English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Fr: Pinson du Nord
Ang: Bramblig 
All: Bergfink
Esp: Pinzón Real
Ita: Peppola
Nd: Keep
Sd: Bergfink

Photographes:

Eugène Montocchio
Galerie Photos Nature

Yves Thonnerieux
NATUR’AILES

Ingo Waschkies
Bird Photography

Texte de Nicole Bouglouan

Sources :

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 15 by Josep del Hoyo-Andrew Elliot-David Christie - Lynx Edicions – ISBN: 9788496553682

ENCYCLOPEDIE DES OISEAUX DE FRANCE ET D’EUROPE – de Peter Hayman et Rob Hume - Flammarion – ISBN : 2082009920

THE COMPLETE BOOK OF BRITISH BIRDS – Written by “Royal Society for the Protection of Birds” experts - Préface de Magnus Magnusson - Michael Cady- Rob Hume Editors - ISBN: 0749509112 
 
THE HANDBOOK OF BIRD IDENTIFICATION FOR EUROPE AND THE WESTERN PALEARCTIC by Mark Beaman, Steve Madge - C. Helm - ISBN: 0713639601

Avibase (Lepage Denis)

BirdLife International (BirdLife International)

ARKive (Christopher Parsons)

What Bird-The ultimate Bird Guide (Mitchell Waite)

British Garden Birds

Birds of Britain - The Web Magazine for Birdwatchers

HBW Alive

 

Accueil

Page Oiseaux de nos Jardins

Page Fringillidés

Page Passériformes

Sommaire fiches

 

Autres

images

Pinson du Nord

Fringilla montifringilla

Ordre des Passériformes - Famille des Fringillidés

INTRODUCTION :
Le Pinson du Nord fait partie de la sous-famille des Fringillinae dans la famille des Fringillidés, aux côtés du Pinson des arbres et du Pinson bleu.
Il se nourrit principalement de graines et ses migrations sont en général en relation avec la disponibilité de cette nourriture, entrainant parfois des arrivées imprévues de cette espèce dans certaines parties de la distribution hivernale.
Chez les trois espèces de pinsons, seul le mâle chante pour établir le territoire, mais aussi pour attirer les femelles.

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Quelques mesures :
Longueur : 14-16 cm
Poids : 17-30 gr (environ 23 gr)

Le mâle adulte en plumage nuptial a la tête, le manteau et le haut du dos d’un noir brillant, alors que le centre du bas du dos et le croupion sont blancs. Les couvertures sus-caudales sont plus grises avec des extrémités brunes. Les scapulaires sont orange clair comme les petites couvertures sus-alaires. Sur le dessus noir des ailes, les couvertures médianes et les grandes couvertures ont des extrémités blanches larges. La base des primaires internes est blanche, et forme une petite tache blanche visible sur l’aile fermée. Les secondaires et les tertiaires ont des liserés chamoisés clairs, plus larges sur les tertiaires. La queue est noire.

Sur les parties inférieures, le menton est orangé clair, mais la poitrine, la partie supérieure de l’abdomen et les flancs sont d’un orangé plus foncé. On peut voir quelques taches noirâtres à l’arrière des flancs. L’abdomen et le bas-ventre sont blancs avec une légère teinte orange pâle sur les couvertures sous-caudales. En dessous des ailes, les couvertures sont jaune vif.

Le bec conique est noir, quelquefois bleu-gris avec l’extrémité noire. Les yeux sont brun foncé. Les pattes et les doigts sont brun foncé ou noirâtres.

Mâle au printemps

Pas encore en nuptial

Le mâle non-nuptial a la tête et les parties supérieures tachetées, avec des plumes aux extrémités brunâtres et gris-brun. La nuque et l’arrière du cou sont gris pâle tandis que les côtés du cou sont gris bleuâtre. On note quelquefois la présence d’un cercle oculaire entier ou partiel brun clair.
Les scapulaires ont des larges extrémités orange clair. Les grandes et moyennes couvertures sont teintées d’orange et terminées de blanc. Les rémiges sont brun foncé avec des liserés plus clairs.

La femelle adulte en plumage nuptial ressemble au mâle non-nicheur, mais elle a la tête et la face d’un brun plus clair, les côtés de la calotte et de la nuque sont noirâtres tandis que le milieu de la calotte présente des plumes aux extrémités plus claires. La nuque et les côtés du cou sont d’un gris plus pâle. Les joues et les couvertures auriculaires sont gris-brun. Les parties supérieures sont globalement plus claires et plus ternes que chez le mâle. Le bec est entièrement gris noirâtre.

En plumage non-nuptial, la femelle a la tête et les parties supérieures plus pâles, et le dessous plus terne, avec des taches sombres plus diffuses sur la partie postérieure des flancs. Le bec est couleur corne avec la base plus claire. Les pattes et les doigts sont bruns.

Le juvénile ressemble à la femelle mais il est plus brun, avec des plumes aux extrémités brun clair sur le dessus. Le croupion et l’abdomen sont teintés de jaune terne. 

