English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Fr: Albatros d’Amsterdam
Ang: Amsterdam Albatross - Amsterdam Island Albatross
All: Amsterdamalbatros
Esp: Albatros de la Amsterdam
Ita: Albatros di Amsterdam
Nd: Amsterdamalbatros
Sd: amsterdamalbatross

Texte et illustration de Nicole Bouglouan

Sources :

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD vol 1 by Josep del Hoyo-Andrew Elliot-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN: 8487334105

A Complete Guide to Antarctic Wildlife by Hadoram Shirihai and Illustrated by Brett Jarrett - Edited by Guy M. Kirwan - ALUL.A Press Oy, Finland - ISBN 9519894705

Avibase (Denis Lepage)

BirdLife International

HBW Alive

ARKive (Christopher Parsons)

Department of Sustainability, Environment, Water, Population and Communities

Ocean Wanderers "Ride the Wave"

Wikipedia, the free encyclopaedia 

Our Endangered World Amsterdam Albatross  

A C A P Amsterdam Albatross

 

Accueil

Page famille des Diomédéidés

Sommaire fiches

 

Albatros d’Amsterdam
Diomedea amsterdamensis

Ordre des Procellariiformes – Famille des Diomédéidés

INTRODUCTION :
L’Albatros d’Amsterdam est un grand oiseau marin qui a une distribution très restreinte sur l’Ile d’Amsterdam dans le sud de l’Océan Indien. Il est généralement reconnu en tant qu’espèce, mais certains auteurs n’acceptent pas ce classement. Cependant, des analyses génétiques récentes et des comparaisons d’ADN ont clairement mis en évidence une espèce à part entière et séparée des autres.
L’Albatros d’Amsterdam n’a été décrit qu’en 1983, et considéré alors comme une sous-espèce de l’Albatros hurleur (D. exulans).
Sa petite population subit les menaces habituelles dans son aire de reproduction limitée et en mer. Il est actuellement classé comme espèce en Danger Critique d’Extinction.

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Quelques mesures :
Longueur : 107-122 cm
Envergure : 300 cm
Poids : M : 6000-8000 gr – F : 5000-7000 gr

L’Albatros d’Amsterdam est grand. Il a les parties supérieures sombres et la face blanche.
Les parties supérieures sont brunes ou brun grisâtre, avec un effet écaillé sur le manteau, formé par les larges liserés clairs des plumes. Le dessus des ailes et de la queue sont brun foncé ou gris noirâtre, contrastant sur les ailes avec les tubes blancs des primaires externes. Le cou est blanchâtre mêlé de brun clair.
Sur les parties inférieures, le dessous des ailes est largement blanc sauf les rémiges qui sont sombres, comme les bords de fuite et d’attaque. On peut voir une petite tache sombre au coin antérieur de la base de l’aile. La partie antérieure du cou et la poitrine sont grisâtres ou brunâtres, avec un pâle effet écaillé qui s’étend habituellement aux flancs et aux cuisses. Cette zone sombre contraste fortement avec la gorge, l’abdomen et le dessous des ailes clairs.

Sur la tête, la face est blanche tandis que la calotte, la nuque et l’arrière du cou sont foncés comme les parties supérieures. La couleur sombre s’étend jusqu’aux couvertures auriculaires et descend vers les côtés du cou.
Le bec est rose pâle avec l’extrémité couleur corne. La bordure sombre de la mandibule supérieure est bien nette. Les yeux sont brun noirâtre avec des paupières blanches. Les pattes et les doigts palmés sont rosâtre pâle.
Mâle et femelle sont semblables, mais la femelle est plus petite dans l’ensemble.
Le juvénile est très semblable aux juvéniles du groupe D. exulans qui comprend aussi D. antipodensis (Albatros des Antipodes) et et D. dabbedena (Albatros de Tristan)

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :           
L’Albatros d’Amsterdam se reproduit sur l’Ile d’Amsterdam dans le sud de l’Océan Indien. Cette île fait partie des terres australes françaises (TAAF).
On ne sait pas exactement où il se déplace en dehors de la saison de reproduction, mais il y a eu des observations probables en Australie et en Nouvelle-Zélande. 

