English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Fr: Cigogne de Storm
Ang: Storm’s Stork
All: Höckerstorch
Esp: Cigüeña de Storm
Ita: Cicogna di Storm
Nd: Soendaooievaar
Sd: Storms stork

Photographe:

Ken Havard
His Bird Pictures on IBC et Flickr gallery

Texte de Nicole Bouglouan

Sources: 

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD vol 1 by Josep del Hoyo-Andrew Elliot-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN: 8487334105

A Field Guide to the Birds of South-East Asia by Craig Robson. New Holland Publishers. ISBN: 9781780090498

Avibase (Denis Lepage)

BirdLife International

HBW Alive

ARKive (Christopher Parsons)

PLANETOFBIRDS.COM

SAN DIEGO ZOO - Birds

Fort Worth Zoo Blog Expedition : Education

Wikipedia, the free encyclopaedia

AVIBIRDS.COM

 

Accueil

Page Ciconiidés

Sommaire fiches

 

Cigogne de Storm
Ciconia Stormi

Ordre des Ciconiiformes – Famille des Ciconiidés

INTRODUCTION :
La Cigogne de Storm fait partie de la sous-famille Ciconiini qui regroupe les cigognes « typiques » du genre Ciconia.
Cette espèce monotypique était auparavant une sous-espèce de la Cigogne épiscopale, et ces deux espèces sont effectivement assez similaires.
Elle est généralement seule ou en couples, rarement en petits groupes, dans les zones forestières humides.
La Cigogne de Storm est une espèce en Danger d’Extinction, menacée par la perte de l’habitat dans sa distribution.

PROTECTION / MENACES / STATUTS :  
La Cigogne de Storm est l’une des cigognes les plus rares, et la petite population est estimée à 260-330 individus matures à travers la distribution. Cette population fragmentée est toujours en déclin.
L’espèce est menacée par la perte de l’habitat à cause de la destruction des forêts pour l’exploitation du bois, la construction de barrages et la transformation des terres en plantations de palmiers à huile. C’est un oiseau discret et timide, souvent dérangé par les humains sur les fleuves utilisés pour la navigation.
La Cigogne de Storm est légalement protégée en Thaïlande, en Malaisie et en Indonésie, et elle est présente dans plusieurs zones protégées à travers sa distribution.
Mais l’espèce est actuellement en Danger d’Extinction.

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Quelques mesures :  
Longueur : 75-91 cm

La Cigogne de Storm adulte a le plumage noir et blanc. Le dos, les ailes, la calotte et la poitrine sont noirs avec des reflets violets ou verts, tandis que la gorge, l’arrière du cou, l’abdomen et le bas-ventre sont blancs.
Sur la tête, la calotte et le front sont noirs. La peau nue de la face est jaune, et s’étend largement autour de l’œil, depuis les lores jusqu’aux couvertures auriculaires, tandis que le reste de la face est orange terne.
Le long bec pointu est rouge vif, avec le culmen légèrement concave et une petits caroncule à la base chez le mâle. Les yeux sont d’un rouge profond. Les pattes et les doigts sont rouges.
La femelle est semblable mais elle a le bec droit et n’a pas de caroncule à la base.
Les adultes non-nuptiaux ont les parties nues plus ternes.
L’immature a le plumage plus brun que les adultes. Les parties nues sont plus ternes, et l’extrémité du bec est sombre. La face et la gorge présentent des marques noires.

DISTRIBUTION GEOGRAHIQUE :  
La Cigogne de Storm se trouve sur la Péninsule Malaise (ou Péninsule de Malacca) avec de très petites populations dans le sud de la Thaïlande et en Malaisie occidentale, à Sumatra où elle est résidente, et à Bornéo où l’espèce est largement répandue mais rare.

HABITAT :
La Cigogne de Storm fréquente les eaux douces des forêts marécageuses, les fleuves, les cours d’eau et les mares dans les forêts toujours vertes, et en général les zones forestières. Elle est habituellement présente en plaine, souvent jusqu’à 240 mètres au-dessus du niveau de la mer.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO  
La Cigogne de Storm adulte est habituellement silencieuse en dehors de la saison de reproduction. A cette période, elle produit des vocalises et des bruits divers sur les sites de nidification. Les claquements du bec accompagnent les parades au nid.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :  
La Cigogne de Storm se nourrit de poissons, mais elle capture aussi des grenouilles, des reptiles et des grands insectes.
Grâce à ses longues pattes, elle patauge et avance dans l’eau et à travers les hautes herbes. Elle prend la nourriture sur le sol ou dans l’eau avec son long bec pointu. Elle se nourrit dans la forêt marécageuse ou sur les rives boueuses en marchant, sondant et donnant des coups de bec ici et là. Il lui arrive de se nourrir en petits groupes de 7 à 12 individus, mais le plus souvent, elle est solitaire ou en couple.  

La Cigogne de Storm effectue les parades nuptiales typiques des Ciconiidés. D’après les quelques observations réalisées, les deux partenaires font des parades aériennes, et au nid, les claquements du bec sont courants pendant les diverses cérémonies rituelles.
Les deux membres d’un couple restent ensemble pendant plusieurs saisons, et le même nid est généralement utilisé pendant plusieurs années de suite. Ils ajoutent régulièrement des matériaux chaque année, et la structure finit par devenir impressionnante.

La Cigogne de Storm semble vagabonder sur de grandes distances, et certaines d’entre elles ont été observées à plusieurs kilomètres de leur habitat habituel à Sumatra. Cette espèce se déplace probablement en réponse à la perte de son habitat.           

Comme beaucoup de Ciconiidés, la Cigogne de Storm utilise ses larges ailes pour planer dans les airs et vole avec le cou tendu vers l’avant. Les glissés alternent généralement avec des périodes de battements.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
La saison de reproduction commence certainement en août-septembre et dure jusqu’en novembre à Bornéo. Mais les comportements nuptiaux de cette espèce sont très peu connus.
La Cigogne de Storm nidifie en couples isolés. Le grand nid est placé dans la fourche d’un arbre, entre 19 et 30 mètres de hauteur. Il est souvent réutilisé les années suivantes. Cette structure est faite avec des rameaux de bois et l’intérieur est tapissé de feuilles sèches et d’un peu de duvet.  

La femelle dépose 2-3 œufs blancs et les deux adultes incubent pendant environ 25-28 jours. Les poussins ont du duvet blanc, la calotte nue est sombre, les yeux sont bruns et les pattes jaunâtres, et le bec sombre a l’extrémité jaune orangé.
La femelle s’occupe d’eux mais ils sont nourris par les deux parents, par régurgitation sur le fond du nid, ce qui permet au plus petit de prendre la nourriture facilement.
Ils sont emplumés au bout de 52-57 jours après l’éclosion et quittent le nid quelques jours plus tard.