English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Perruche de Reischek
Cyanoramphus hochstetteri

Ordre des Psittaciformes – Famille des Psittacidés

INTRODUCTION :
La Perruche de Reischek est encore souvent considérée comme une sous-espèce de la Perruche de Sparrman par certains auteurs. Les deux espèces sont très semblables avec peu de différences au niveau du plumage. Cependant, elles vivent dans des distributions séparées, à des centaines de kilomètres l’une de l’autre.  
La Perruche de Reischek est endémique des Iles Antipodes qui font partie des iles subantarctiques néozélandaises. Elle y côtoie régulièrement la Perruche des Antipodes.

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Quelques mesures : 
Longueur : 28 cm
Poids : 140 gr

L’adulte a une longue queue et des ailes arrondies. Son plumage est vert émeraude, mais plus jaune que celui de la Perruche de Sparrman. Les marques sur le front, la ligne oculaire et les côtés du croupion sont rouge orangé et non rouges. Sur les ailes, les vexilles externes des rémiges sont d’un bleu plus pâle.
Le bec est gris argent avec l’extrémité noirâtre. Les yeux sont rouges. Les pattes et les doigts sont gris-brun.

Les deux sexes sont semblables, mais le mâle est légèrement plus grand que la femelle.  
Le juvénile est plus terne en général, avec la queue plus courte et les yeux brun clair.
La Perruche de Reischek est plus grande que la Perruche de Sparrman.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :
La Perruche de Reischek se trouve sur les Iles Antipodes et les petites iles adjacentes.

HABITAT :
La Perruche de Reischek fréquente surtout les espaces avec de la végétation basse, mais on la trouve aussi dans des zones plus ouvertes autour des North Plains, et sur les bordures côtières. L’espèce est commune sur ces iles.

CRIS ET CHANTS :
La Perruche de Reischek produit un bavardage typique des Psittacidés comprenant plusieurs sons plus doux « tur-tur-tur ».

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :    
La Perruche de Reischek se nourrit de matières végétales comme les feuilles, les fleurs, les baies et les graines de différentes espèces de plantes. Elle consomme occasionnellement des invertébrés et peut parfois se nourrir sur une carcasse d’oiseau marin.
Elle se nourrit principalement sur le sol, en début de matinée et en fin d’après-midi.

Elle est souvent en couples ou en petits groupes lorsqu’elle cherche sa nourriture sur ou près du sol. Autour des trous d’eau isolés, elles peuvent se rassembler en bandes plus importantes. Elle partage souvent ses aires de nourrissage avec la Perruche des Antipodes.

Elle passe beaucoup de temps à prendre le soleil et à lisser ses plumes. Elle est très territoriale et défend vigoureusement le site du nid en émettant des cris sonores. Les intrus sont poursuivis et chassés du site.         

La Perruche de Reischek est sédentaire, mais il lui arrive de voler entre les différentes iles du groupe pour se nourrir.
Son vol est puissant, avec des battements rapides et peu profonds alternant avec des glissés.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
La saison de reproduction a lieu entre octobre et mars.
La Perruche de Reischek nidifie dans des tunnels qui sont soit modifiés, soit construits à la base des touffes de hautes herbes ou des fougères, ou sous un gros rocher. Le nid est tapissé de matériaux doux comme des plumes, de la mousse, des herbes ou des petits morceaux de bois.

Les comportements en saison de reproduction sont peu connus, mais ils sont certainement identiques à ceux des autres espèces du genre Cyanoramphus.

La femelle dépose 4-5 œufs blancs et incube seule pendant trois semaines. Les jeunes quittent le nid au bout de 5 à 6 semaines après la naissance. Ils sont encore nourris pendant une semaine.

PROTECTION / MENACES / STATUTS : 
La Perruche de Reischek a des populations stables. Elle est commune sur les Iles Antipodes et les Iles Bollons. Les nombres sont moins importants sur les iles Archway, Windward et Leeward. Mais l’espèce s’est adaptée à l’habitat et au climat des iles subantarctiques.
La population globale est estimée à 4000/5000 individus. Cette espèce est protégée dans sa distribution de 2000 hectares qui est une réserve naturelle contrôlée et dont l’accès est limité. Les souris sont en cours d’éradication mais la menace principale qui pèse sur la Perruche de Reischek est l’arrivée accidentelle d’autres mammifères prédateurs.

La distribution est restreinte et l’espèce est classée comme étant Vulnérable. Elle est considérée « à risque et naturellement peu commune » dans le Threat Classification System 2008 de Nouvelle Zélande.

Fr: Perruche de Reischek
Ang: Reischek’s Parakeet
Ita: Parrocchetto di Reischek
Nd: Reischeks Karakiri

Texte de Nicole Bouglouan

Sources :

PARROTS OF THE WORLD – An Identification Guide – by Joseph M. Forshaw – Princeton University Press – ISBN 0691092516

Avibase (Lepage Denis)

Wikipedia (Wikipedia, The Free Encyclopedia)

New Zealand Birds Online

Department of Conservation

Terra nature

THE AVIANWEB (Sibylle Faye)

Te Ara – The Encyclopedia of New Zealand

PLANETOFBIRDS.COM

 

Accueil

Page Psittaciformes

Sommaire fiches