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

REPRODUCTION DE LA HUPPE FASCIEE 2016
(Upupa epops)

Rapport d’observation

Ce rapport d’observation a pu être réalisé grâce à Françoise Vareille qui a pu suivre dans son jardin, et cela pour la troisième année consécutive, la reproduction d’un couple de Huppes fasciées (voir la fiche).

Le couple a installé son nid dans un vieux tonneau situé dans le jardin de la maison de Françoise en Provence. Une première couvée a vu le jour en avril et tous les poussins ont survécu et sont partis dans la nature. Le sujet de cette observation concerne la troisième ponte de la saison, une ponte de remplacement car la seconde a été perdue. Un prédateur est certainement à l’origine de cette perte car trois œufs ont été retrouvés hors du tonneau tandis que les autres étaient encore à l'intérieur. Les adultes ont entièrement nettoyé la place avant cette nouvelle ponte.

Un trou situé en haut sur le couvercle, a permis de faire les photos sans ouvrir et donc, avec un minimum de dérangement pour les oiseaux déjà habitués aux allées et venues autour du tonneau pour l’entretien du jardin.

Les oiseaux se sont accouplés plusieurs fois avec un accouplement observé le 8 juin (mais il y en a eu d’autres avant).
Le premier œuf a été pondu le 11 juin et le septième le 17 juin. Les œufs sont blancs, un peu bleutés au début, mais ils deviennent plus colorés au fur et à mesure que l’incubation avance, assurée par la femelle nourrie par le mâle.  

Ci-dessous, la ponte est encore incomplète. Les oeufs plus récents ne sont pas colorés comme sur la photo suivante où ils ont un jour de plus.

La durée de l’incubation varie en général de 15 à 18 jours, et le 27 juin, un premier oisillon voit le jour. Il est entièrement couvert de duvet blanc et fin qu’il gardera pendant les 4-5 premiers jours.

Les poussins sont couvés par la femelle pendant les premiers jours, et le mâle apporte la nourriture au nid. Ensuite, les deux adultes chassent et nourrissent les petits.    

Le 11 juillet, sur les 7 œufs, il y a maintenant quatre poussins vivants, deux morts et un œuf non éclos. Le nid est très sale,  pas du tout nettoyé par les parents. Les cadavres des deux poussins morts sont toujours dans le nid.
Ce comportement fait partie de la protection du nid et des jeunes. Mais les prédateurs sont aussi éloignés par l’odeur nauséabonde produite par la glande uropygiale de la femelle et des oisillons. Cette substance semble également éloigner les divers parasites.

Le 13 juillet, ce poussin est âgé de 17 jours.

Aux alentours du 20 juillet, la tête d’un poussin est visible à l’entrée latérale du tonneau. Un adulte vient le nourrir. Déjà envie de sortir ?

Les parents donnent toujours la becquée au nid, et restent ensuite dans les arbres proches. Ils cherchent à attirer les juvéniles hors du nid. Le départ semble imminent.

Les jeunes vont rester avec les parents pendant encore une semaine. Ils seront nourris, mais ils vont aussi apprendre à chasser pour devenir indépendants.
Souhaitons-leur bonne chance !

La Huppe fasciée est en déclin à cause de la destruction de son habitat et de la chasse dans certaines parties de la vaste distribution. Elle n’est cependant pas considérée comme menacée actuellement, et elle est protégée dans la majeure partie de la distribution.

 

Voir le début de la couvée 2017 avec une surprise! Couvée 2017

 

Un grand merci à Françoise Vareille pour cette magnifique observation.
 
Le flash n’a pas été employé pour ces photos. La lumière passant entre les planches du tonneau a été suffisante pour les prises de vue.

Le texte a été rédigé par Nicole Bouglouan, d’après les notes et les informations transmises par Françoise Vareille.

Toutes les photos de cette page sont la propriété de Françoise Vareille. 

Ces images sont soumises au droit d'auteur et ne peuvent être utilisées sans l'autorisation expresse du propriétaire. Mentions légales

 

Accueil

Sommaire Observations - Reportages 

 

Le 21 juillet, en fin d’après-midi, il ne reste plus que deux oisillons au nid.

Le 22 juillet au petit matin, il n’y a plus qu’un seul poussin au nid. Il est parfaitement emplumé et ressemble à la femelle.

Et en fin de matinée, tout le monde est parti ! Il reste un cadavre dont le bec est bien visible.  

Aspect du nid avant la ponte