HABITAT :
L’Albatros d’Amsterdam est marin et pélagique. Il nidifie sur le Plateau des Tourbières, entre 500 et 600 mètres d’altitude. C’est une zone de tourbières couverte de mousse.

CRIS ET CHANTS :  
L’Albatros d’Amsterdam est plus loquace pendant les parades, avec des cris semblables à ceux du groupe D. exulans. Les parades sont typiques des Diomédéidés et les cris comprennent des croassements, des jappements, des gémissements et des grognements.    

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
Le régime de l’Albatros d’Amsterdam n’est pas connu, mais il est sans doute similaire à celui des autres albatros qui comprend des poissons, des calmars et des crustacés, capturés avec le bec à la surface de l’eau. Il se nourrit dans les eaux du large dans l’Océan Indien. Des concentrations d’oiseaux se produisent au-dessus des courants ascendants qui font remonter les proies à la surface, et aux limites des courants pour la même raison.

Les comportements nuptiaux sont probablement les mêmes que ceux des autres Diomédéidés, avec des parades nuptiales typiques et ritualisées accompagnées de cris. Mais cette espèce effectue souvent des parades aériennes au cours desquelles deux oiseaux se suivent en vol tout en criant et se posent l’un derrière l’autre. Ils sont monogames avec des liens qui durent toute la vie. Les deux parents partagent toutes les tâches liées à la nidification. Le mâle revient le premier sur l’île, et la femelle le suit une dizaine de jours plus tard. Ils s’accouplent environ une semaine avant la ponte.

L’Albatros d’Amsterdam se déplace après la reproduction et passe l’hiver et le printemps plus loin au nord. Il peut se trouver près du sud-ouest de l’Afrique entre mars et octobre. L’espèce est migratrice ou effectue des dispersions sans doute liées aux ressources alimentaires. 

Comme les autres albatros, il s’envole en courant à la surface de l’eau. Une fois dans les airs, il glisse pendant des heures. Il atterrit près des colonies sur de longues bandes de terre dégagées de tout obstacle.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
L’Albatros d’Amsterdam se reproduit en principe tous les deux ans, mais certains couples peuvent tenter de se reproduire l’année suivante si le premier essai a échoué.
La saison de reproduction commence fin janvier/début février, avec la ponte fin février/début mars. Le nid est un cône tronqué fait avec de la boue et un peu de végétation. Il est placé sur le sol.

La femelle dépose un seul œuf blanc et les deux adultes incubent pendant 78-80 jours, à raison de 8 à 12 tours d’environ 7 jours. A la naissance, le poussin est couvert de duvet blanc ou gris pâle et son bec est d’un rose très pâle. Il est nourri tous les 2/15 jours par ses deux parents par régurgitation. Il grandit vite.
Il s’envole en janvier/février au bout d’une longue période au nid de 235 jours. Il pourra se reproduire à l’âge de 7-10 ans, et il retournera sur l’Ile d’Amsterdam à 5 ans.

PROTECTION / MENACES / STATUTS : 
L’Albatros d’Amsterdam est menacé par la réduction des ressources alimentaires, par le matériel de pêche, les débris en mer et les diverses pollutions. La menace principale reste la noyade dans les filets de pêche, l’ingestion d’hameçons et de plastique.
Lorsqu’il se reproduit, il est menacé par les mammifères introduits sur l’île, les chats et les rats. Les sites de reproduction sont dégradés et détruits par le bétail, l’écobuage et l’espèce est vulnérable aux maladies. 

La population était estimée à 170 individus au total avec 80 individus matures. Il y a 26 couples qui se reproduisent annuellement (2011). La population est actuellement estimée à environ 100 individus matures. Une augmentation a été observée entre 1983 et 2009, mais actuellement, l’Albatros d’Amsterdam est considéré comme étant en Danger Critique d’Extinction, avec une très petite population et une aire de reproduction restreinte.