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :
Le Pinson du Nord se reproduit dans le nord et le nord-est de l’Europe, vers l’est dans une large bande jusqu’à l’est de la Russie, vers le sud, jusqu’au nord-est du Kazakhstan, au centre et au sud-est de l’Altaï, Touva, sud du Lac Baïkal, et extrême est de la Russie.
Il migre après la reproduction jusqu’à l’ouest, au centre et au sud de l’Europe, en Afrique du Nord, au Moyen Orient, et dans le sud-ouest, le centre et l’est de l’Asie.

HABITAT :
Le Pinson du Nord se trouve dans les forêts du nord de l’Europe et de l’Asie. Il se reproduit dans les forêts de bouleaux et de conifères, et les bois mixtes plantés de conifères et de feuillus.
Pendant l’hiver, il fréquente les zones avec des feuillus et les lisières des champs cultivés, les herbages et les vergers. Il fréquente aussi les mangeoires lorsque le sol est couvert de neige. L’espèce est visible jusqu’à 3000 mètres d’altitude dans l’Himalaya.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO 
Le Pinson du Nord a pour cri un « zweeee » aigu et nasillard, émis fréquemment par le mâle pendant la période de reproduction. On peut aussi entendre un « dweee » musical, semblable à celui du Verdier d’Europe, et un « chink » aigu semblable au « tink » du Pinson des arbres. Le cri d’alarme est un « zweee » plus aigu.
Le chant est une série de gazouillis et de trilles doux et mélodieux et de notes flûtées ainsi décrites « zip chii tschrr » suivies d’un son sifflant prolongé « zweeeee ». Ces notes alternent parfois avec des gazouillis plus calmes et un cliquetis descendant.

Le chant est en général émis par le mâle depuis un perchoir découvert, tandis que les plumes de la calotte sont dressées. Avant la migration de retour vers les aires de reproduction, plusieurs mâles chantent en chœur.  

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :  
Le Pinson du Nord se nourrit principalement de graines et de fruits, mais il consomme également des petits invertébrés et leurs larves.
En hiver, il cherche sa nourriture sur le sol. Il sonde le tapis de feuilles mortes en cherchant des graines. Il forme souvent des rassemblements de plusieurs milliers d’oiseaux qui se regroupent le soir à des dortoirs communautaires. 
En été, il se nourrit surtout dans la végétation basse, mais aussi dans les arbres et les buissons, capturant des  invertébrés dans le feuillage, sur les branches et sur les troncs. Il lui arrive aussi de poursuivre et de capturer des insectes en vol. Il se nourrit seul ou en couples, ou en petits groupes.

Le Pinson du Nord est monogame, mais les liens du couple ne durent qu’une saison. Il nidifie en solitaire, ou parfois près de la colonie d’une autre espèce, souvent des Grives litornes. Le mâle défend le site du nid.
Pendant les parades, il émet un chant sifflant depuis un perchoir exposé. Le bec est largement ouvert et la tête tenue en arrière, les plumes de la calotte sont dressées et les ailes tombantes mettent en valeur les barres alaires et le croupion blancs. Quelques vols à basse altitude sont aussi effectués avec des battements saccadés.
Le nid est construit par la femelle mais le mâle participe au nourrissage des jeunes.

Le Pinson du Nord est migrateur et se déplace vers le sud après la reproduction. Il atteint alors l’ouest, le centre et le sud de l’Europe, l’Afrique du Nord, le Moyen Orient et le sud-ouest, le centre et l’est de l’Asie.

Son vol est quelque peu ondulant avec des battements rapides alternant avec des périodes courtes pendant lesquelles les ailes sont collées au corps.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :   
La saison de reproduction a lieu entre mai et début août.
La femelle construit une grande coupe lâche avec des herbes, de la bruyère, des morceaux d’écorce, de la mousse et des lichens, du duvet végétal, de la fourrure et des plumes, ainsi que de la toile d’araignée. Elle ajoute parfois des morceaux de ficelle ou de papier.
Le nid est situé entre 1 et 15 mètres au-dessus du sol dans un arbre, ou occasionnellement plus bas dans un arbuste ou même sur le sol.

Elle dépose 5-7 œufs bleu pâle ou brun olive avec des marques sombres. Elle incube seule pendant 11-12 jours, mais le mâle la nourrit pendant cette période. Les poussins sont nourris avec des insectes par les deux parents et quittent le nid environ 13-14 jours après la naissance. Ils peuvent se reproduire au bout d’un an.

Dans certaines zones, le nid est parasité par le Coucou gris. Les principaux prédateurs sont les Corvidés et parmi eux la Corneille noire et le Cassenoix moucheté.

PROTECTION / MENACES / STATUTS :  
Le Pinson du Nord est commun ou localement abondant dans sa distribution.
Avec 13 000 000/22 000 000 couples reproducteurs en Europe qui représente entre 25 et 49% de la distribution, la population globale peut être placée dans l’intervalle 79 600 000/264 000 000 d’individus (2004). Un déclin modéré est cependant soupçonné, mais actuellement, le Pinson du Nord est considéré comme non menacé.