English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Fr: Vasa des Seychelles - Vaza des Seychelles
Ang: Seychelles Black Parrot
All: Seychellenpapagei
Esp: Loro de Seychelles
Nd: Praslinpapegaai
Sd: seychellvasapapegoja

Photographe:

Jean Michel Fenerole
Photos d’Oiseaux du monde

Texte de Nicole Bouglouan

Sources :

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD vol 4 by Josep del Hoyo-Andrew Elliott-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN: 8487334229

PARROTS OF THE WORLD – An Identification Guide – by Joseph M. Forshaw – Princeton University Press – ISBN 0691092516

Avibase (Denis Lepage)

BirdLife International

HBW Alive

Wikipedia, the free encyclopaedia

World Parrot Trust 

Seychelles black parrot declared endemic bird species by BirdLife International experts

Count your chicks! Endemic Seychelles Black Parrot hatchlings bring hope for vulnerable species

Breeding ecology of the Seychelles Black Parrot Coracopsis barklyi

Breeding Biology of the Seychelles Black Parrot (Coracopsis nigra barklyi)

AQUA-FIRMA Water Wilderness- Wildlife

CITY PARROTS Urban parrot conservation
 
Insights into the feeding ecology of the Seychelles Black Parrot Coracopsis barklyi using two monitoring approaches [2014]

Status, distribution and recommendations for monitoring of the Seychelles black parrot Coracopsis (nigra) barklyi

Seychelles Black Parrot monitoring programme starts again

 

Accueil

Page Psittaciformes

Sommaire fiches

 

Vasa des Seychelles ou Vaza des Seychelles
Coracopsis barklyi

Ordre des Psittaciformes – Famille des Psittacidés

INTRODUCTION :
Le Vasa des Seychelles est aujourd’hui une espèce à part entière, endémique des Seychelles. Il était auparavant une sous-espèce de Coracopsis nigra ou Vasa noir, natif de Madagascar. Les perroquets du genre Coracopsis se trouvent uniquement dans l’ouest de l’Océan Indien.
Cette espèce a une distribution restreinte. Son déclin au cours du 20ème siècle a été le résultat de la prédation par les mammifères introduits sur les îles, la chasse et le commerce des oiseaux d’ornement.
Le Vasa des Seychelles est actuellement considéré comme espèce Vulnérable, mais le fait d’avoir été élevé au rang d’espèce entrainera des efforts supplémentaires pour assurer la conservation de cette espèce promue au rang d’oiseau national des Seychelles.   

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Quelques mesures :    
Longueur : 35-40 cm
Poids : 132-153 gr

Le Vasa des Seychelles adulte a le plumage sombre, brun grisâtre dans l’ensemble, y compris la tête qui présente quelques stries brun clair indistinctes sur la calotte. Les couvertures sus-caudales sont légèrement plus claires. Sur les ailes, on remarque quelques reflets gris-bleu sur les vexilles externes des rémiges primaires.     
Les parties inférieures sont brun grisâtre clair. On peut voir des stries courtes chamoisées sur la gorge, tandis que la poitrine et l’abdomen présentent des barres claires indistinctes. Les sous-caudales sont gris pâle.
Le bec gris foncé devient plus pâle pendant la saison de reproduction. La cire est jaunâtre. Les yeux sont brun foncé, entourés d’un cercle oculaire nu et gris. Les pattes et les doigts sont gris foncé ou gris bleuâtre.
Mâle et femelle sont identiques.
L’immature a une teinte jaunâtre autour du bec, et une teinte ocrée sur la face, la gorge et le haut de la poitrine. Les couvertures sous-caudales sont claires. Les rectrices ont des extrémités gris pale.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :
Le Vasa des Seychelles se trouve sur l’Ile de Praslin aux Seychelles. Il est également présent sur Curieuse Island, mais il ne semble pas s’y reproduire actuellement.

HABITAT :
Le Vasa des Seychelles se reproduit dans les palmeraies matures de la réserve Naturelle de la Vallée de Mai dans le Parc National de Praslin. Il est généralement présent dans les bois, les zones arbustives et les jardins. Il fréquente les forêts mixtes avec des palmiers et d’autres espèces d’arbres introduites aux Seychelles. Il est également visible sur les crêtes des plages côtières où poussent des arbres endémiques, mais aussi dans les jardins des hôtels et les zones cultivées.     

CRIS ET CHANTS :
Le Vasa des Seychelles est quelquefois très bruyant pendant la journée et les nuits de pleine lune. Ses cris deviennent plus fréquents au début de la saison de reproduction et lorsqu’ils forment de grandes troupes. Il crie depuis un perchoir ou en vol.
Il émet des sifflements flûtés qui deviennent plus mélodieux pendant la reproduction « wee-too-twee… wee-too-twee ». Il émet quelques cris rauques et des hurlements « kreeer kreer kreeer » et des « kek… kek » aigus. Il est souvent entendu avant d’être vu !

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
Le Vasa des Seychelles se nourrit des fruits et des graines de nombreuses espèces de plantes, et plus particulièrement des espèces endémique et natives de l’île. Il se nourrit surtout de pulpe de fruit, de bourgeons et de graines, mais il prend aussi à l’occasion des fleurs, des feuilles, de l’écorce et des cochenilles. Il consomme aussi des fruits cultivés comme les papayes, les goyaves et les mangues.
Il se nourrit surtout tôt le matin et en fin d’après-midi, habituellement à mi-hauteur dans la forêt, et quelquefois sur le sol.  

Le Vasa des Seychelles est prudent mais pas timide. S’il est dérangé, il grimpe lentement pour atteindre un endroit plus discret dans le feuillage. Cependant, il peut aussi se poser à découvert en haut d’un arbre mort.

Le Vasa des Seychelles nidifie dans des cavités, souvent dans des palmiers Lodoicea maldivica. Ils sont monogames comme beaucoup de Psittacidés.

Il y a peu d’informations sur les parades nuptiales de cette espèce, mais nous pouvons penser que ce perroquet utilise les parades typiques comprenant des balancements et des étirements de la tête, la queue déployée, et le contact des becs lors du passage de la nourriture.

Ces perroquets du genre Coracopsis pratiquent un accouplement inhabituel durant lequel les deux partenaires sont côte à côte et non le mâle sur la femelle. La masse du cloaque ou hémipénis du mâle (externe à ce moment-là) pénètre dans le cloaque de la femelle, ce qui provoque un accouplement remarquablement long, et où les deux oiseaux sont verrouillés l’un à l’autre pour plus d’une heure. Ce type d’accouplement a été observé en captivité.
Les liens du couple sont maintenus et renforcés par le lissage mutuel des plumes.  

Le Vasa des Seychelles est résident dans sa distribution, et seuls quelques déplacements des dortoirs aux aires de nourrissage sont observés. Ils volent régulièrement entre Praslin et Curieuse (1 km).

Le Vasa des Seychelles a un vol gracieux avec des battements réguliers et puissants qui alternent avec de longs glissés.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :   
La saison de reproduction commence en septembre/octobre, avec la ponte en novembre/décembre. Le Vasa des Seychelles ne produit qu’une seule couvée par saison.
Il nidifie dans des trous d’arbres, généralement des palmiers mais aussi des Albizias. La cavité de nidification est souvent située entre 3 et 9 mètres au-dessus du sol, elle est profonde, avec un diamètre de 23-26 centimètres. Ces perroquets utilisent également des nichoirs artificiels lorsque les arbres viennent à manquer.

La femelle dépose 1-3 œufs blancs et incube seule pendant 14-18 jours. A la naissance, les poussins sont couverts de duvet blanc. Ils sont emplumés au bout d’une période qui peut varier de 35 à 60 jours après l’éclosion, mais ils dépendent encore des parents pendant plusieurs mois. Seulement 2 poussins sont élevés, le 3ème survit rarement.
La prédation des nids par les rats introduits sur les iles est probablement la cause principale de l’échec de la reproduction. Cependant, l’usage des nichoirs artificiels construits pour empêcher le passage des rats dans la cavité permettent de meilleurs résultats.

PROTECTION / MENACES / STATUTS :
Le Vasa des Seychelles a une distribution restreinte et une petite population. Cette espèce est affectée par la prédation des nids par les rats, la chasse par les cultivateurs, le commerce des oiseaux d’ornements et le piégeage accidentel lorsqu’une autres espèce est visée.
Le Vasa des Seychelles est également menacé par les maladies comme Psittacine Beak and Feather Disease (Maladie du bec et des plumes, ou PBFD), et par la compétition entre espèces pour la nourriture et les sites de nidification, en particulier avec le Martin triste et la Perruche à collier. La perte de l’habitat, surtout des arbres pour la nidification, les persécutions et les pesticides sont aussi des menaces à ne pas négliger.

La population est estimée à 340/600 individus matures, ce qui équivaut à 520/900 individus. Cette population semble stable actuellement.         
Le Vasa des Seychelles est désormais officiellement reconnu en tant qu’espèce à part entière, et ce nouveau statut va entrainer une augmentation des moyens de protection pour la conservation de cette espèce et de son habitat.
Le Vasa des Seychelles est actuellement considéré comme espèce Vulnérable.